vendredi 6 juin 2008

BAYONNE


Musée Bonnat
5, rue Jacques Laffitte.
(département : Pyrénées-Atlantiques)

Troisième visite du musée de Bayonne : été 2001.

Le musée a été récemment rénové. Belle architecture intérieure. De magnifiques collections présentées de façon très
originale.
Au total, le musée Bonnat conserve aujourd'hui plus de 5 000 oeuvres (peintures, sculptures, dessins, objets d'art),
dont un dixième seulement est exposé en permanence sur trois étages.
La donation Bonnat (entre 1901 et 1922) est impressionnante : 610 antiquités, sculptures et médailles, 379 tableaux, 60 objets d'art, et 1 800 dessins
Cette donation a été complétée par le legs de Jacques Petithory (en 1994) : 34 peintures - 187 dessins - 83 objets d'art - 11 sculptures.

Intéressante donation de Mme Salles en 2003.

Dans le patio intérieur.

Alexandre Falguière (1831-1900) : Le Vainqueur au combat de coqs. Bronze.
Edouardo Arroyo :
Francisco de Goya y Lucientes (1746-1828) : Autoportrait aux bésicles (Coll. Bonnat). Autres autoportraits à Castres et Agen.
Francisco de Goya y Lucientes : Portrait de Don Francisco de Borja, dixième duc d'Osuna. (Coll. Bonnat)-La dernière communion de San Jose de Calasanz. (Coll. Bonnat)

Dhomenikos Theotokopoulos, dit El Greco (1541-1614) : Portrait du duc de Benavente. (Coll. B.)

El Greco : St Jérôme. Très beau petit portrait de face. Magnifique visage. (Coll. Bonnat)
Jose de Ribera : Femme désespérée. (Coll. B.) Vêtue de noir, les épaules couvertes d'un châle blanc. En pleurs, le visage défait, la femme hurle sa douleur.
Bartolome Esteban Murillo (1618-80) : San Salvador de Horta et l'inquisiteur d'Aragon. L'Inquisiteur d'Aragon ne croyant pas aux guérisons miraculeuses du franciscain catalan, le frère Salvador de Horta (1520-60), se présente devant lui déguisé en malade. Il est reconnu par le saint qui s'agenouille aussitôt. Ce tableau fait partie d'une série de 11 peintures dispersées après 1810. (Louvre, Toulouse, USA, Allemagne, Venezuela, Espagne - Les œuvres sont consacrées à : S. François - Ste Claire - S. Gilles - S. Diego d'Alcale).

Bartolome Esteban Murillo : Daniel Dans la Fosse aux Lions
Eugenio Lucas y Padilla (1824-70) : Manolito Guasquez et le tonto de Coria.
Alonso Cano (1601-67) : Moine hiéronymite.
Eugenio Lucas (1824-70) : Rue de Tolède.
Eugène Pascau (1875-1944) :Portrait de Gabriel Roby.
Portrait de Madeleine Dominique. Peintre devant son chevalet.

Denis Etcheverry (1867-1950) : Portrait d'une mondaine.


Henry Zo (1873-1933) : Le Patio. Elève de son père Achille Zo.

Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson, dit Girodet-Trioson (1767-1834) : Napoléon 1er. Etude de profil pour "Napoléon recevant les clés de Vienne" (Versailles). (Coll. B.)

Au sous-sol
.
Collections archéologiques de Léon Bonnat : Egypte - Grèce - Rome.
Expo : Dessins de Paul Helleu.

Premier étage.
Salon consacré à Léon Bonnat (1833-1922) :

Léon Bonnat : Autoportrait à l’âge de 17 ans. Beau visage.


Léon Bonnat : Mme Léopold Stern (1879). Grosse matrone joufflue vêtue de noir.
-Mme Edouard Kahn. Superbe. Elégante jeune femme vêtue d'une robe de velours bleu foncé, à traîne ; gants blancs et collier de perles.
-Mlle Franchetti. Fillette agenouillée sur un fauteuil.
-Mme Albert Cahen d'Anvers. Somptueuse robe blanche à reflets gris ; manteau assorti (avec un revers jaune doré) retenu sur l'épaule droite. La robe est traitée largement dans une pâte épaisse. Peu de détails, en dehors des bijoux du visage et des mains.
-La comtesse Potocka. Belle jeune femme mince vêtue de noir.
-Mme Boodley - Mme Bischoffsheim -
-Portrait du sculpteur Barye - Portrait de M. Jules Labat et sa femme.

Léon Bonnat : Idylle. Beau jeune homme nu (vu de face), faisant face à une jeune fille nue, de dos.

Léon Bonnat : Job (1880). Vieillard dans un total dénuement, bras écartés, les yeux levés vers le ciel. 

Léon Bonnat : Le bon Samaritain. Le bon Samaritain barbu tient dans ses bras un jeune homme alangui et dénudé. Etonnant enlacement des deux hommes.
Des esquisses de plusieurs portraits.

Federico Madrazo (1815-94) : Maître espagnol de Bonnat.
-Portrait de la baronne de Weisweller
.


Joaquin Sorolla y Bastida (1863-1923) : Enfant au bord de la mer (1905)

J-Nicolas Servandoni (1695-1766) : Ruines avec Pyramide.


Edgar Degas : Portrait de Léon Bonnat. (1863 - Coll. B.)
Edgar Degas : Portrait de Mélida. (Coll. B.)
Hyppolite Flandrin (1809-64) : Etude du célèbre "Jeune homme nu" (au musée du Louvre).

Théodore Géricault (Rouen 1791-1824) : Académie d'homme. Belle étude d'un homme nu, de face, en train de tirer sur une corde.
Giovanni-Battista Tiepolo (1696-1770) : Etude pour le plafond de la salle du trône du Palais royal de Madrid.
Simon Vouet (1590-1649) : La Charité romaine.
Maurice Denis - Gervex : Nu féminin.
Pierre Puvis de Chavannes (1824-98) : Doux pays. Grande composition. (Coll. B.)


Louis Gauffier (1762-1801) : Portrait d'un chasseur avec ses chiens dans un paysage, dit Portrait d'Alexandre Dumas père.
Dans les espaces suivants, les petites œuvres peintes ou études sont placées côte à côte sur les murs, de façon assez serrée. Seul, le nom du peintre figure sur un petit cartel.
Les œuvres sont regroupées par thème : études d'animaux, études de chevaux, portraits, etc.
Les informations complètes, sur l'artiste et sur l'œuvre, se trouvent dans de grands dossiers que l'on peut consulter sur place. La plupart des œuvres proviennent de la collection Bonnat.
Gustave Courbet (1819-77) : Etude de tête d'un jeune daim.
Théodore Géricault (Rouen 1791-1824) :
Etudes de têtes de lion - Etude de cheval.
Etudes de trois croupes de chevaux - Etude d 'un cheval mort -
Etude d'un cheval bai - 4 jockeys sur des chevaux lancés au galop -
Etude de "L'Officier de chasseurs à cheval de la Garde Impériale" (Louvre).
Alexandre Gabriel Decamps (1803-60) : Biche morte gisant sur un rocher.
Paulus Potter : Vaches.


Jan Fyt (1611-61) : Chat prêt à se jeter sur un faisan mort. (Coll. B.)
Ernest Meissonnier (1815-91) : Etude pour "L'Empereur Napoléon 1er à cheval".
Autres études de chevaux.
Horace Vernet (1789-1863) : Tête de cheval blanc.


Bronzes de Antoine Louis Barye (1795-1875) : Etude de tigre couché – Jeune Taureau attaqué par un Ours – Thésée et le Minotaure. - Et nombreux autres bronzes.

Joseph-Nicolas Robert-Fleury - Ary Scheffer - Pascau.Jules-Elie Delaunay (1828-91) : Moissonneurs dans la campagne romaine. Au premier plan, un jeune homme nu, de face, lie une gerbe de paille. A l'arrière plan, à gauche, un autre jeune homme nu, de dos, boit à la régalade.
Le Jugement de Pâris.
Frans Hals : Homme à la pipe. Petit panneau.
Wyck : Homme accoudé à sa table de travail.
David Teniers (1582-1649) : Intérieur d'auberge - Un Alchimiste.
François-Marius Granet :
Louis-Léopold Boilly () : Etude d'enfant à l'oiseau. (Mésange ?) Très joli.

"Réserves" : dans la partie centrale de cette salle, de grands panneaux verticaux coulissent, et permettent de découvrir, dans un espace réduit, de nombreuses œuvres.

Federico Barocci : Ste Marie-Madeleine.
Anton van Dyck : Figure d'étude (Coll. B.) -
Tête de St Jean - Isabelle Claire Eugénie d'Autriche, infante d'Espagne.
Corneille de Lyon : Portrait de Charles de France, duc d'Orléans. (Coll. B.)
Sebastiano del Piombo : Portrait d'un flûtiste.
Rembrandt van Rijn : Un rabbin. Petit panneau. Regard méditatif intérieur.
Nicolas Bernard Lépicié (1735-84) : Portrait d'homme.

Sir Thomas Lawrence (1769-1830) : Portrait d'homme - Portrait de Karl Maria von Weber -
Tête de femme -

Sir Thomas Lawrence : Portrait du peintre Johann-Heinrich Füssli.
Thomas Phillipps : Portrait du 1er consul. (Napoléon Bonaparte).
Sir Henry Reaburn (1756-1823) : Portrait d'homme âgé. (Coll. B.)

Sir Joshua Reynolds : Portrait du colonel Tarleton. Etude. (Coll. B.) Grande version à la Tate Britain de Londres.
John Constable (1776-1837) : Ciel d’orage à Hampstead Heath. (Coll. B.)
John Hoppner (1758-1810) : Tête de femme. (Coll. B.)
Théodore Géricault : Jeune négresse - Portrait du lieutenant Dieudonné (Chasseur à cheval).
Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson : Portrait de Duroc.
Portrait d'homme.
Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson : Jeune homme regardant vers la droite. Le beau visage est encadré de chaque côté de mèches bouclées ; chemise, et cravate blanches, manteau brun. (Coll. B.)
Paul Delaroche : Esquisse pour le portrait du Marquis de Pastoret.
Giovanni Dossi, dit Dossi Dosso, Giovanni de Lutero, ou Luteri (son vrai nom) (1479-1542) : Portrait d'homme en noir.

Deuxième étage.Maître du musée Bonnat (Aragon fin XVe) : Saint Martin partageant son manteau. Le nimbe, les broderies des vêtements, le collier de Martin, les harnais du cheval, sont en fort relief, et dorés ; beau manteau damassé (motifs ornementaux en relief) ; fond doré à la feuille, et guilloché avec des motifs ornementaux.


Anton Raphaël Mengs (1728-79) : Christ au roseau.
Adriaen Isembrandt (entourage) : Vierge à l'enfant Jésus tenant une pensée. (B.)
Abraham van Diepenbeeck : Erection de la croix. Petite grisaille. Très beau raccourci du Christ allongé sur la croix inclinée.

Dierick Bouts (entourage de) : La sainte Face. Très beau visage du Christ sur le voile de Véronique. Extrait du triptyque de la crucifixion de Rogier van der W. conservé à Vienne. (Coll. B.)
Botticelli (Ec. de) : Vierge à l'enfant tenant une grenade. La Vierge présente à Jésus une grenade (symbolise la concorde) qu'elle tient dans sa main gauche. Les deux personnages centraux sont encadrés par deux jeunes valets tenant un voile d'une main et les instruments de la Passion.
Giovanni Battista Salvi, dit Il Sassoferrato (1609-85) : Vierge à l'enfant.
Maso di Banco (XIVe-XVe) : Vierge à l'enfant (au centre). Petit triptyque. Au centre, Vierge à l'enfant sur fond d'or guilloché. Sur le volet gauche, une rangée de 6 saintes et une rangée de 6 saints - Sur le volet droit, les 12 apôtres sur deux rangs.


Matteo di Giovanni : Vierge à l'enfant.
Anton van Dyck : Le Martyre de St Georges. Esquisse.
Gabriel-François Doyen (1726-1806) : Le miracle des ardents. Esquisse pour le tableau de l'église St Roch à Paris.
Benedetto Bonfigh
(XV e) : Petit panneau.
Fabrizio Boschi (XVIe-XVIIe) : Martyr de St Sébastien.

Benedetto Luti (1666-1724) (attribué à) : Saint Jean-Baptiste dans le désert (vers 1700)
Bernardo Daddi (mort en 1530) : Vierge de l'Annonciation.
Maître du chevalier de Montesa (Valence XV e) : L'Adoration des Mages. Superbe. Nombreux détails d'orfèvrerie et de fines broderies. Grand manteau blanc de Balthazar, à droite.
Plusieurs panneaux des écoles d'Aragon et de Valence.
Jean-Auguste-Dominique Ingres (Montauban 1780-1867) : La petite Baigneuse. Célèbre tableau, nu de dos, visage de profil, proche de la "Baigneuse de Valpinson", et du "Bain turc".
Etude de "la Gloire", pour "L'Apothéose d'Homère".
Etude pour le Martyre de S. Symphorien.
Etudes de tête, bras replié, pied, monument antique.
Etude de mains de femme.
Paolo et Francesca. Petit format.
Femme tenant son enfant - Vierge à l'hostie.

Jean-Auguste-Dominique Ingres : Portrait de Charles X (1829) Format moyen. Un peu ridicule et compassé.
-Portrait de jeune homme
-Portrait de Mme Devauçay. Réplique de petit format du tableau de Chantilly (daté de 1807). Robe noire, cape mordorée, éventail en écaille.


Rotonde des dessins.

Thème : Nus masculins et féminins. La collection de dessins est très riche, Dürer, Rembrandt,etc.
Hans Baldung Grien (1484-1545) : Gros homme nu au perroquet. Fond rouge.
Albrecht Dürer (1471-1528) : La Femme aux babouches. Nu.
Jean-Auguste-Dominique Ingres (Montauban 1780-1867) : Etude pour la princesse de Broglie -
Etude pour la baronne James de Rothschild.
Nus préparatoires exécutés avec d'autres modèles.
J.-Baptiste Greuze : Etude pour "La Rêverie". Nu féminin.
Académie d'homme au bloc de pierre. Superbe sanguine représentant un homme nu, de dos, penché sur un bloc de pierre.

J.-Baptiste Greuze (1725-1805) (d'après) : L'Accordée du Village.
A van de Velde (1636-72) : Femme nue assise. De dos.
Lodovico Cardi, dit Cigoli (1559-1613) : Homme nu de dos.
Hans Wechtlin (XVIe) : Adam et Eve. Sur papier vert.
Michelangelo Buonarroti (1475-1564) : Adam et Eve (?). Sanguine.
Pierre Paul Prudhon (1758-1823) : Etude d'homme. Inspiré par l'un des Dioscures de Montecavallo. Superbe.
Juan Conchillos (1641-1711) : Académie d'homme nu allongé. Très beau.

Salle annexe.
Paysages (très beaux dessins) : F. Boucher - Corot - Rembrandt - Ruysdael - Le Lorrain - Dupré.

Peter-Paul Rubens (1577-1640) : Série de 7 esquisses pour la décoration de 25 chambres du Pavillon de Chasse de Philippe IV, la Torre de la Parada, non loin de Madrid (domaine du Pardo) :
L'enlèvement de Proserpine - Apollon et Daphné - Psyché et l'Amour endormi - Diane et Endymion - Scylla et Glaucus - La découverte de la pourpre - Pan et Syrinx.

Peter-Paul Rubens : Psyché et l'Amour endormi


Peter-Paul Rubens : Diane et Endymion. Esquisse.
-Le Banquet de Térée.


Peter-Paul Rubens : Bellérophon monté sur Pégase transperce la Chimère. Esquisse. (Coll. B.)
-Allégorie du triomphe de la Religion. Esquisse (Coll. B.)
-Les Israélites recueillant la manne. Esquisse de tapisserie. (Coll. B.)
-Elie et l'Ange. Petite esquisse de tapisserie. Ange à droite. (Coll. B.)
-Elie et l'Ange. Grande étude très aboutie. Composition inversée par rapport à la petite étude. Ange à gauche. Le prophète Elie reçoit d'un ange du pain et de l'eau. Projet de tapisserie.
-Le triomphe de Vénus. Esquisse. (Coll. B.)
-Tête de vieillard barbu.
-La Leçon d'Amour. Réplique d'atelier. Un satyre enlace une jeune femme vêtue de rouge.
-Henri IV à la bataille d'Ivry. Etude qui devait faire partie de la grande série (interrompue) commandée par Marie de Médicis, destinée au Palais du Luxembourg, "Le Triomphe d'Henri IV". (Louvre).
-Mêlée de chevaux. (Coll. B.)
-Entrée triomphale d'Henri IV dans Paris. Esquisse pour " Le Triomphe d'Henri IV". (Coll. B.)

Jan Bronchorst (1603-62) : Portrait du général Ottavio Piccolomini.
Andrea Celesti : St Sébastien. Dans l'angle inférieur gauche, Irène retire une flèche de l'avant-bras de Sébastien.
Nicolas-Antoine Taunay (1755-1830) : La Bénédiction des prémices des biens de la terre.
Eugène Delacroix ( -1863) : Job tourmenté par les démons. Esquisse en grisaille. Au centre, le corps nu de Job est renversé en arrière, vu en raccourci.
Simon Julien (1735-1800) : Les Frères de Joseph apportant à leur père la tunique tachée du sang de Joseph.
Claude Mellan (1598-1688) (attr. à) : Judith et sa servante Abra avec la tête d'Holopherne (1625-38)
Julie Ribault (1789-?) : Le Retour de l'enfant prodigue. belle toile néoclassique.


Sébastien Leclerc (1676-1763) : Pyrame et Thisbée.


Clément Belle (1722-1806) : Ulysse reconnu par sa nourrice Euryclée. Esquisse.
-Cyparisse pleurant son cerf.
Bon Boulogne (1649-1727) : L'Enlèvement d'Hélène.


Charles Le Brun (1619-90) : Hercule terrassant Diomède.


Grande salle. Peintures.
Albert Lebourg - Eugène Boudin -
Camille Corot - Henri Joseph Harpignies - Charles-François Daubigny.
Armand Guillaumin (1841-1927) : Plusieurs oeuvres

Armand Guillaumin : Péniches sous la neige ou Neige à Rouen

Emile Betsellère (1847-80) : L'oublié. Jeune soldat mortellement blessé, étendu à plat ventre sur le sol couvert de neige après la bataille (1870). Il se soulève sur ses bras ; beau profil. Intéressante impression de vent glacé soufflant sur la scène. (Salon de 1872).


Félix Ziem (1821-1911) : Venise.


Léon Bonnat : Giotto gardant les chèvres. Le jeune garçon assis, dessine sur le sol.
Henri Lehmann (1814-82) : Paysan italien. Très beau jeune berger tenant un petit hautbois, aux cheveux de jais et au regard de braise. Ce type de hautbois, appelé ciaramella, accompagne souvent une cornemuse pour jouer, à Noël, des airs de circonstances devant des statues de la Vierge.
-Paysanne italienne. 
Joseph Saint-Germier : La Navaja. Lutte au couteau entre un matador et un autre homme. Violence.
Achille Zo (Bayonne 1826-1901) : Nombreuses œuvres.
Achille Zo : Le Rêve du croyant. Toile orientaliste, un homme âgé endormi, rêve au paradis musulman, peuplé de jeunes femmes nues.


Achille Zo : Posada San Rafael à Cordoue (c. 1863).
-Scène de rue. Groupe de gitans auprès d'une charrette sur la place d'un village.
-Patio à l'Alhambra.

Achille Zo : La Cathédrale de Séville.


Achille Zo : Grenade.
Henri Achille Zo (1873-1933) : Picador à l'entrée des Arènes – Ovation.
Henri Achille Zo : Famille bohémienne en voyage (c. 1861)


2003 - Donation de Mme Salles : quelques oeuvres

Louis-Eugène Boudin : Bateaux au mouillage dans un port (1873)

Edouard Vuillard (1868-1940) : Le Verre de Madère

Gustave Caillebotte (1848-94) : Bouquet de Fleurs



Jean-Antonin Carlès (1851-1919) Bacchus. Marbre.


Anonyme : Ganymède (1805)


Joseph Chinard (1756-1813) : Génie de l'Hymen


Augustin Pajou (1730-1809) : Neptune


Augustin Pajou (1730-1809) : Anacréon réchauffant l'Amour.

Pierre Julien (1731-1804) : L'Amour adolescent soulevant son bandeau pour bien viser celui contre qui il décoche ses traits. Terre cuite.
Claude Pautre (1744-94) : Bacchus

Jean-Joseph Foucou (1739-1915) : Amour et Psyché


Et une magnifique collection de dessins :
Pierre Paul Prud'hon (1758-1823) : Académie d'homme.
Pierre Paul Prud'hon : Jeune homme marchant de profil à droite.

Théodore Géricault (1791-1824) : Etude pour le groupe du père tenant le cadavre de son fils, dans le "Radeau de la Méduse".
Théodore Géricault : Etude pour la figure de l'homme assis à droite du groupe du père et du fils du "Radeau de la Méduse"
Théodore Géricault : Supplicié et son Bourreau.

12 commentaires:

Richard LEJEUNE a dit…

J'ai déjà eu l'occasion de vous l'écrire : votre recension est non seulement remarquable, mais du plus haut intérêt pour un Belge qui, bien évidemment, est loin de connaître la France profonde ...

Ici, je lis : "Au sous-sol.
Collections archéologiques de Léon Bonnat : Egypte - Grèce - Rome."
Et je reste a fortiori sur ma faim ...

Pourquoi taire ce qui concerne l'Antiquité égyptienne ? Et grecque ? Et romaine ?
Pourquoi vous arrêter en si bonne voie ?

Louvre-passion a dit…

Dans ce que je vois pour le musée de Bayonne je retiendrais le portrait de la mondaine par Etcheverry (pour le regard malicieux de la dame) et l'oublié de Emile Betsellère qui me fait penser au "dormeur du val" de Rimbaud.
Bonne idée que ces visites de musées.

Jean-Louis Gautreau a dit…

Désolé pour la frustration qu'engendre mes notes volontairement incomplètes, mais, comme je le précise dans ma page d'accueil, je m'intéresse surtout à la peinture et à la sculpture occidentales.

Je ne souhaite pas me disperser.
J'ai suffisamment de travail en perspective si je veux mettre en ligne mes notes.
je ne signale donc qu'accessoirement les autres collections des musées.

Dans la sélection nécessaire, et évidemment arbitraire des illustrations, j'essaie d'être assez éclectique afin que chacun puisse y trouver une oeuvre qui lui donne envie d'aller découvrir le musée en question. Mais, bien sûr,je ne choisis que des oeuvres que j'aime...

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci pour l'intérêt que vous portez à mes notes...

Comes a dit…

Bonjour
Je découvre à l'instant votre blog. Bravo !
Juste une petite rectification: Dans le tableau de Henri Lehmann: Paysan italien, le jeune berger ne tient pas une flûte mais un petit hautbois dont on voit fort bien l'anche. Cet instrument est appelé ciaramella et accompagne le plus souvent une cornemuse appelée zampogna, les 2 jouant très souvent à Noël devant des statues de la Vierge, des airs de circonstance.
Comme vous le constatez je m'intéresse à l'iconographie musicale mais aussi aux autoportraits. C'est une recherche à ce titre qui m'a fait venir sur votre blog.

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci de me faire partager votre érudition dans un domaine très spécialisé. Je me suis empressé de corriger mon petit commentaire.
Par ailleurs, je pense que vous trouverez quelques autoportraits dans les 110 musées de ce blog,en utilisant le petit moteur de recherche interne...

M. Grandcolas a dit…

Lors d'une mise à jour future intégrer le tableau attribué à Claude Mellan, peintre très rare. Il figure dans l'exposition actuelle sur "Artémisia Gentileschi".
Bien cordialement

Jean-Louis Gautreau a dit…

Et voilà, il suffit de demander...
J'ai ajouté ce beau tableau qui est "attribué" à Claude Mellan.

buckshot_lefonk a dit…

c'est une très belle collection que vous avez rassemblée là et je dois vous dire mon plaisir de revoir ces chefs d'œuvre assemblés à Bayonne.

Ce musée, que j'ai visité il y a maintenant près de 15 ans, m'a profondément marqué, et j'en ai gardé depuis l'idée - qu'aucune autre n'est venue disputer - qu'il s'agit bien là de la plus belle collection de peintures qu'on puisse trouver en France après le Louvre et Condé.

Merci.

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci pour vos compliments. Malheureusement, malgré l'importance des collections, le musée de Bayonne est fermé depuis avril 2011, "pour plusieurs années"... Et la réouverture n'est pas précisée...

buckshot_lefonk a dit…

oh oui! "Le plus beau musée de France après le Louvre" ai-je coutume de dire, même si rivaliser avec Chantilly ou même Nancy ou Lyon n'est pas une mince affaire ! C'est mon musée de cœur en tout cas, aussi parce que c'est une collection d'amateur qui par ses choix et ses lacunes mêmes pose sur la peinture un regard d'amant.
Merci en tout cas pour cette ballade quasi exhaustive.

Jean-Louis Gautreau a dit…

En effet, les collections sont exceptionnelles, mais le musée est fermé "pour travaux" depuis avril 2011, et aucune date de réouverture n'est envisagée...
En ce qui me concerne, je préfère malgré tout le musée Condé de Chantilly.
Cordialement