vendredi 21 mai 2010

AUTUN

Cathédrale St Lazare : célèbre portail roman avec le Christ bénissant dans une mandorle.

J.-Auguste Dominique Ingres : Le Martyre de Saint Symphorien, 4,07m x 3,39m, (1834)
Giovanni Francesco Barbieri
, dit Le Guerchin (1591-166) : Le Christ mort pleuré par sa mère. Jésus étendu mort dans les bras de sa mère, au pied de la croix. Marie soutient sa main gauche. Sobriété de la composition. Lumière sur le corps de Jésus. Clair obscur.




-->Musée Rolin
(département : Saône-et-Loire) - 5 rue des Bancs
-->
Visite le samedi 17 avril 2010

Créé en 1880 par la Société éduenne des lettres, sciences et art, le musée Rolin s'est installé à l'emplacement de l'ancien hôtel particulier de Rolin, puissante famille autunoise du XVe siècle. Le bâtiment se compose de deux parties : au sud, la maison paternelle, qui a été fortement remaniée au XVIIe et au XVIIIe siècles avant d'être amputée au XIXe siècle ; au nord, deux ailes reliées par une tourelle d'escalier, qui ont conservé leur caractère d'origine et sont les derniers témoins des travaux d'agrandissement que Nicolas Rolin, chancelier du duc de Bourgogne, réalisa dans l'hôtel.

Quatre départements proposent différentes collections réparties sur une vingtaine de salles.
Le département archéologique présente l'aspect et les activités de la cité antique. Il contient des pièces retraçant l'habitat, les soins du corps, la religion et les cultes et l'art païen.
Le département de l'art médiéval est essentiellement constitué de peintures et de sculptures. Il donne à voir des chefs-d'oeuvre de la statuaire romane, comme par exemple "La Tentation d'Eve" de Gislebertus.
Le département historique présente des documents évoquant le passé d'Autun, du XVe au XIXe siècle.
Enfin, la section Beaux-Arts, introduite par une salle consacrée aux arts décoratifs, réunit des peintures françaises et européennes du XVIIe au XXe siècle, signées Teniers, Natoire, Devéria, H. Vernet ou encore M. Denis.
Un beau musée très agréable à parcourir.
Ec. hollandaise (début 16e) : 2 volets d’un triptyque.
Marie-Salomé et Zébédée et leurs deux fils – Marie-Cléophas et Alphée et leurs quatre fils.
Pieter Coecke van Aelst (1502-50) : La Cène.


Le Maître des Pays-Bas (fin 15e) : Le Christ descendant aux Enfers.
Ec. bourguignonne (fin 15e) : Tableau funéraire de Jean Drouhot (c. 1481)
Colyn de Coter (1450-1540) : Grand panneau de polyptyque peint recto-verso.
Ecce Homo – Moïse ouvrant la mer rouge.

Maître de l’Adoration d’Utrecht (début 16e) : Triptyque de l’Adoration des Mages.

Maître du triptyque d’Autun : Triptyque de l’Eucharistie (1515)
Panneau central : La Cène.
Volet de gauche : Melchisédech et Abraham offrant le Pain et le Vin.
Revers du volet gauche : Vierge à l’enfant. (en pied)
Volet de droite : La Récolte de la Manne.
Revers du volet droit : St Jean-Baptiste. (en pied)

Le Maître de Moulins, Jean Hey : Nativité avec le cardinal Jean Rolin en donateur. Beau.

Deuxième étage
Etienne Bouhot (780-1862) : La Porte St-André à Autun (c. 1843)
Adrien Dauzats (1804-68) : La Fontaine St-Lazare à Autun.
Jules Didier (1831-1914) : Vue de l’ancien abattoir d’Autun (1893).


Jules Didier : Soldats gaulois près de la Roche Salvée au Mont Beuvray.

Jules Didier : Soldats gaulois près de la Roche Salvée au Mont Beuvray.


Félix-Joseph Barrias (1822-1907) : Un Gaulois et sa Fille emprisonnés à Rome (1874)

Claude-Marie Repoux (1782-1868) : Le Temps contemplant les Ruines d’Autun.


Louise-Eudes de Guimard : La Porte d’Arroux à Autun.
Etienne de Martenne (1868-1920) : Arbres en fleurs – Paysage au Ruisseau.
Louis Charlot (1878-1951) : Plusieurs œuvres.
Coin de table, le Matin – Après-midi de dimanche – Portrait du Père de l’Artiste – Paysans attablés (grand format). Etc.
Albert Montmerot (1902-42) : Portrait de la Mère de l’Artiste.

Louis de Monard (1873-1939) : La Jument au Caveçon. Plâtre.
Combat de 2 jeunes Boucs. Plâtre.

Philippe Quentin (1600-36) : La Décollation de St Jean-Baptiste.
Hendrick van Balen (figures) et Christoffel Jacobsz van der Lamen (1606-52) (paysage) : Bacchus et Ariane.


Mathieu Le Nain (17e) : L’Annonciation.
Attr. à Dionys Verbrugh (1655-1722) : Paysage avec Rivière.
Attr. à Ludolf Backhuysen (1632-1708 : Vaisseaux dans la Tempête.

Nicolas Bertin (1668-1736) : Anacréon et l’Amour.

Nicolas Bertin (1668-1736) : Vénus et l’Amour.

Nicolas Bertin : Hercule assommant les Soldats de Busiris.

Charles-Joseph Natoire () : La Terre ou Cérès nourrissant Triptolème (c. 1734-41).

Charles-Joseph Natoire : Le Feu ou Vénus dans la Forge de Vulcain (c. 1734-41).

César Van Loo (1743-1821) : Ruines de l’ancienne Porte de Veroli. Effet de Neige.
J.-Victor Bertin (1767-1842) : Vue du Mont Piéra en Macédoine.


Camille Saglio (1804-89) : Vue de Civita Castellana (1842).

Guillaume Voiriot (1713-99) : Portrait de Gabriel Moreau, évêque d’Autun.

Nicolas-André Monsiau (1754-1837) : Eponine et Sabinus (1802)

Auguste Jean-Baptiste Vinchon (1799-1855) : Le Dévouement du jeune Mazet (1822). En 1821, André Mazet, jeune médecin sans expérience, fut envoyé à Barcelone avec 5 autres médecins français pour lutter contre une grave épidémie de fièvre jaune. Il en est mort.

Léopold Robert : La Mère malheureuse (1825)

Léopold Robert : La Mère heureuse (1834)

Vicenzo Errante (19e) : Ugolin et l'un de ses fils dans la tour de Gualandi.

Claude Jacquand (1804-78) : Gaston, dit l’Ange de Foix, quitte sa mère réfugiée au château de Charles le Mauvais, son frère; pour retourner au château de Foix (1861). Au premier plan à droite,Gaston de Foix dans les bras de sa mère, assise, et à gauche,Charles le Mauvais debout tenant un coffret. Entre eux, on voit une levrette; à l'arrière plan, un lit à baldaquin et dans le fond à gauche,un page tenant une arbalète et ouvrant une porte.

J.-Adrien Guignet (1816-54) : Tobie et l’Ange (1846).


Etienne Bouhot (1780-1862) : L’Eglise St-Etienne-du-Mont à Paris.
Pierre-Alexandre Jeanniot (1826-92) : Paysage du Dauphiné (1855).


J.-Baptiste Paulin Guérin (1783-1855) : Portrait de l’Abbé de Lamennais.

Antoine-Pierre Mongin (1761-1827) : Othon de Grandson (1823).

Eugène-François-Marie Devéria (1805-65) : Portrait d’Amaury-Duval.

Charles-marie Bouton (1781-1853) : Intérieur voûté à Tivoli : Les Rivaux.
Série de peintures « Troubadour ».
Henry-Léopold Lévy (1840-1904) : Les Gloires de la Bourgogne. Esquisse.


Jacques-Raymond Brascassat (1805-67) : Taureau dans un Paysage.

Alexandre-François Caminade (1789-1862) : Jeune Grecque faisant une Offrande.
François Bonvin : Le Guitariste.

J.-Adrien Guignet : St J.-Baptiste prêchant.

J.-Adrien Guignet : Xerxès au bord de l’Hellespont (1846)
J.-Adrien Guignet : Une Mêlée.
François-Marius Granet (1775-1849) : Intérieur d’Eglise.
Merry-Joseph Blondel (1781-1853) : Diane devant Jupiter.
Henri-Frédéric Schopin (1804-80) : Le Départ de Rébecca.


Alexandre Gabriel Decamps : Enfants effrayés à la vue d’une Chienne.
J.-Paul Laurens : La Solitude. Moine Prêchant.

J.-Paul Laurens : La Répudiation de la Reine Berthe par Robert le Pieux.

Auguste-Barthélémy Glaize : Les Femmes gauloises, épisode de l’Invasion romaine.


Michel-Léonard Béguine : David vainqueur. Grand bronze.

Emile Laporte : Pro Patria. Bronze.

De gauche à droite : Vernet (Somah) - Vernet (Malakoff), et Scheffer (général Gangarnier).

Horace Vernet : Le Combat de Somah (1839).
Horace Vernet : Prise de la Tour Malakoff, le 8 septembre 1855 (1858).
Ary Scheffer : Portrait du général Gangarnier (1849).
Edouard-Louis Dubufe (1820-83) : Portrait de Femme.

Une salle consacrée à la présentation d’un ensemble de petites œuvres de Maurice Denis : Une trentaine de petites huiles sur carton.
Charles-Marie Dulac – Louis Charlot. Edouard Pail – Jean Souverbie.
Bas-reliefs et hauts-reliefs de J.-René Carrière.


Aimé Jules Dalou : Buste de Femme. Bronze.
Et de nombreux petits bronzes sur le thème : « Travailleurs des villes et des champs ».
Aimé Jules Dalou : Le ramasseur de Pommes de terre.

Troisième étage - Présentation de la donation André et Monique Frénaud.

Au décès du poète en 1994, son épouse, Monique Frénaud, a pris la décision de faire don de cette collection au Musée Rolin d’Autun.
Un nouvel espace de 90 m2 a donc été spécialement aménagé au 2ème étage de l’Hôtel Lacomme pour la présentation de cette importante collection. 95 oeuvres, toutes de moyen ou petit format, réalisées sur des supports très variés (huiles sur toile, lithographies, gouache ou fusain sur papier…) seront désormais proposées aux visiteurs du musée, sous des signatures prestigieuses.
Dessins, peintures et sculptures de : Jean Bazaine – Joan Miro – Jean Cortot – André Beaudin – Maurice Estève – Suzanne Roger – Jacques Villon – Raoul Ubac (dessins et 2 sculptures) – Jean Dubuffet – Jean Fautrier – Arpad Szenes – Geneviève Asse. Etc.

Maurice Estève


Le musée Rodin expose de très belles collections archéologiques, car Autun a été une très importante cité gallo-romaine.
Mosaïque gallo-romaine représentant : Bellérophon monté sur Pégase et terrassant la Chimère.

Mosaïque : Taureau marin


Ses collections de sculptures médiévales sont aussi très célèbres :


-->
Le tympan du portail latéral de la cathédrale était consacré à Lazare qui était représenté sur le trumeau en habit d’évêque. Adam et Eve occupaient le linteau dans une représentation horizontale tout à fait inédite à l’époque.
-->Un fragment du linteau est visible au musée Rolin d’Autun. Il représente une Eve éblouissante en apesanteur, dans une pose lascive.
Salle des sculptures médiévales

Pour quelques informations complémentaires



Aucun commentaire: