jeudi 11 octobre 2018

13 - Orléans 2018 : Collection Motais de Narbonne



Exposition au Musée des Beaux-Arts d’Orléans
Un évènement exceptionnel !

« De Vouet à Boucher
Au coeur de la collection Motais de Narbonne »
15 septembre 2018 – 13 janvier 2019

Guy et Héléna Motais de Narbonne dans leur appartement parisien

Inauguration de l’exposition au MBA d’Orléans, le vendredi 14 septembre 2018 (discours d’Olivia Voisin, directrice des musées d’Orléans - et de Mme Motais de Narbonne)

1988-2018 - 30 ans d'acquisitions
NB - Tous les tableaux de la collection Motais de Narbonne sont reproduits dans cette page (à une exception)
La collection Motais de Narbonne (78 tableaux et 2 dessins) est complétée de vingt oeuvres provenant de collections publiques ou privées qui permettent de comprendre leurs choix.

Espace 1 - La naissance d'une collection
Pierre Mignard (1612-95) : Le Temps coupant les ailes de l’Amour (1694)
Pierre Mignard : dessin préparatoire du "Temps" (Louvre)

Gabriel-François Doyen (1726-1806) : Le Sacrifice d’Iphigénie 
Guy et Héléna Motais de Narbonne devant le tableau de Doyen

Ludovico Mazzanti (1686-1775) : Judith et Holopherne

Alexandre Rosi (1627-97) : David tenant la tête de Goliath (1670-80)
Giovanni Andrea Donducci, dit Mastelletta (1575-1655) : Nativité de l’enfant Jésus avec anges

Theodoor Helmbreeker (1633-96) : Pèlerins près d’une fontaine (c. 1670)

Espace 2 - Les musées en modèle
François Lemoyne (1688-1737) : Jacob et Rachel au puits (collection Motais de Narbonne – à gauche)
Jean Restout (1692-1768) : Jacob et Laban (Rouen)

Jacques Blanchard (1600-38) : La Madeleine pénitente (Musée Fabre, Montpellier – à gauche)
Jacques Blanchard : La Madeleine pénitente (collection Motais de Narbonne – à droite)

Charles Mellin (1598-1649) : Apollon (1627).

Georges Lallemant (1575-1636) : La Sainte Famille (Rennes)
D’après G. Lallemant : Reprise de la tête de la Vierge du tableau précédent (autre artiste - Motais de N.)

Charles Poerson (1609-67) : L’Annonciation (en haut - Motais de Narbonne)
Charles Poerson (1609-67) : L’Annonciation (musée Carnavalet).

Charles Le Brun (1619-90) : Mucius Scaevola devant Porsenna (1643-45 - Mâcon) (à droite)
Charles Le Brun : Mucius Scaevola devant Porsenna. Etude préparatoire (collection Motais de Narbonne)

Espace 3 - La violence du pinceau
Joseph Marie Vien (1716-1809) : St Jérôme en prière (1755)
Claude Vignon (1593-1670) : Jeune chanteur (1623)

Antoine Rivalz (1667-1735) : La Mort d’Arria (1701). L'Empereur Claude ordonna à Paetus, époux d'Arria, de se suicider pour s'être rebellé contre lui. Comme elle le voit hésiter, Arria prend le couteau, et se poignarde, puis elle tend le couteau à Paetus. Exemple de courage.

Claude Fer (1610-62) : Le Bon Samaritain (c. 1640). Deux détails "insolites" : la plume rose qui orne la coiffe d'un personnage dont on distingue à peine le visage, et la tête de cheval qui jaillit de l'ombre.

Francesco Cairo (1607-65) : David tenant la tête de Goliath (c. 1630)

Antonio de Bellis (1630-60) : Ste Dorothée (1640-45 - en haut, à gauche). Condamnée à la décapitation pour avoir refusé d’adorer les idoles. Sur le chemin du martyre, elle rencontre Théophile, jeune philosophe qui lui dit : « Epouse du Christ, envoie-moi des pommes et des roses du jardin de ton époux ». En attendant la mort, un enfant lui apporte 3 pommes et 3 roses, elle lui demande de les porter à Théophile. Il se convertit au christianisme et subit le même sort que Dorothée.

Anonyme (17e) : Madeleine en extase (en bas)

Mattia Preti (1613-99) : Thomyris faisant plonger la tête de Cyrus dans le sang. Selon Hérodote, Cyrus, désireux d'accroître son empire, avait demandé la main de Thomyris, devenue reine des Massagètes à la mort du roi son époux. La reine ayant refusé cette alliance intéressée, Cyrus avait fait avancer son armée. Tomyris aurait dans un premier temps tenté de régler pacifiquement le conflit, mais Cyrus, avait décidé d'avoir recours aux armes. Il réussit par la ruse à s'emparer du fils de Tomyris, Spargapithès, et de ses soldats ; la reine aurait alors fait une ultime tentative pour éviter la guerre, et réclamé que Cyrus libère les otages ; mais son fils, honteux de s'être laissé prendre, se serait suicidé ; comprenant que toute solution pacifique était impossible, la reine s'était résolue à livrer bataille. En 529 avant l'ère chrétienne, à l'issue de violents combats au cours desquels Cyrus trouva la mort, les Massagètes triomphèrent des Perses. Selon Hérodote, la reine fit rechercher la dépouille de son ennemi, lui fit couper la tête, et ordonna de la plonger dans une outre remplie de sang humain.
Luca Giordano (1634-1705) : Le Christ devant Caïphe (1692)

Espace 4 - Dialogues silencieux
Giuseppe Bazzani (1690-1769) : Le Christ mort pleuré par les anges (c. 1739)
Héléna et Guy Motais de Narbonne ont écrit des petits commentaires "coups de coeur" à propos de certains tableaux qui les ont particulièrement touchés.

Pierre Mignard (1606-68) : St Jean-Baptiste au désert (1645-50). Et dessin préparatoire

Simon Vouet (1590-1689) : Autoportrait (1627 – à gauche - Lyon)
Simon Vouet : Autoportrait (à droite - collection Motais de Narbonne)

Nicolas Régnier (1588-1667) : St J-Baptiste (1620-30)

Jacopo Vignali (1592(1664) : Portrait du bienheureux Alessio Strozzi

Espace 5 - Sujets savants
Simon Renard de Saint-André (1613-77) : Vanité. La gravure qui illustre le livre représente "Le Jugement dernier". Le serpent évoque le péché originel. Le papillon évoque l'âme qui s'élève après la mort ; les coquillages vides représentent l'enveloppe de l'âme qu'est le corps mortel. La vanité du plaisir des sens (et de l'ouïe) est signifiée par les instruments de musique et la partition. La mort est présente à travers le crâne, la bougie éteinte et le sablier - etc. 

Francesco Botti (1640-1711) : Le Temps démasquant la Duplicité (1680-1700)

Domenico Maria Viani (1668-1711) : Le Retour du Fils prodigue (Louvre - à gauche)
Domenico Maria Viani : Parabole du bon grain et de l’ivraie. Don au musée du Louvre

J-Baptiste Deshays (1729-65) : Tobie enterrant les morts (en haut, à gauche - et en bas)
Louis Joseph Le Lorrain (1715-59) : Tobie faisant ensevelir les morts de sa tribu à Ninive. Les deux tableaux illustrent une des "7 oeuvres de Miséricorde" : faire enterrer les morts.

J-Baptiste Marie Pierre 1714-89) : Antiochus Epiphane ordonne le massacre des Macchabées (1732)

J-Charles Frontier (1701-63) : Antiochus Epiphane ordonne le massacre des Macchabées

Carle Van Loo (1705-65) : Apothéose de St Grégoire. Etude pour une commande destiné à une chapelle des Invalides

Jean Restout (1692-1768) : St Jérôme en prière.

Francesco De Mura (1696-1784) : Le Roi Salomon dirigeant la construction du temple de Jérusalem. Modello

François Boucher (1703-70) : Le Prêtre Joshua cédant les trésors du temple de Jérusalem à Titus

Filippo Lauri (1623-94) : La Montée au Calvaire

Espace 6 - Communauté de pensée
Louis Cretey (1638-96 ) : La Tentation de St Antoine 

Thomas Blanchet (1614-89) : La Mort de Cléopâtre. Illustre le suicide d'une "femme forte". Les soldats d'Octave entrent et découvre le corps de Cléopâtre. 

Ludovico Mazzanti (1686-1775) : St Louis de Gonzague adorant le crucifix (1740-45)

Giovanni Francesco Barbieri, dit Le Guerchin (1591-1666) : St Pierre apôtre

Alessandro Rosi (1627-97) : La Fuite en Egypt

Noël Coypel (1628-1707) : Le Christ servi par les Anges (Motais de N.) (à gauche)
Noël Coypel (1628-1707) : Le Christ servi par les Anges (coll. privée)

Nicolas Vleughels (1668-1737) : Alexandre cédant Campaspe à Apelle (1715-25 - Motais de N.) (à droite)
Nicolas Vleughels (1668-1737) : Apelle peignant Campaspe (1715 - coll. Milgrom)

Espace 7 - Atticisme
Louis de Boullogne (1654-1733) : Le Triomphe de Galatée ou Polyphème et Galatée 

Laurent de La Hyre (1606-56) : L’Assomption de la Vierge

Nicolas Colombel (1644-1717) : Portrait d’une femme sous les traits de Vénus

J-Baptiste de Champaigne (1631-81) : Le Christ au désert servi par les anges (1680)

Lubin Baugin (1612-63) : Le Christ en croix  (à gauche)
Lubin Baugin : Vierge à l’enfant
Lubin Baugin : Le Christ en croix (à droite - MBA d’Orléans)

Jacques Stella (1596-1657) : Vulcain forgeant les flèches de l’Amour (c. 1644-45)

Jean Tassel (1582-1660) : Le Repos de la sainte famille pendant la fuite en Egypte

Nicolas Chaperon (1612-55) : Le Repos de la Sainte Famille pendant le Fuite en Égypte

Espace 8 - Le détail insolite

François de Nomé (1588-1624) : Intérieur d’église

Jean Lemaire 1601-59) : Personnages dans un paysage de ruines antiques

Antonio Tempesta (1555-1630) : David tuant Goliath sur le champ de la bataille entre les Israélites et les Philistins
Donato Creti 1671-1749) : L’Immaculée conception entre st Vincent Ferrier et st Antoine de Padoue

Carlo Maratti, dit Maratta : Judith et Holopherne

Carlo Maratti, dit Maratta : Josué arrête la course du soleil 

Jacques Blanchard (1600-38) : La Vierge à l'enfant

Gioacchino Assereto (1600-50) : Saint Jean-Baptiste

Michel Rocca (1666-1751) : La Baptême du Christ

Pier Dandini (1646-1712) : Salomon adorant les idoles

Giovanni Battista Crespi, dit Il Cerano : St Pierre et St Paul (1627-28)

Gregorio De Ferrarri (1647-1626) : Le Repos pendant la fuite en Égypte. Don au Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Pierre Subleyras (1699-1749) : L’Annonciation en présence d’Ammantate

Espace 9 - Une collection de passeurs
Jusepe Ribera jeune : St Diacre (1610-30)

Paolo de Matteis (1662-1728) : St Charles Borromée donne la communion aux pestiférés de Milan

J-Baptiste Féret (1665-1739) : L’Enlèvement d’Europe

Claude Deruet (1588-1660) : La Bataille entre les Amazones et les Grecs. Don au Musée du Louvre

Johann Heinrich Schönfeld (1609-83) Brigands attaquant des cavaliers (1682-83 – Don au musée de Rennes)

Nicolas de Largillierre (1656-1746) : Nature morte à la corbeille de prunes

Ranieri Del Pace (1681-1738) : Moïse sauvé des Eaux 

Hyacinthe Collin de Vermont (1693-1761) : Le Christ et la femme adultère 

Anonyme (18e) : Matthatias tue un Juif idolâtre et l'officier du roi Antiochus qui forçait le peuple à sacrifier aux idoles et en fait renverser l'autel (c. 1780)
 
Anonyme (17e) : La Déploration sur le corps du Christ 

Sébastien Bourdon (1616-71) : St Charles Borromée secourant les pestiférés

Nicolas Bertin (1668-1736) : Le Christ et la Samaritaine

Antonio Mondino (17e) : La Déploration sur le Christ mort

Anonyme, Peintre caravagesque (17e) : David tenant la tête de Goliath. Dernière acquisition des collectionneurs (avril 2018)
Dimanche 14 octobre 2018 - Table ronde au MBAO en présence de collectionneurs et de Pierre Rosenberg (à droite)
De gauche à droite : Olivia Voisin, Héléna et Guy Motais de Narbonne (collectionneurs), une collectionneuse, Pierre Rosenberg, Monique et Edwin Milgrom (collectionneurs) 


Dernière acquisition des deux collectionneurs :

Attr. Alessandro Gherardini (1655-1726) : Moïse sauvé des eaux
 





4 commentaires:

Anonyme a dit…

Dimanche 9 décembre 2018, nous avons eu le plaisir, mon mari et moi de visiter l’exposition consacrée à la belle collection de peintures de Motais de Narbonne. Un plaisir accru grâce à notre guide Jean-Louis Gautreau qui fit de de ce long parcours pictural une belle promenade aussi agréable que savante. Exposition de 78 peintures des XVII et XVIIIe, tant françaises qu’italiennes, que le couple de mécènes a su acheter au cours d’une trentaine d’années en y mettant passion et discernement .

Marie-Hélène Viviani

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci chère amie pour ces compliments que j'apprécie à leur juste valeur.
J'ai beaucoup apprécié ces moments passés ensemble devant ces oeuvres de grandes qualité.

Patrick L. a dit…

Merci pour ce reportage
J'ai aussi ete tres impressionne par le gout tres sur de ce couple de collectionneurs passionnes et genereux
J'espere que leur generosite ne s'arretera pas en si bon chemin
Il y a beaucoup de tableaux qui meriteraient d'etre admires dans une collection ouverte au public de maniere permanenete
Patrick L.

Jean-Louis Gautreau a dit…

Désolé de répondre tardivement à votre message sympathique. J'ai eu des ennuis de santé qui ont perturbé l'enrichissement de mon blog.
Ce couple de collectionneurs a été très généreux vis-à-vis du musée d'Orléans en exposant la totalité de leur collection. C'est la première fois qu'il faisaient un tel geste.
Il faut les remercier. Mais il est vrai qu'on aimerait pouvoir contempler certaines oeuvres plus longuement.
Cordialement