jeudi 13 novembre 2008

AIX-les-BAINS

 
Musée des Beaux-Arts d'Aix-les-Bains - Musée Faure
(département : Savoie)

Grand amateur d'art, le docteur Jean Faure légua ses collections en 1942 à la ville d'Aix-les-Bains afin qu'elle crée un musée. Le musée est installé dans la villa « Les Chimères ». Les oeuvres présentées constituent l'un des plus importants ensembles pré-impressionniste et impressionniste en France. On peut admirer des peintures de Corot, Sisley, Pissarro, Cézanne, Degas, Renoir, ou encore Vuillard et Bonnard.
Passionné par Rodin, Jean Faure ne lui acheta pas moins de 34 pièces - sculptures mais aussi aquarelles - réunies dans une seule salle.
Ce musée, qui semble assez méconnu, est très agréable à parcourir, et possède un ensemble surprenant d'oeuvres de qualité.
Visites : lundi 28 avril 2008 et jeudi 26 avril 2012
Dans le petit parc du muséeStatue du sculpteur Alfred Boucher : Grand nu féminin (1895)

Hall d'entrée
Alfred Boucher (1850-1934) : L’Allée de Bouleaux. (huile/toile)
Johann Jakob Ulrich (1798-1877) : La cascade de Grézy, près d’Aix en Savoie.
Francesco Beaumont (1694-1766) : Loth et ses Filles.

J.-Baptiste Carpeaux : Jeune Fille au Coquillage. Terre cuite.
 

Alfred Boucher : La Patience. Marbre. Femme nue au premier plan.
-Diane surprise. Plâtre. Femme nue (sur le guéridon).


J.-Jacques Henner : Nymphe endormie.
Francesco Hayez (1791-1881) : Baigneuse dans un Paysage (en haut à droite).

Ec. française (19e) : Enfant nu endormi sous un arbre.
 
Octave Tassaert (1800-74) : L’Enfant à la Croix. Avec les instruments de la Passion.
Léda au Cygne.



Henri Fantin-Latour : Nymphe lutinée par des Amours. (1898)


Tsuguharu Foujita : Nu féminin (1923)

Tsuguharu Foujita :Les deux Amies (1925). Deux femmes nues Camaïeu de gris. Très beau.Dessins
Henri Fantin-Latour : L’Escarpolette.
Louis-Léopold Boilly : Nu de dos.
François Gérard (Baron) : La Déclaration. Probablement le moment où Pygmalion voit avec surprise sa statue s’animer. Le titre de ce tableau est erroné, le sujet a été mal identifié.




Ec. anversoise (17e) : Le Serpent d’Airain. Nus au premier plan.

  
Pierre Cartellier (1757-1831) : Napoléon-Charles, fils aîné de la reine Hortense. Buste d’enfant en marbre, entouré d’une couronne de laurier en bronze doré.


 
J.-Baptiste Carpeaux : Rieur napolitain. Buste en marbre.

 
J.-Baptiste Carpeaux : Le Pêcheur napolitain. Terre cuite.
-Buste de Gérôme. Terre cuite
-Flore accroupie. Plâtre.
 

 
Antoine-Louis Barye (1796-1875) : Thésée combattant le Centaure Biénor. Bronze.

Salle consacrée à Marie Morel, artiste naïve.
Panneaux avec des collages. Intéressant. Nombreux petits commentaires.
L’Espace intérieur – Tableau pour Robert Morel – Pensées – Tu es mon amour – Les Oiseaux dans la Forêt
Les Fantasmes secrets de la Nuit (scènes et commentaires Sado-Maso).

Premier étage.
Thomas Couture : Buste de jeune fille nue. (huile/t)
Ernest Meissonier : Mousquetaire Louis XIII à cheval. Esquisse.
Georges Michel : Paysage au Moulin. Ciel d’orage.

François-Frédéric Grobon (1815-1901) : La Porte de la Grande Chartreuse. Paysage fantastique.
François-Joseph de Martinel : Le Passage des Echelles.
Adolphe Monticelli : La Châtelaine – Assemblée dans un Parc.
Félix Ziem : Barques de Pêche et Gondoles.
Alfred Stevens (1823-1906) : Voiliers en mer.
Auguste François Ravier : 3 aquarelles.
Camille Corot (petites études) - Montgeron (1868).

Camille Troyon – Pierre Puvis de Chavannes.Stanislas 
Lépine : Voiliers à Honfleur – Le Pont des Arts.

 
Stanislas Lépine : Le Pont-Neuf.

John Singer Sargent (1856-1925) : Judith Gautier, dit aussi Le repos près de la source (c. 1883)
Jean-Louis Forain : Le Choix du Modèle. Esquisse, caricature. (Huile/toile)

Paul Cézanne (1839-1906) : Vue de Bonnières (1866). Œuvre de jeunesse, un peu sombre.


Alfred Sisley : La Seine à Argenteuil.
Eugène Boudin : La Seine à Rouen (1895) – Plage à Trouville (1896). 

Petite salle Jongkind
Johan Barthold Jongkind : L’Eglise de Gillonnay, près de la Côte St-André (1882).
-Clair de Lune sur le Canal (1866) - Et 4 petits paysages.

-Boulevard des Invalides sous la neige (1878).

Camille Pissarro : Les Rameurs de Pois.
Camille Pissarro : 3 œuvres. Pré, Effet de soleil.
-La Paysanne à la manne.

 
Visiteur admirant un pastel de Degas
Edgar Degas : Deux pastels.
-Danseuses mauves - Vase d’œillets et éventail.
Sculptures en bronze : Deux Danseuses.


Pierre Bonnard : L’Ecuyère (1897)
Edouard Vuillard : Liseuse au buste (1914). Pastel.
Victor Vignon (1847-1909) : plusieurs toiles. Peintre impressionniste aux toiles lumineuses.
Albert Lebourg – Charles Cottet (3 œuvres).
Albert Marquet : Vue de Paris depuis le quai du Louvre.
Jean Puy – Robert Antral (1895-1940)


 
Henri Lebasque : Promenade en barque (avec deux fillettes).
Edmond Aman-Jean : 3 pastels. Deux beaux portraits de femme.
Maurice Asselin : Modèle au Fauteuil. Nu féminin.
Jules Desbois : La Source. Bronze.






 

Deuxième étageSalle Rodin.
Le musée Faure possède la deuxième collection en France d'œuvres de Auguste Rodin (33 sculptures et études) :
 
Pallas au Casque
-Buste de Danielli – Buste de Carrier-Belleuse (1882). Plâtre patiné.
-Manon Lescaut (1880). Terre cuite.
Un ensemble de bronzes d'Auguste Rodin :
-Frère et Sœur – Cybèle -

L’Homme qui marche


Buste de Mme Fenaille


Roméo et Juliette. Très beau.
-Les Illusions reçues par la terre (1895) – Faunesse debout (1884) –
-La BaigneuseDanaïde (1885) – Le Désespoir (1885). Plâtre – La Vague.
-Le Baiser du Fantôme à la Jeune Fille (1885).
 
Auguste Rodin : Nombreuses petites sculptures (une vingtaine) : études en plâtre et bronze.



-Collection de céramiques.

La «reconstitution» de la chambre que Lamartine occupa lors de ses séjours aixois de 1816 à 1830 est une simple suggestion. Les meubles proviennent tous de la Pension Perrier où descendit le poète, et qui se trouvait à l’emplacement des Thermes actuels. Elle fut démolie vers 1930, à l’occasion de la construction de ceux-ci.
Divers souvenirs de Lamartine (dans une vitrine).
 

David d’Angers : Tête d’Alphonse de Lamartine. Bronze.
Emile-André Boisseau : Lamartine en pied. Terre cuite.


Deux oeuvres volées.
Le 16 novembre 1981, le musée fait l'objet d'un cambriolage. Deux tableaux de grandes valeur ont disparu, l'un de Camille Pissaro, et le second de Pierre Auguste Renoir.

Le musée Faure d'Aix-les-Bains, ne désespère pas de pouvoir prochainement récupérer le tableau de l'un des maîtres de l'impressionnisme français, Camille Pissarro : Le Marché aux Poissons. La peinture, dérobée en 1981, a récemment a été retrouvée à New York (en 2008).
Camille Pissarro : Le Marché aux Poissons. Marché de Gisors. Monotype.
Après de longues tractations, les autorités américaines ont remis le tableau à la France le 25 janvier 2012. 
Les enquêteurs français ont par ailleurs localisé le Renoir au Japon, où des démarches, pour l'instant restées vaines, ont été entreprises auprès des autorités nippones.

2 commentaires:

JA a dit…

bravo pour votre blog
quel boulot
merci
JA

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci pour vos encouragements.
Depuis quelque temps je n'ai pas beaucoup publié de nouveaux billets, pour des raisons techniques et des raisons climatiques... Mais je vais me remettre au travail dès les premiers beaux jours.

Cordialement