mardi 13 octobre 2015

BOULOGNE-BILLANCOURT - musée P.Landowski



Musée-jardin Paul Landowski
14 rue Max Blondat

Visite du musée Paul Landowski le samedi 10 octobre 2015

Ce très intéressant petit musée n’est ouvert que 3 jours par semaine (mercredi, samedi et dimanche). Injustement méconnu, il conserve de nombreux plâtres originaux et des bronzes en version réduite, de grands projets du sculpteur Paul Landowski (1875-1961), Grand Prix de Rome en 1900.
Quelques œuvres sont présentées en extérieur, dans le jardin. Les autres sculptures sont disposées dans le musée souterrain, sur deux niveaux. 
D'autres oeuvres de Paul Landowski sont présentées au Musée des Années 30 de Boulogne-Billancourt.


Dans le jardin 
Boxeur tombé (1921). Bronze

Monument à Wilbur Wright (1922)
-Jabel. Tête en granit (1930)

Etude pour le Monument à la gloire des Armées françaises (1948). Longue frise en bronze

David combattant (1900)

-Hymne à l’Aurore (1908). Projet pour le "Temple de l’Homme". Mur des Hymnes


-Cantique des Cantiques (1945). Projet pour le "Temple de l’Homme". Mur des Hymnes

-St François et Ste Claire (1925). Projet pour le "Temple de l’Homme" : Mur des Hymnes

-Le Héros (1925). Projet pour le "Temple de l’Homme". Mur des Légendes


Dans le musée (souterrain)
Les Emigrants (1922). Huile/toile (musée Paul Landowski)

Monument des Fantômes
Ce mémorial dressé sur la butte de Chalmont, près d'Oulchy-le-Château, se décompose en trois parties :
1-La première est la statue du 1er plan qui représente La France tenant un bouclier aux trois déesses : liberté, égalité, fraternité.
La France (1922-23). Etude en bronze (musée P.Landowski)

2-La seconde est la série de quatre fois quatre marches qui représentent les quatre années de guerre. 
3-Enfin, la troisième correspond aux Fantômes. Ils sont huit et ont les yeux fermés, cherchant leurs camarades disparus. D'une hauteur de huit mètres, les Fantômes sont une jeune recrue, un sapeur, un mitrailleur, un grenadier, un colonial, un fantassin, un aviateur et le spectre de la mort sortant de son linceul. Ce monument a été inauguré le 21 juillet 1935 par le Président de la République, Albert Lebrun.
Les Fantômes (1922-23). Plâtre original  (musée PLandowski)
Les Fantômes. Butte de Chalmont


Fakir aux Serpents (1906). Bronze (musée Paul Landowski)

Nocturne (1945). Marbre (musée P.Landowski)

La Chute d’Icare (1947). Bronze (musée P.Landowski)

Buste de Mme Landowski (1921). Marbre (musée P.Landowski)

Porteurs d’eau aveugles (1905). Groupe en bronze (musée P.Landowski)
-Les Constellations (1954). Etude en plâtre pour la Columbarium du Père Lachaise (musée P.Landowski).


Un grand projet
Le « Temple de l’Homme » est un ensemble monumental dont Landowski développe le projet tout au long de sa vie. Le sculpteur veut raconter, en 200 mètres de long sur 8 mètres de haut (soit 1200 m²) de murs sculptés, l’histoire de l’humanité : un temple pour y chanter la grandeur de l’esprit humain où tous les grands porteurs de lumière sont assemblés. Ce monument restera à l’état de projet, mais il réalisera de nombreuses études de différents éléments.
A l’intérieur, les 4 murs retracent l’histoire de l’idée libre à travers les siècles : Le Mur de Prométhée, le Mur des Religions, le Mur des Légendes, le Mur des Hymnes.  

Mur de Prométhée. Etude en plâtre pour le "Temple de l’Homme" (musée Paul Landowski)
Il représente la pensée enchaînée, la lutte entre la force et l’intelligence
Prométhée (1925). Etude en plâtre pour le "Temple de l’Homme" (musée P.Landowski)

Mur des Religions (à droite). Etude en plâtre pour le "Temple de l’Homme" (musée P.Landowski)
Le Christ fait face à Prométhée, entouré de Saint-Paul et de Saint-Martin qui défend les païens condamnés.

Mur des Légendes. Au centre, Le Héros. Etude en plâtre pour le "Temple de l’Homme" (P.Landowski)
"Le Héros" est entouré des personnages des légendes célèbres et des grandes mythologies. La sculpture du "Héros" se trouve dans le jardin (voir au début de ce billet)

Mur des Hymnes. Maquette
Les chants gravés sur le mur entourent la Sulamite du Cantique des Cantiques (au centre) ; le couple védique célèbre l’aurore (à droite) ; Saint François et Sainte Claire célèbrent le Cantique des créatures (à gauche). 
Les 3 sculptures sont dans le jardin du musée (voir au début de ce billet).

Sur le parvis, le groupe des Fils de Caïn devait accueillir les visiteurs.
Les Fils de Caïn (1903). Bronze. Projet pour le "Temple de l’Homme" (musée P.Landowski)
Les Fils de Caïn. Bronze. Jardin des Tuileries à Paris

Deux portes devaient en ouvrir l’entrée : la Porte de la Science (qui deviendra la Porte de la Faculté de Médecine de la rue des Saints-Pères) glorifie l’homme maîtrisant la nature ; et la Porte de Psyché qui représente l’amour rédempteur. 
Porte de Psyché (1925). Etude en plâtre pour le "Temple de l’Homme" (musée P. Landowski)
Porte de la Science (1950). Etude en plâtre pour le "Temple de l’Homme" (musée P. Landowski)
Porte réalisée en bronze pour la nouvelle Faculté de Médecine de Paris (rue des Saints-Pères à Paris).

Autres œuvres du musée Paul Landowski :
Dionysos (1943). Bronze
Héraklès et la Biche aux pieds d’airain (1922). Bronze


Monument à Wilbur Wright et aux Précurseurs de l’Aviation (1922) (musée P. Landowski)

Le Mans - Une statue érigée à la gloire de Wilbur Wright par Paul Landowski en 1920 rappelle les premiers vols de l'un des deux pionniers américains de l'aviation. 


Le Retour éternel ou La Nature (1954). Etude en plâtre pour le Columbarium du Père Lachaise (musée P. Landowski)
Sculpture au Père Lachaise

Etude pour un monument à Gabriel Fauré. Marbre
Combat de Vautours (1908). Bronze 

Danse de la Séduction (1947) – Danse de Douga – Danse de la Pureté – Danse de Parvati. Bronzes
-Buste de Nadine Landowski (1919). Marbre

-Etude en Plâtre pour Les Fontaines de la Porte St-Cloud. La Source de la Seine (1936). 
Photo : Les Fontaines à Paris


Le Pavois. Monument aux morts d’Alger (1928). Etude en plâtre (muée P. Landowski)
A Alger, le monument a été dissimulé dans un coffrage bétonné après l'Indépendance de l'Algérie.

Michel-Ange au travail (1942). Plâtre original (musée P.Landowski)

Ugolin (1945). Plâtre (musée P. Landowski)

-Tête de François Landowski. Terre cuite
-La Becquée. (1919). Petite version en marbre. La grande version est au château de Voisins à St-Hilarion (Yvelines)
-Le Voleur d’Oranges (1905). Bronze
-Bédouine à la Cruche (1905). Bronze
-Le Sanglier d’Erymanthe (1920). Bronze


L'oeuvre la plus célèbre de Paul Landowski se dresse au sommet du mont Corcovado à Rio de Janeiro. Le Christ mesure 30 m de haut
Le Christ Rédempteur (1926) 



Un excellent site sur l’œuvre de Paul Landowski

2 commentaires:

Louisette a dit…

Superbes sculptures statues dans le parc, et autres marbre, bronze...

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci pour ce petit commentaire agréable.

Cordialement