lundi 28 septembre 2015

MONTPELLIER - Musée Fabre




Musée Fabre 
(département : Hérault)

Visite le vendredi 18 septembre 2015

Le musée Fabre a été créé à la suite d'une proposition en 1824 du baron François-Xavier Fabre (1766-1837), peintre et collectionneur, de faire don à la ville de ses collections, à condition qu’elles soient à l'origine d’un musée. Le maire de l'époque, Ange-Jean-Michel-Bonaventure Marquis de Dax d’Axat, premier président de la Société des Beaux-Arts de Montpellier, et ami du baron Fabre, est aussi un amateur d’art. Il sera l'initiateur de la création du musée. En janvier 1825 il réunit un conseil municipal extraordinaire au cours duquel la donation est validée par un vote unanime. Après trois ans de travaux financés par la municipalité, le musée ouvre ses portes le 3 décembre 1828.
D’autres collectionneurs ont enrichi les collections : Antoine Valedau (1777-1836), Alfred Bruyas, ami de Gustave Courbet, et la famille de Frédéric Bazille.
Le musée a été fermé de 2003 à 2007 pour permettre un agrandissement et une réorganisation des espaces d'exposition qui ont été portés de 3 000 à quelque 9 000 m2 dont une salle d'expositions temporaires de 1 000 m2. Une nouvelle aile a été créée pour la peinture contemporaine.

Le hall d'entrée est décoré d'une mosaïque conçue par l'artiste Daniel Buren.

A l’occasion de la rénovation du musée, Pierre Soulages a offert 20 toiles emblématiques de sa peinture entre les années 1950 et aujourd'hui. Elles sont exposées dans deux salles spécifiques.

Le Musée Fabre a rouvert ses portes le samedi 3 février 2007, révélant à nouveau la richesse de ses collections qui en font définitivement, maintenant qu’elles peuvent se déployer largement, l’un des trois ou quatre plus grands établissements de province.
En 2007, le fonds comporte 1 800 tableaux, 300 sculptures, 4 000 dessins et 1 500 gravures. Il est complété par une collection de plusieurs milliers d'objets d'art4. Seules 900 œuvres sont exposées.

Devant la richesse, l’importance et la qualité des œuvres on se surprend à se demander quels sont les artistes qui ne sont pas représentés dans ce magnifique musée ?…  
La liste des oeuvres ci-dessous est loin d'être exhaustive.


Pieter II Brueghel : Rixe de Paysans

Anonyme : L’Etude de dessin. Deux jeunes garçons

Pierre-Paul Rubens : Portrait de Frans Francken l’ancien
Pierre-Paul Rubens : Allégorie de l’Autriche attaquée par les Princes Protestants

Cornelisz De Heem (1631-95) : Nature morte de Fruits et de Fruits de Mer
David Teniers (1610-90) : plusieurs œuvres. Tabagie
David III Ryckaert : Un Arracheur de dents
Pieter Neeffs l’ancien (1578-1659) : Intérieur d’une église de nuit

Nicolaes Eliasz, dit Pickenoy (1590-1653) : Portrait d’Homme (1650)
Jacob van Ruysdael : Cascade dans un Bois de Chênes

Gabriel Dou (1613-75) : La Souricière

Jan Havicksz Steen (1626-79) : Comme les Vieux chantent les Enfants piaillent
Jan Havicksz Steen Le Repos devant l’Auberge
Gerard Metsu (1629-67) : Jeune Homme écrivant – Marchande de Harengs
Philips Wouwerman (1619-68) : Marche d’Armée
Adriaen van Ostade : Intérieur d’un Cabaret
Frans van Mieris (1635-81) : L’Enfileuse de Perles

Gerrit Berckheyde : Vue de la place du grand Marché et de l’église St-Bavon à Haarlem
Claes Pietersz Berchem (1620-83) : Les Fagots


Raffaello Sanzio, dit Raphaël : Portrait de Laurent II de Medicis, duc d'Urbin

Alessandro Allori (1535-1607) : Vénus et Amour (1570)
Alessandro Allori : St J-Baptiste dans le Désert 
Francesco Albani (1578-1660) : Adam et Eve chassés du Paradis (1650-60)
Francesco Albani : Loth et ses Filles
Jean Cousin : La Charité
Palma le jeune (1548-1628) : Le Massacre des habitants d’Hippone (1593) 

Andrea Vaccaro (1604-70) : Le Martyre de Ste Agathe (1640)

Paolo Caliari, dit Véronèse : Le Mariage mystique de sainte Catherine

Ghirlandaio : Portrait d’un jeune Homme – Portrait d’une jeune Fille
Jacopo dal Ponte, dit Bassano (1515-92) : Judas et Thamar
Giovanni Francesco Barbieri, dit Guercino ou Le Guerchin (1591-1666): St François en méditation 


Salle des Griffons

Le Guerchin : St Jean-Baptiste

Leonello Spada (1576-1622) : Lamentation sur le Christ mort
Domenico Zampieri, dit Le Dominiquin (1571-1641) : Portait du cardinal Jean de Bonsy, évêque de Béziers (1616)

Nicolas Poussin : Vue de Grottaferrata avec Vénus et Adonis. Les deux parties du tableau ont été séparées au 18e s., et ont été réunies pour la première fois en 2010.


La première est entrée dans les collections du musée grâce au don de François Xavier Fabre en 1825. La seconde a été acquise par Montpellier Agglomération suite au décès de la galeriste américaine Patti Birch pour un montant de 1.8 m€.


Sébastien Bourdon : La Guérison du Démoniaque
Sébastien Bourdon (Montpellier 1616-71) : L'Homme aux Rubans noirs.

Sébastien Bourdon : Déploration sur le Christ mort
-Invention du corps d'une sainte - Le Christ au bas de la Croix.
-Paysage au Moulin
-Portrait du comte palatin Adolf Johan de Pfalz (c. 1652)

Sébastien Bourdon : L'Osteria au Fumeur de Pipe, dit Halte de Bohémiens et de Soldats

Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin (1598-1680) : Autoportrait
Charles Le Brun : St Jean à Patmos

Francisco de Zurbaran (1598-1664) : L’Ange Gabriel

Jean-Alexis Grimou (1678-1733) : Jeune Homme en Cuirasse
Nicolas de Largillierre : Portrait de Bernard Le Bovier de Fontenelle

Eugène Delacroix : Femmes d’Alger dans leur Intérieur (1849)
Eugène Delacroix (1798-1863) : Michel-Ange dans son atelier (vers 1850)


Galerie des colonnes
Jean Raoux (1677-1734) : Pygmalion amoureux de sa statue.

Jean-Baptiste Marie Pierre : Diomède roi de Thrace, tué par Hercule et dévoré par ses propres Chevaux (à gauche)
Michel-François Dandré-Bardon (1700-83) : Tullie faisant passer son char sur le corps de son père (à droite)

Jean Restout (1692-1768) : Le Baptême du Christ (1737). 3,86 x 6,73 m
J-Baptiste Deshays (1729-65) : Hector exposé sur les rives du Scamandre (1759)
J-Jacques Lagrenée : Fermeté de Jubelius Taurea 
J-François de Troy (1679-1752) : Bacchus accueilli par Ariane (1725) 
Joseph Benoît Suvée : Enée, dans l’embrasement de Troie, voulant retourner au combat, est arrêté par sa femme Créüse (1785)

François-Xavier Fabre (1766-1837) : Ulysse et Néoptolème enlèvent à Philoctète l’arc et les flèches d’Hercule (1800). 2,89 x 4,63 m.

François-Xavier Fabre : La Vision de Saül (1803)  
François-Xavier Fabre : La Sainte Famille avec St Jean-Baptiste Enfant (1802)

Antoine Coypel (1661-1722) : Enée et Achate apparaissant dans le Temple à Didon (1717). 3,90 x 5,70 m. 
Antoine Coypel : Enée portant son père Anchise
Antoine Coypel : La Mort de Didon

Charles-Joseph Natoire (1700-77) : Vénus demande à Vulcain des armes pour son Fils Enée 

François-André Vincent (1746-1816) : La Mort de Caton (1775)

Louis de Sylvestre : La Formation de l’Homme par Prométhée aidé du secours de Minerve (1702)
Jean Raoux : La Chasse de Didon et Enée

Jean Raoux : Vestale portant le feu sacré, (1727-28).
Joseph-Marie Vien (1716-1809) : St Jean-Baptiste

Jean-Antoine Houdon (1741-1828) : Voltaire assis (1790). Terre cuite

Jean-Antoine Houdon : L'Hiver-La Frileus.. Marbre

Jacques-Louis David (1748-1825) : Portrait du Médecin Alphonse Leroy (1783)

J-Baptiste Greuze : Plusieurs œuvres. Le petit Mathématicien

J-Baptiste Greuze : Le petit Paresseux
J-Baptiste Greuze : Le Gâteau des Rois
J-Baptiste Greuze : La Prière du Matin

Joshua Reynolds : Le petit Samuel en prière

Joseph-Marie Vien (1716-1809) : St Grégoire le Grand

Jacques-Louis David : Portrait de Philippe-Laurent de Joubert (c. 1786)

Galerie Houdon
François-Xavier Fabre (1766-1837) : Grand Prix de Rome en 1787
St Sébastien expirant (1789). Le titre est inexact puisque Sébastien n’est pas mort de ce premier martyre.

François-Xavier Fabre : La Mort d’Abel (1790)

François-Xavier Fabre : Soldat romain au repos (1788)

François-Xavier Fabre : Le Repos du Gladiateur (1789)

François-Xavier Fabre : La Mort de Narcisse (1814)

François-Xavier Fabre : St Jérôme en oraison

François-Léon Benouville : Grand Prix de Rome en 1845
La Colère d’Achille (1847). Envoi de Rome.

Jacques-Louis David : Grand Prix de Rome en 1774. Hector (1778). Envoi de Rome

Joseph-Marie Vien : Académie masculine

Joseph Désiré Court (1797-1865) : La Mort d'Hippolyte (1825)

François-André Vincent (1746-1816) : Grand Prix de Rome en 1768
St Jérôme dans le désert écoutant les trompettes du Jugement dernier (1777)

François-André Vincent : Bélisaire, réduit à la mendicité, secouru par un officier des troupes de l’Empereur Justinien (1776)
François-André Vincent : Alcibiade recevant les Leçons de Socrate 
Hubert Robert : Paysage

Giovanni Paolo Pannini (1691-1765) : Ruines antiques

François-Xavier Fabre : Autoportrait âgé. Il porte les insignes d'officier de la Légion d'Honneur.

Auguste Préault (1809-79) : Jacques Cœur (1873). Plâtre.
Ambroise-Louis Garneray : La Pêche aux Aloses (1835)
Raymond Quinsac Monvoisin (1790-1870) : Mort de Charles IX (1834)
Frédéric Peyson (1807-77) : Marguerite de Bourgogne assise (1844)
François-Marius Granet (1775-1849) : Montaigne visitant Le Tasse (1820)

Jean-Charles-Joseph Rémond (1795-1875) : La Mort d’Abel
Isidore Dagnan : Le Lac de Neuchâtel

Jules Joseph Aauguste Laurens (1825-1901) : La Mosquée bleue à Taunis en Perse (1872)
Auguste-Barthélémy Glaize (1807-93)  : Portrait de Bruyas – Intérieur du Cabinet de Bruyas (1848)
J-Baptiste Camille Corot : Souvenir de Ville d’Avray

Alexandre Cabanel (1823-89) : Autoportrait (1852)  


Alexandre Cabanel : Portrait d'Alfred Bruyas (1846). Ami et mécène de Gustave Courbet
Alexandre Cabanel : La Mort de Moïse (1851)

Alexandre Cabanel : Cincinnatus recevant les Ambassadeurs de Rome (1843)

J-François Legendre-Héral (1796-1851) : Giotto traçant sur le sable une tête de Bélier. Marbre 
Version en bronze au musée des Beaux-Arts de Lyon

Jules Jollivet : Etude d’homme pour le « Christ au Prétoire »

J-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) : Antiochus et Stratonice
Gustave Doré : Souvenir des Alpes – Paysage (1857)

Alexandre Cabanel : Phèdre

Alexandre Cabanel : L’Ange déchu (1847)

Alexandre Cabanel : Un Penseur, jeune Moine romain (1848)

Alexandre Cabanel : Etude d’Adam (1867)

Alexandre Cabanel : St Jean-Baptiste (1849) 
Emile Lévy (1826-90) : Le Jugement de Midas (1870). Lors un concours musical, le roi Midas a donné le prix à Pan. Pour le punir, Apollon afflige le roi d'oreilles d'âne. 

Jean-Jacques Henner (1829-1905) : Le bon Samaritain (1874)


Salle des sculptures
Louis-Ernest Barrias (1841-1905) : Mozart Enfant. Plâtre

Eugène Delaplanche (1836-91) : Message d’Amour (1874). Marbre

J-Marie Mengue (1855-1939) : Icare. Marbre

Raymond Gayrard : Enfant jouant avec une Levrette. Marbre

Charles Gumery (1827-71) : Faune jouant avec un Chevreau. Bronze

Salle Courbet
Gustave Courbet (1819-77) : Les Baigneuses

Gustave Courbet : Le Pont d’Ambrussum (1857)

Gustave Courbet : Bonjour M. Courbet (1854). La rencontre d'Alfred Bruyas accompagné de son valet et de Gustave Courbet.

Gustave Courbet : Portrait de Baudelaire

Gustave Courbet : Portrait d’Alfred Bruyas (1854)

Gustave Courbet : La Fileuse endormie
Gustave Courbet : Vue de la Tour de Fargues (1857)
Gustave Courbet : Autoportrait au col rayé

Gustave Courbet : Le Bord de Mer à Palavas (1854)


Salle Bazille

Le musée Fabre possède 18 toiles de Frédéric Bazille
Alfred Sisley (1839-99) : Le Héron aux Ailes déployées

Pierre-Auguste Renoir (1841-1919) : Frédéric Bazille peignant le Héron
Frédéric Bazille (1841-70) : Nature morte au Héron (à droite)

Claude Monet (1840-1926) : Jardin en Fleurs à Ste-Adresse
Claude Monet : Trophée de Chasse

Frédéric Bazille (1841-70) : Vue du Village de Castelnau-le Lez (1868)

Frédéric Bazille : La Toilette (1868)

Frédéric Bazille : Jeune Homme nu couché sur l’herbe (1870)
Frédéric Bazille : Rue de Village

Frédéric Bazille : La Négresse aux Pivoines (1870)
Frédéric Bazille : Atelier de la rue de Furstenberg (1881)

Edouard Manet (1932-83) : Portrait d’Antonin Proust (1866)

Emile Friant (1863-1932) : La Lutte (1889)

Berthe Morisot (1841-95) : L'Eté - Jeune Femme assise devant une Fenêtre (1879) 

Natalia Gontcharova (1881-1962) : Portrait de Larionov et de son Ordonnance (1911)
Henri Matisse (1869-1954) : Nature morte aux Couteaux noirs
Kees van Dongen : La petite Danseuse
Robert Delaunay : Nature morte portugaise
Sonia Delaunay : Philomène

Maurice Denis : Autoportrait 
Arpad Szenes - Vieira da Silva

Nicolas de Stael (1914-55) : Ménerbes (1954)

Philippe Hosiasson (1898-1978) : La Steppe (1956) (à gauche)
Germaine Richier (1902-59) : La Chauve-Souris (1946). Bronze doré 

Germaine Richier : Loretto I (1934). Bronze
Germaine Richier : Escrimeuse avec masque (1943). Bronze
Germaine Richier : L’Araignée I (1946). Bronze 
Emile-Antoine Bourdelle : Tête d'Apollon - Tête de l'Eloquence 


Une cour intérieure présentant des oeuvres de Claude Viallat


Salles de la donation Pierre Soulages


Le musée se fait aussi remarquer par une politique d’achat très volontaire, et des enrichissements spectaculaires. 
Quelques acquisitions récentes :
Frédéric Bazille : Ruth et Booz. Acquisition en 2004 (1870). 1,38 x 2,02 m
Frédéric Bazille : Fleurs. Acquisition en 2004

François-Xavier Fabre : Portrait du jeune Edgar Clarke (1802). Acquisition en 2007 pour 250 385€. Le portrait en pied de son père, le général Clarke, duc de Feltre, se trouve au musée de Nantes. Celui de sa mère, entourée de ses enfants, est au musée Marmottan, à Paris.
Giovanni David (1749-1790) : Tobie enterrant les morts. Acquisition en 2010

Bernardo Cavallino (1616-56) : La Mort de saint Joseph (v.1640). Acquisition en 2015, pour 250 000€ 

Décembre 2015 - Nouvelle acquisition
Alexandre Cabanel : Portrait d'un jeune Artiste (1842) 



Quelques peintres natifs de Montpellier :

Sébastien Bourdon (1616-71)
Antoine Ranc (1634-1719)
Jean Raoux (1677-1734) 
Joseph-Marie Vien (1716-1809)
François-Xavier Fabre (1766-1837) 
Auguste-Barthélémy Glaize (1807-93)
Alexandre Cabanel (1823-89)
Charles-Guillaume Brun  (1825-1908)
Frédéric Bazille (1841-70)


Le musée Fabre conserve également une importante collection de dessins :
Alexandre Cabanel : Etude pour "Le Paradis perdu". Adam (1863)

Alexandre Cabanel : Satan chassé du Paradis (c. 1867)


Exposition temporaire (2015) : « L'Âge d'or de la peinture à Naples, de Ribera à Giordano »

Michelangelo Merisi, dit Il Caravaggio (1571-1610) : St Jean-Baptiste (c. 1610 - coll. Villa Borghese)

Andrea Vaccaro (1604-70) : Martyre de St Sébastien (1640). Attaché avant le supplice.



Pour avoir des informations complémentaires, consulter le site officiel du musée Fabre 


Aucun commentaire: