mercredi 22 septembre 2021

ANGOULEME - Murs peints

Les murs peints d’Angoulême

En 1982, le ministère de la Culture, sous la férule de Jack Lang, lance l'opération « Des murs en France », qui consiste à faire réaliser 13 murs peints dans 13 villes de France par 13 artistes différents. À Angoulême, c'est l'artiste islandais Erró qui réalisera une immense fresque murale représentant une multitude de personnages de bande dessinée (Batman, Tarzan, Tintin, etc.). Laissée à l'abandon pendant des années, la fresque a été rénové en 2013 Elle est considérée aujourd'hui comme le premier mur peint d’Angoulême.

C'est au cours des années 90 que la production de murs peints s'est accélérée, sous l'impulsion d'une politique de la municipalité, appelée « programme murs peints ». L;objectif était de montrer qu'Angoulême est bien la « capitale internationale du neuvième art » (BD).

En 2021, on peut admirer 27 murs peints, ainsi que l’ensemble qui recouvre l’immeuble des archives départementales de la Charente.

 

1982-Erró : Les héros de BD et de dessins animés

1985-Philippe Druillet : Le Combat Spatial

1998-François Schuiten : Avec le Temps

1999-Yslaire : Mémoires du XXe ciel

1999-Franquin : Gaston Lagaffe et Prunelle

1999-Marc-Antoine Mathieu : Réalité, sortie de secours

2000-André Juillard et Yves Sente : Blake et Mortimer

2000-François Boucq : Chassez le naturel

2000-Margerin : Un samedi à Malakoff

2001-Florence Cestac : Le Jardin extraordinaire

2001-Morris : Lucky Luke

2001-Nicolas de Crécy : New York sur Charente

2003-Olivier Berlion et Eric Corbeyran : Sales mioches

2004-Max Cabanes : La Fille des remparts

2005-Zep : Titeuf

2006-Philippe Dupuy et Charles Berbérian : Les coulisses du Théâtre

2013-Michel Ocelot : Kirikou

2020-Fawzi Baghdadli : Le 1er RIMA, ancré dans sa ville

2020-Catel Muller : Le Monde de René Goscinny

 

Immeuble des archives départementales de Charente - François Schuiten : L’Archiviste. Toile tendue sur les quatre faces de l'immeuble

Et des œuvres de : Dupa, Moebius, Turf, Yves Got, Jean Roba, etc.


Et quelques sculptures

1989-Tchang Tchong-Jen : Buste de Hergé. Bronze

1998-Margerin : Lucien (sur le toit de la gare)

2008-Hugo Pratt : Corto Maltese. Bronze

 

 

lundi 20 septembre 2021

ANGOULEME - Beaux-Arts

 Musée des Beaux-Arts

Ancien évêché, derrière la cathédrale

(département : Charente - 16)

Rénovation de cet article

Visites du musée en 2001 et 2008 – samedi 7 août 2021

Les collections sont réparties sur 3 niveaux :

1 – Collections archéologiques de la Charente de la préhistoire au Moyen Age.

2 – Collection d’Arts d’Afrique et d’Océanie. (don du Dr Lhomme, 1934)

3 – Collection de peintures et sculptures du 16e au 20e s.

Éc. flamande (16e) : Scènes de la vie de Ste Catherine d’Alexandrie. En 6 épisodes.

Paul Bril (1554-1626) : Vénus et Adonis (c.1600). Vénus, de dos, essaie de retenir Adonis. Attitude des 2 personnages empruntée à Titien.

François de Troy (1645-1730) : Samson et Dalila. Samson se réveille le crâne rasé. Trois hommes l'enchaînent. A gauche, Dalila l'observe en se levant de son lit.

Frans Francken II (1581-1642) : L’idolâtrie de Salomon.

Domenico Viani (1636-1700) : Le Christ et la Samaritaine (1690)

Francesco Maria Da Costa (1672-1740) : Vue des ruines romaines avec mort de Cléopâtre (avant 1736)

Etienne-Barthélémy Garnier
(1759-1849) : 2e Grand Prix de Rome en 1777

La Consternation de Priam et de sa famille après le combat d'Achille et d'Hector. La scène se déroule au sommet des murailles de Troie. A l'arrière plan, en haut, le corps d'Hector est traîné derrière le char d'Achille.

A l'extrême gauche, Pâris, vêtu de rouge, se couvre les yeux. A gauche, Hécube (mère d'Hector), et Polyxène (sœur d'Hector) à ses pieds.

Au centre, Andromaque, femme d'Hector, évanouie ; Astyanax, son jeune fils nu, est couché sur sa jambe. A droite, Priam est au centre du groupe principal ; il veut aller réclamer le corps de son fils. (1800)

Louis Hersent () : Portrait de Mme Coudet de Gassicourt (1820).

Louis-Ferdinand Elle (1612-89) : Portrait de Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (c.1660-70)

Attr. à François Gérard (1770-1837) : Amour gravant son nom dans le sable. (avec la pointe de sa flèche)

Pierre Guérin () : La Mort de Galswinthe. Esquisse.

Edouard Toudouze () : La Mort de Jézabel. Trois hommes jettent la veuve du roi Achab (assassiné par ordre du nouveau roi d'Israël), dans une fosse où 5 chiens enragés aboient.

Sculptures :

Émile Antoine Peyronnet (1872-1956) : Étude de Paysan

Emile-Antoine Peyronnet : Autoportrait.

Paul Dubois : Chanteur florentin. Bronze.

Raoul Verlet : La Douleur d’Orphée. Bronze.

D’après Jean de Bologne : Mercure dit de Médicis.

Louis-Robert Carrier-Belleuse (1848-1913) : Faunes et Bacchante portant un vase. Bronze.

Joseph-Auguste Peiffer (1832-86) : Psyché (1870). Marbre.

Salon lambrissé :

Barthélémy van der Helst (1613-70) : Portrait d’un Gentilhomme des Pays-Bas et de sa Femme (c. 1655). Ce tableau ressemble à un portrait de famille du musée d’Orléans. Le portrait de la jeune femme semble être un portrait posthume.

Joris van Son (1623-67) : Table servie (1645). Très belle et riche composition.

David Teniers le jeune (1610-90) : Scène d’Auberge.

D'après Claes Molenaer (1630-76) : Scène de Patinage (c. 1660)

Joos II de Momper : Paysage de montagne avec rivière.

Caspar Netscher
(1639-84) : Les Bulles

Alexandre Desportes
(1661-1743) : Autoportrait au chien (1710)

Leandro Bassano (1557-1622) : Marché aux poissons au bord de la mer (c. 1578). Belle œuvre, clair obscur.

Maître de la Fondation Langmatt, Ec. de Canaletto : Le Grand canal avec l’église San Geremia et le palais Labia – La Rive des Esclaves – Le Canal de la Giudecca (c. 1750)

Melchior Hondecoetter (1636-95) : Nature morte au Lièvre (c 1660)

Antoine-Félix Boisselier le jeune (1790-1857) : Macbeth. Banco et les Sorcières.

Pierre-Auguste Vafflard (1774-1837) : Richard Young enterrant sa fille (1804). Célèbre et étrange tableau préromantique. Scène nocturne traitée dans un camaïeu de gris. Le père marche en portant le cadavre rigide de sa fille enveloppé dans un linceul.

Alphonse Callet fils () : Philoctète à Lemnos (1829). Scène nocturne.

Joseph Parrocel : 2 tableaux. Mêlées de cavalerie

Ec. de Girodet-Trioson (19e) : Apollon et Hyacinthe

 

Henri Martin (1860-1943) : La Tonnelle par temps gris (1930)

Maurice Denis (1870-1943) : Sous-bois à Saint-Gall (1940)

Alphonse Bénassi-Desplantes : L’Atelier (1851)

Ferdinand Roybet : L’Atelier.

Attr. Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1875) : Paysage (en haut)

Henri-Joseph Harpignies (1819-1916) : Chênes (1888) (en bas)

Paul-Désiré Trouillebert (1829-1900) : Bergère et vache, bord de rivière

Jules Noël (1810-81) : Clair de lune sur l’eau. Bretagne (1874)

Jules Dupré (1811-89) : Vieille rue.

Rosa Bonheur (1822-99) : Jeune Taureau sautant la barrière

Félix Ziem (1821-1911) : Marine à Saint-Jean.

Eugène Boudin (1824-98) : Marine. Grand voilier

Auguste Xavier Leprince (1799-1826) : L’Ordination

Eugène Lambert (1825-1900) : Nature morte à la Citrouille

Joseph Navlet (1831-89) : La Bataille du lac de Trasimène entre Romains et Carthaginois (1848)

Charles Frédéric Lauth (1865-1922) : Portrait de la romancière Marcelle Tinayre (1912)

François Flameng (1856-1923) : Jeune femme assise sur une berge (1890)

Edgar de Montzaigle (1867-1930) : Le Bal ou Les Demi-Vierges (1896) 

Maurice de Vlaminck (1876-1958) : Marine

Un ensemble d’œuvres d’artistes charentais du 19e s. :

Raoul Verlet (Angoulême, 1857-1923) :

Mlle Valentine Gaillard, musicienne. Buste en marbre.

Maquette du tombeau de Mme Lazare Weiller. Le couple allongé dans un lit. Plâtre patiné.

La Fleur et le Ruisseau (au premier plan)

Caïn et Abel. Caïn, debout, nu, porte sur son dos le corps d’Abel, nu, renversé. Belle composition en plâtre.

-La Mort de Diagoras (1883). Plâtre. Deux jeunes hommes nus soutiennent un vieil homme.

La Berrichonne. Figure annexe du Monument aux Morts de la Guerre de 70 : aux enfants de l’Indre, Châteauroux (1897)

Sappho ou Le Chant Poétique (1905-09)

Bustes : du comte de Grammont – de Mme de Grammont – d’Antoine-Pierre de Grammont (jeune garçon).

René Pajot (1885-1966) : Femme au Serpent. Bronze

André Juin (1885-1978) : Œdipe et Antigone. Pierre

 

Henry Daras (Rochefort,1850 - Angoulême, 1928) : Élève et ami de Puvis de Chavannes. Symboliste.

Henry Daras : Le Buisson ardent (1895-1900)

Henry Daras : La Résurrection du fils de la veuve de Naïm (1915)  

Henry Daras : Femme pleurant la fin du Jour (c. 1918)

Henry Daras : La Pierre de l'Onction (1923) (à gauche)

Henry Daras : Les Vierges folles (1923) (à droite)

Henry Daras : Moïse sauvé des Eaux

Henry Daras : Les saintes Femmes allant au Tombeau

Henry Daras
: David tenant la tête de Goliath

Josué Gaboriaud (1885-1955) :La Foire à Montbron – Le Déjeuner sur l’herbe – Paysage aux meules de foin.

Armand Vergeaud (Angoulême, 1876-1949) : Le Berceau, etc.

Léonard Jarraud (1848-1926) : plusieurs portraits et nombreux petits paysages.

Léonard Jarraud : Le Cochon (1871)

Léonard Jarraud : Portrait de Robert Laroche en marin (1888)

Vieillard à la Pendule (1874)

René Chrétien (1867-1945) : Marine (1893)

Louis-Edouard May (1807-81) : Consécration de l’église St Martial (1853)

Louis-Edouard May : Passage du bac à Roffit (1866)

Louis-Edouard May : La petite Laitière

Gaston Boucart (1878-1962) : Élève de Gustave Moreau

La Charente à L’Houmeau (1927), etc. Bon paysagiste charentais.

J.-Jacques Henner (1829-1905) : 2 petits formats.

Tête de femme vue de face – Nu de dos.

Joseph  Coomans (1816-99) : La Jeunesse et l’Amour.

Collections archéologiques - Une pièce exceptionnelle

Casque celtique d’Agris. Découvert en 1981, le casque d'Agris est l'un des plus beaux chefs-d’œuvre de l'artisanat et de l'art gaulois. les feuilles d'or sont plaquées sur le bronze avec un soin extrême. Il est daté du 5e s. avant J-C, et a probablement été fabriqué en Gaule de l'ouest

                                       Collections d’Afrique et d’Océanie

                                       Collections du Maghreb

Louis-Eugène Ginain (1818-86) : Fantasia arabe (1864)