dimanche 25 mars 2007

AMIENS

Cathédrale N.D. d'Amiens
Laurent de La Hyre : La Pâmoison de la Vierge (1628).
Frans II Francken le jeune
(1581-1642) : Assomption de la Vierge. (1628).
Dans la partie inférieure, plusieurs personnages se penchent sur le tombeau de la Vierge, vide et rempli de roses.
Joseph Parrocel
: L’Adoration des Mages.
Chaire baroque superbe. Clôture de chœur, grilles en ferronnerie rococo, etc.

Musée de Picardie. 48, rue de la République.
(département : Somme)

Visite du musée le vendredi 26 mai 2000. Et le vendredi 27 octobre 06 (après les travaux de restauration). Voici mes notes.

Au sous-sol, les collections archéologiques, avec de nombreux objets gallo-romains sont soigneusement présentés. Nombreuses verreries.
Au rez-de-chaussée, une très belle collection de sculptures médiévales, et de sculptures XIXe, dans les salles qui entourent un grand salon central aux murs rouges, où sont exposées des tableaux de grandes dimensions.

Salle des Sculptures XIXe s.

Albert Roze (1862-1952) : Résurrection (Salon de 1898). Homme nu voilé, en marbre.
Georges Guittet (1871-1902) : Porteur d’eau africain. Marbre.

Héléna Bertaux (1825-1909) : Jeune prisonnier gaulois (1864). Debout. Très beau.

Léon Cugnot (1835-94) : Corybante étouffant les cris de Jupiter enfant. Célèbre bronze. Corybante, guerrier romain, debout, nu, le glaive dressé, protège l'enfant assis à ses pieds. Salon de 1867 ; plâtre exécuté en 1862.
Pierre Loison (1816-86) : Daphnis et Naïs (1866). Marbre.

François Caunois (1797-1859) : Jeune Spartiate vouant son bouclier à la Patrie (1835). Jeune ado nu, assis, en train de graver son bouclier. Salon de 1836.

Augustin Dumont (1801-84) : L'Amour tourmentant l'âme (1877). Un jeune amour nu, assis, approche une torche d'un papillon. Réalisé pendant son séjour à Rome.
Antoine Chaudet
: Buste en marbre de Napoléon 1er. En Hermès.
(« En Hermès », signifie coupé aux épaules).
D’après Antoine Chaudet : Buste en bronze de Napoléon 1er lauré. En Hermès.
Emile Thomas
: Buste en marbre de Louis-Napoléon (Salon de 1849). Président de la République.
Auguste Rodin : Jeux d’enfants. Deux enfants nus en train de lutter. Petit marbre.

Nicolas Sébastien Adam (1705-78) : Apollon musicien. Grand marbre.

Nombreux petits bronzes de Antoine-Louis Barye.
Nombreux bustes en terre cuite, bronze, et marbre.

Décoration très colorée d’une rotonde par Sol LeWitt : Wall Drawing n° 711

Grand Salon rouge

Mur sud :
Edouard Alexandre Odier
(1800-87) : Episode de la Retraite de Russie, Dragon de le Garde impériale (1832).
Michel-Martin Drölling
: La Force (1818). Allégorie féminine.
Alexandre Hesse (1806-79) : Le Triomphe de Pisani à Florence (1847).

Jean-Léon Gérôme (1824-1904) : Le Siècle d'Auguste (1855). Grande version. Immense composition ambitieuse et froide, qui fait penser au tableau d'Ingres, "L'Apothéose d'Homère" (Louvre) ; et à l'Ecole d'Athènes de Raphaël (Vatican). Très nombreux personnages. (Petite version au Paul Getty Museum de Malibu - Californie).
Monvoisin

Alexandre Denis
Abel de Pujol (1787-1861) : Le Jugement de Dieu (1843).

Auguste Barthélémy Glaize : Les Ecueils de la Vie. (Salon de 1864)

Mur ouest :
Antoine Charles Horace Vernet,
dit Carle (1758-1836) (Fils de Joseph V.) : Cavalier grec combattant un Lion. Très belle anatomie masculine. Salon de 1789.
J.-Jacques Bachelier.
François-André Vincent
: Arie et Poetus se donnant la Mort. Salon de 1866.
Charles André van Loo
, dit Carle (1705-65) : Auguste fait fermer les Portes du Temple de Janus. (1765).

Joseph-Marie Vien (1716-1809) : Marc-Aurèle secourant le Peuple (1765). il fait distribuer au peuple des aliments et des médicaments.

Mur nord :
Horace Vernet
(1789-1863) (Fils de Carle) :
Le Massacre des Mameluks dans le Château du Caire, ordonné par Méhemet Ali Pacha, vice-roi d’Egypte, en 1811
. Présenté au Salon de 1819, avec "Le radeau de la Méduse". A gauche, le Pacha (culotte bouffante rouge, veste bordée de fourrure) est assis, le dos appuyé contre un lion ; il assiste au massacre qui se déroule à droite, sous les remparts de la ville.
Pierre-Claude-François Delorme
(1783-1859) : Hector adressant des Reproches à Pâris. A gauche, Hector revêtu de son armure ; à droite, Pâris, insouciant, couronné de fleurs, dansant nu, devant Hélène (au centre). Salon de 1824.
Edouard Cibot
:
Merry-Joseph Blondel
: Solon, législateurLycurgue (1828).

Charles-Louis Muller : Lady Macbeth (1849)

Mur est :
Albert Maignan
: Le Printemps de la Vie.
La Mort de Carpeaux
. Très belle allégorie, avec Carpeaux entouré de ses oeuvres.
Victor Schnetz
(1787-1870) : Le Sac de la ville d'Aquilée par Attila. Salon de 1845.

Un monumental escalier d’honneur
à double révolution mène au premier étage. Les murs sont couverts de vastes compositions de Pierre Puvis de Chavannes (toiles marouflées sur les murs) : Le Repos - Pro Patria Ludus, l'exercice pour la patrie - Le Travail – Ave Picardia Nutrix.

Dans les somptueuses galeries du premier étage : Concordia (la Paix) – Bellum (la Guerre).

Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898) : Le Travail (Salon de 1863)

Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898) : Le Repos (Salon de 1863)

-->
Pierre Puvis de Chavannes : Le Porte étendard (1861)

En 2000, l'espace réservé à la peinture était très réduit, mal éclairé, sombre, sale. Une petite partie seulement des collections était exposée. (Projet de restauration)
En 2006, les salles sont bien éclairées, très agréables.

Une importante suite de panneaux peints, de la confrérie du "Puy Notre-Dame d’Amiens" (XVIe). Ils sont entourés de cadres très soigneusement sculptés, certains gothiques, d'autres renaissances :
-Palme eslute du Sauveur pour victoire (ou Vierge au palmier). Puy offert par Nicolas le Caron en 1520.
-Au Juste pois, véritable balance - Pré ministrant pasture solitaire -
-Pour nostre foy militante comtesse - Roche d'où sort la fontaine d'eau vive.

-Triomphe exquis au chevalier fidèle. Puy offert par Augustin Cousin en 1548. Etc.

Alvise Vivarini (1445-1505) : Sainte Conversation. La Vierge à l'enfant, avec 4 saints : Pierre et Jérôme (à gauche), Augustin et Marie-Madeleine (à droite). Pierre reçoit les clés de la main de Jésus ; Madeleine en bas, à droite.

Willem Willemsz van Vliet : Portrait d'un homme âgé de 34 ans - Portrait d'une femme âgée de 20 ans. Très beaux portraits flamands.
Cornelis De Vos
(1584-1651) : Scène de jeu. Les Passions.
Jan Gerritsz Cuyp
: Portrait d’un jeune Baron portant une Perruche. Il porte encore une robe.
Anton Van Dyck
(1599-1641) : Tête d'homme barbu de face - Tête d'homme. Même étude que celle d'Orléans, moins "enlevée".
Jacob Jordaens
(1593-1678) : Tête de Vieillard.
Bartholomeus van Bassen
(1590-1662) : Intérieur d'église gothique avec un Mendiant (au centre).
Joachim Wtewael
(1556-1638) : Ste Famille, avec Ste Elisabeth et Jean-Baptiste enfant. Une corbeille de fruits en bas à gauche.

Dhomenikos Théotokopoulos, dit El Greco (1541-1614) : Portrait d'homme. Vêtu de noir, l'homme porte une fraise blanche. Sa main gauche est posée sur un livre ouvert, ses poignets sont enserrés de blanc.

Jose de Ribera (1591-1632) : Le Miracle de St Donat d'Arezzo. A droite, saint Donat, revêtu d'un riche vêtement liturgique brodé d'or, domine la scène. A gauche, beau visage d'un vieil homme qui regarde le spectateur.
St François de Paule – Platon.
Luca Giordano
(1634-1705) : Musicien accordant son Luth.

Sébastien Bourdon (1616-71) : Un Corps de garde. Petite toile.
Carlo Francesco Nuvolone
(1609-62) : Ste Ursule Martyre.
Simon Vouet
(1590-1649) : Autoportrait (1620)
Simon Vouet : Marie-Madeleine pénitente.
Gérard de Lairesse (1641-1711) : Portrait allégorique de la duchesse Marie de Clèves. Belle composition colorée.
Francesco Guarino
(1611-54) : Ste Christine de Bolsena.

Guido Cagnacci (1601-63) : Allégorie de la Vanité et de la Pénitence.
Frans Hals (1581-1666) : Portrait du Pasteur Langelius. Composition très sobre et austère. Traitement épais et brutal de la main.
J.-Baptiste Weenix
: Portrait d’une petite fille en bergère (1650).

Daniel Seghers () : Guirlande de Fleurs entourant un Médaillon avec la Vierge et l'enfant, Jean-Baptiste et St Joseph.
Jan Boeckhorst
: Le Christ apparaissant à Marie-Madeleine.
Aert de Gelder
(1645-1727) : Assuerus et Aman au repas d'Esther (1700). Clair obscur à la manière de Rembrandt (élève).
Philippe de Champaigne (1602-74) : Moïse présentant les Tables de la Loi. A gauche, Moïse est vêtu d'une robe bleue dont le bord des manches est brodé d'or, et il porte un somptueux manteau de brocart rouge et or ; de sa main droite, il désigne les Tables.

Nombreux petits panneaux dans des vitrines.
Important ensemble de natures mortes.
Jan Fyt () : Nature morte dans un paysage - Deux perdrix, une cage, un filet, une gibecière et un chien.
Frans Snyders – Dirk Valkenburg – Jacob Jordaens – David de Coninck.
Abraham van Beyeren
(1620-90) : Nature morte aux poissons.
G. van Deynum
() : Nature morte.
Adrien van Utrecht
(1599-1652) : Jésus chez Marthe et Marie. Grande toile. Comme dans certaines œuvres de Snyders, l'épisode religieux est relégué dans l'angle supérieur gauche de la toile. La scène principale est une nature morte de volailles, légumes et fruits, étalés devant une marchande : grande oie blanche en travers de l'étal.
Elias van den Broeck
() : Fruits, vaisselle et tapis sur une table avec des papillons.
Willem Kalf
() : Nature morte au pot chinois -
Intérieur de cuisine avec ustensiles
. (deux petites toiles)
Melchior van Hondecoeter
(1636-95) : Combat de coqs. Grande toile.

Pieter II Neefs, dit le jeune () : Intérieur d'église gothique.
Adriaen Brouwer
(1605-38) : Buveur tenant une pipe et un pot.
Adriaen van Ostade
(1610-85) :
Jan van Goyen
(1596-1656) :
Marchand de vin et un dégustateur
(à cheval) sur un quai de Dordrecht.
Jan van Goyen : Le Départ pour la Pêche.
Salomon van Ruysdael () : Paysage avec église et rivière.
Bel ensemble de scènes de genre flamandes.

-->
Gonzales Coques (1614-1684) : Exécution de Charles 1er sur la place de Whitehall.
Louis de Boullogne (1654-1733) :Auguste ordonne la Fermeture des Portes du Temple de Janus (1681).
Nicolas de Largillierre
: Nature morte, pêches, raisins, poires, etc.

J.-Baptiste Siméon Chardin (1699-1779) : Nature morte avec chaudron fourneau de terre, poêlon, nappe, chou, pain, deux oeufs, poireau, et trois harengs suspendus à la muraille (1731-33)

J.-Baptiste Siméon Chardin : Nature morte avec pied de céleri, boîte à épices, torchon, terrine, plat en terre vernissée, écumoire et morceaux de viande pendus à un croc (1734).
-->

J.-Baptiste Siméon Chardin : Nature morte aux Lapins de garenne dit aussi "Retour de chasse" (1750-55).
-Nature morte à la Corbeille de raisins (1765).


Pierre Patel, le père (1605-1676) : La Chute de Phaéton.


Jacques de Lajoue (1687-1761) : Le Parc de Marly .
Claude-Joseph Vernet (1714-89) : Marine, soleil couchant – Marine, clair de lune.
Charles François Grenier de Lacroix
, dit Lacroix de Marseille (1720-82) : 2 pendants. Paysage avec 3 personnages.

Une très belle série de 10 toiles encadrées avec raffinement, représentant des scènes de "Chasses en pays étrangers", et provenant des salons de Versailles. Cette commande concernait les peintres suivants : Jean-François de Troy, François Boucher, Carle van Loo, Charles Parrocel, Nicolas Lancret, et J.-Baptiste Pater. Les compositions sont très mouvementées ; cohérence de l’ensemble.
J.-François de Troy
(1679-1752) : La Chasse du Lion.


Charles Parrocel (1688-1752) : La Chasse de l'Eléphant (Afrique)
- La Chasse du Taureau sauvage.
J.Baptiste Pater (1695-1736) : Chasse chinoise.

François Boucher (1703-70) : La Chasse du Crocodile (Egypte)

François Boucher : La Chasse au Léopard (1736).

Charles André van Loo, dit Carle van Loo (1705-65) : La Chasse de l’Autruche.
-La Chasse à l'Ours (Russie)
Nicolas Lancret : Chasse du Tigre.
Et deux esquisses préparatoires montrant de nombreux détails différents avec les versions finales :
Charles Parrocel
: La Chasse du Lion et La Chasse du Taureau sauvage.

Alexandre Kucharski : Portrait de Pierre Ambroise Choderlos de Laclos. Pastel exposé en alternance.
Francesco Guardi
(1712-93) : Deux petites toiles.
Giovanni Paolo Pannini
Giovanni Battista Tiepolo.

Giacomo Francesco Cipper, dit Il Todeschini (1664-1736) : Un Buveur. (V. Le Havre, "Excision de la pierre de folie") L'homme, souriant et édenté, brandit un pichet dans sa main droite. Il s'appuie de son bras gauche sur une table (au premier plan), sur laquelle sont posés un pain rond et des sardines. En bas, à droite, un chien observe la scène.
Francisco Rustici
() : St Sébastien soigné par Irène et sa servante. Belle œuvre en clair obscur éclairée par une bougie. Pendant de "Salomé avec la tête de St Jean-Baptiste" du Szepmuveszeti Muzeum de Budapest.Hyacinthe Rigaud (1659-1743) : Le Prévost et les échevins de Paris délibérant d'une fête en l'honneur du roi Louis XIV, à l'hôtel de ville, après sa guérison en 1687.
J.-Baptiste van Loo
: Allégorie de la naissance du dauphin Louis, fils de Louis XV.
Nicolas de Largillierre
:
Portrait d’un magistrat
Portrait de la Femme d’un magistrat.
J.-Marc Nattier
: Portrait de J.-Baptiste Gresser. Jeune homme élégant.
Louis Tocqué
: Portrait de J.-Baptiste Bourdon, âgé de 4 ans.

Nicolas Lépicié : Etudes de 6 têtes d’enfants et de fleurs. Très beau.

Noêl Hallé : Jeu de Colin-maillard.
J.-Jacques Bachelier
: Lion d’Afrique combattu par des Dogues – Un ours de Pologne arrêté par des chiens de forte race.
J.-Jacques Lagrenée
: Ulysse chez Circé. Avec Mercure.
Louis Lagrenée
(1725-1805) : Le Bain de Vénus.
J.-Baptiste Regnault
: La Mort de Priam. Grande toile.
Hubert Robert
(1733-1808) : 5 petites toiles, dont 2 pendants avec des Polichinelles.
Hubert Robert : Ruines d'un Temple.
Joseph-Benoît Suvée : Tancrède blessé reconnaît Clorinde qu’il vient de combattre.
J.-Honoré Fragonard
(1732-1806) : Jeune femme se détournant, ou La Résistance.
Tête de vieillard - Le Berceau - L'éducation de la Vierge.

 

Jean Restout : Alexandre malade reçoit le breuvage de son médecin Philippe (1747)
Pierre Subleyras
: Crucifiement de St Pierre – Martyre de Ste Théodore d’Antioche Apothéose de St Camille de Lellis.
J.-Baptiste Deshays
: La Délivrance de St Pierre.
Pierre-Narisse Guérin () : Clytemnestre hésitant avant de frapper Agamemnon endormi. Esquisse prêtée par le musée d'Orléans. (autre version à Orléans)
 

Jacques Gamelin (1738-1803) : La Mort de Caton d'Utique.


Jules Joseph Lefebvre (1834-1912) : La jeune Rieuse.


Constance-Marie Charpentier (1767-1849) : La Mélancolie.


Henri Fantin-Latour – Gustave Courbet - Paul Guigou –

Eugène Isabey (1803-86) : Marine
Camille Corot - Henri Le Sidaner - Edouard Vuillard.
Johan Barthold Jongkind
: Vue du port d'Harfleur. Grand et beau.
 

Théodule Ribot : Gigot.
J.-Paul Laurens : Etude (personnage) pour « Etienne Marcel protégeant le dauphin » - Hôtel de ville de Paris ?)
F. Xaver Winterhalter
: Portrait de l’architecte Berckmüller.

Salle contemporaine
Francis Bacon - Jean Hélion - Pablo Picasso - Asger Jorn - Jean Dubuffet -
Antonio Saura - André Masson - Francis Picabia – Alfred Manessier –
Graham Sutherland – Eugène Leroy -
Jean Fautrier
: Grand nu de face.
Balthus
: Femme à la ceinture bleue.
Joan Miro
: Femme. Grande sculpture en terre cuite.

Aucun commentaire: