lundi 9 juin 2008

CHAMBERY



Musée des Beaux-Arts
(département : Savoie)

Crée en 1783, le musée des Beaux-Arts est installé depuis 1889 dans une ancienne halle aux grains qui a été surélevée.
Ouvert le 16 décembre 1783, comme musée-bibliothèque, il enrichit ses collections au XIXe siècle par d'importants dons de Victor-Emmanuel II, du Baron Hector Garriod (244 tableaux), de M. Mesnard.
Après le musée du Louvre, ce musée des Beaux-Arts possède la seconde plus grande collection de peintures italiennes présentes en France : notamment des œuvres du Trecento, du Quattrocento et de la Renaissance, et des œuvres maniéristes et baroques, de l'école florentine, de l'école napolitaine et de l'école siennoise, de l'école bolonaise, etc.


J'ai visité ce musée le lundi 28 avril 2008 - revu en mai 2013 (catalogue des peintures florentines)


D'importants travaux ont complètement modifié l'accrochage de 2008.


Bernard de Bridt (1663-1722) : Chien avec Gibier de chasse.
Henri Saintin (1846-99) : La Femme du Jardinier.
Henri-Adrien Tanoux (1865-1923) : L’Oiseau bleu. Femmes nues.
 
Henri Gervex : Portrait de Mme Gervex. Vêtue de noir, sur fond rouge.
 Pascal-Adolphe-Jean Dagnan-Bouveret (1852-29) : Chevaux à l’abreuvoir. Un jeune laboureur, debout à droite. 

Dans l’escalier
Tiziano Vecellio, dit Le Titien : Jeux d’Enfants. Huit toiles provenant de la villa du Titien à San Cacciano, di Biri (près de Venise). Groupes d’enfants disposés en frise.

Premier étage (partie centrale)
Ec. italienne (15e) : Ste Marthe – Ste Madeleine – Vierge de l’Annonciation.
Atelier de Giovanni Bellini (1430-1516) : Vierge à l’Enfant. Traité en grisaille.
Domenico di Michelino (Florence, 1417-91) : Triptyque de la Passion (1450). (p. 45)
Au centre : Jésus sortant du tombeau, entouré des instruments de la Passion.
Volet gauche : La Visitation – Volet droit : Rencontre de St Dominique et St François d’Assise.
Maître de San Gaggio (fin 13e) : St Jean-Baptiste. Faisait partie d’un polyptyque à 5 panneaux.
Neri di Bicci (1419-91) : Deux anges en prière.
Domenico Beccafumi (1486-1551) : La Fuite en Egypte.
Camillo Filippi (1500-74) : Euterpe. Muse, de style maniériste.

Giovanni Battista Naldini (1537-91) : Les 3 Vertus théologales. Maniériste. A gauche, la Charité (entourée d'enfants) ; au centre, la Foi ; à droite, l'Espérance.
Bernardino Fungai (1460-1516) : Ste Famille avec St François.
Bartolomeo Ramenghi le jeune, dit Bagnacavalla (1484-1542) : Ste Famille avec St Jean-Baptiste.
Neroccio di Landi (1447-1500) : Vierge à l’Enfant.
 
Domenico Veneziano (1400-61) : Portrait de Jeune Homme (c. 1440). Attribution récente. Profil parfait. Très beau.  
Bartolo di Fredi (1330-1410) : Retable de la Trinité. Panneau de la Trinité, de la Visitation, de St Dominique, et St Christophe.
Bartolo di Fredi : Retable de la Trinité. Panneau de St Christophe

 
Anonyme savoyard : Le Mariage de la Vierge et L'Annonciation (recto) 
St Georges et St Michel (au verso)
 Pier Francesco Foschi, dit Jacopo (1502-67) : Vierge à l’Enfant.
Fra Paolino (1490-1547) : Vierge à l’Enfant.
Giovanni del Brina (16e) : L’Annonciation.
Lorenzo di Credi (Florence, 1456-1537) : Le Christ au Jardin des Oliviers.
Lorenzo Sabbatini (Bologne, 1530-76) : Le Mariage mystique de Ste Catherine.
Jacopo dal Ponte, dit Bassano (1510-92) : L’Annonce aux Bergers (1568). Réalisme et travail de la lumière.
Jacopo Palma le jeune (1544-1628) : St Jérôme méditant dans le désert.
Cesare Nebbia (1536-1614) : St Jean l’Evangéliste écrivant.
Ippolito Scarsella (1550-1620) : La Résurrection du Christ.
Inocenzo da Imola (1494-1550) : Apparition de la Vierge à un moine.
Lorenzo Lotto : Les Docteurs de l’Eglise (1500-10).
 

Santi di Tito (1536-1603) : Portrait de Vieillard – Portrait de Femme âgée.
Crucifixion avec St François de Paule.
 

Ridolfo Ghirlandaio (1483-1561) : Fils de Domenico G. Portrait de Pier Soderini (c 1520).
Bartolomeo Passerotti (1529-92) : deux portraits de deux hommes différents.
Un marquis de Legnani en armure
.
Bartolomeo Passerotti (1529-92) : Portrait d’un Homme avec son Chien.

Domenico Tintoret (1560-1635) : Portrait du comte Verita.
Ottavio Leoni (1587-1630) : Portrait de Malfeo Barberini.
Sigismondo Scarcella (1530-1614) : Portrait d’un peintre.

Stefano Pieri (Florence, 1542-1629) : La Déposition du Christ avec la Vierge, saint Jean et les Marie.
Mattia Preti : deux pendants de grand format. La Mort de Didon – Judith présente la tête d’Holopherne

Domenico Frilli Croci (17e) : Orphée. Jeune homme efféminé couronné de fleurs qui tient un violon dans sa main gauche. 

Luca Giordano : Jahel et Siséra. Jahel, debout, brandit le marteau avec lequel elle a enfoncé un clou dans la tempe du tyran Siséra. 

La Mort de Caton. Toile caravagesque. 

Luca Giordano : L’Astronome. Belle toile caravagesque.
Francesco Solimena : La Déposition du Christ.
Giuseppe Simonelli : Hercule et Omphale. Hercule, assis au centre, brandit une quenouille.
Viviano Codazzi : Vue intérieure de Sainte-Marie-des-Anges.
Nicola Maria Rossi (1699-1755) : 2 pendants ovales. Aurore et Tithon. Esquisses pour un plafond.
Pietro Liberi (1614-87) : La Bataille de Thésée contre les Amazones.
Alberto Carlieri (1672-1720) : Paysage avec Moïse sauvé des Eaux.
Giuseppe Zais (1709-84) : Paysage avec Moïse sauvé des Eaux.
Francesco Zuccarelli (1702-78) : Retour de l’Abreuvoir.
Antonio Rossi (1700-53) : Le Bienheureux Nicola Albergati, sacré évêque de Bologne.
Bartolomeo Nazari (1699-1758) : Portrait de famille. Un couple accompagné de leurs 6 enfants, 3 garçons et 3 filles disposés de part et d’autre du tableau.
Antonio Gabbiani (Florence, 1652-1726) : Portrait en Diane chasseresse.
-Portrait allégorique de Vittoria Rinuccini en vertu de la Tempérance.
Giovanni Martinelli (1604-59) : Portrait allégorique de jeune Femme.
Antonio Franchi (1638-1709) : Portrait allégorique de Maria Guicchiardi en vertu de la Justice.
Giovanni Maria Morandi (1622-1717) : Portrait du cardinal Acciaioli.
Francesco Furini (1604-46) : David en buste


Jean de Bologne : Enlèvement d'une Sabine. Bronze.

Pietro Negri : Joseph et la Femme de Putiphar (1670).
Giovan Battista Vanni (Florence, 1600-1660) : Le Sacrifice d'Abraham.
 

Giovanni Battista Salvi, dit Il Sassoferrato (1609-85) : Vierge à l’Enfant.
Bernardo Strozzi (1581-1644) : Le Denier de César. Grand format.
Agostino Melissi (Florence, 1616-83) : L’Extase de St Antoine.
Felice Ficherelli (1605-69) : St Sébastien – Jonas sortant de la Baleine.


Sigismondo Coccapani (1583-1642) : Ste Marie-Madeleine dei Pazzi.


Giovanni Francesco Barbieri, dit Le Guerchin (1591-1666) : La Vierge à l'Enfant.
Francesco Trevisani (1656-1746) : Ste Geneviève (1725).
 

Ec. de Florence (17e) : St Jean-Baptiste. Un bel adolescent remplit sa coupe à une source.
 Gioacchino Serangeli (1768-1852) : La Charité romaine.


Joos van Cleve : Portrait d'homme

Ferdinand Voët : Portrait de Victor-Amédée II  


Laurent Pécheux (1729-1821) : Narcisse (1796)

Laurent Pécheux (1729-1821) : Vénus (1794).
 
Atel. de Georges de La Tour : La Rixe de Musiciens. Composition célèbre avec 5 personnages. 


Charles Francisque Raub : Ismaël (Salon de 1880)
 
Pierre Gautherot (1765-1825) : Etude pour Apollon.


Eugène Roger (1807-40) : Ulysse et Philoctète.

 
 Claudio Francesco Beaumont (1694-1766) : Hannibal jurant haine aux Romains.

Claudio Francesco Beaumont (1694-1766) : Alexandre le Grand et la Famille de Darius.


Sur la nouvelle mezzanine sont présentées des paysages de la Savoie
Jacques Morion - François Vuagnat - Frédéric Sauvignet - Francis Cariffa - Adolphe Appiau


Bénédict Masson : Hannibal franchissant les Alpes

Joseph de Martinel : Vue de Chambéry
Louis Guy : La Diligence de Lanslebourg

Alexis Noël : Le Col du Grand Saint-Bernard (c. 1855)

Claude Hugard de La Tour : La Mer de Glace (1862)

J.-Honoré Fragonard : Jeu de la Palette (c. 1760)



Deuxième étage
Expo temporaire consacrée à Georges Rousse (en 2008) :
Photos de grand format de diverses interventions.
Brétigny (1994) - Dijon (1994) – Metz (1994) – Genève (1995) - Besançon (1996) - Argentan (1998) - Clichy (1999) – San Diego (1999) – Alex (2000) – Iéna (2000) - Loyola (2002) – Meisenthal (2002) – casablanca (2003) - Honwald : VIRTUEL (2004) – Fécamp : Rêve (2005) – Nancy (2005) - Chambéry : MEMOIRE (2008) – etc.



2 commentaires:

Anonyme a dit…

Le Musée de peinture, magnifique, mais aujourd'hui en travaux, mériterait d'être redeployé (un petit peu comme le Louvres il y a 20 ans, et mieux que jadis en accaparant l'étage de la bibliothèque municipale)pour vraiment accueillir et montrer tout ce qu'il y a dans la ville en rassemblant ce qui est au musée savoisien et qui, n'étant pas à proprement parler archéologique et régional, mériterait mieux d'être aux beaux-arts. Enfin il faut impérativement favoriser le régional, pour ne pas être un musée aux petis pieds qui singerait un grand, EN EXPOSANT LES PETITS MAÎTRES LOCAUX (savoyards, notamment du 19ème et mêm 20ème, car il y a chez eux du magnifique, et du meilleur que des signatures certes connues mais hélas présentes ici pour des toiles de 2ème, voire de 3ème, choix.
Enfin il serai bon qu'une autorité dépassant les orgueil locaux tranche la question de ma Rixe de musiciens :original, peinture d'atelier ou excellentte copie d'époque. Voir Jacques THUILLIER...

Jean-Louis Gautreau a dit…

Je suis très heureux d'apprendre que le musée de Chambéry est en travaux. L'importance et la qualité de ses collections (injustement assez méconnues) méritent un effort de redéploiement et de présentation.