dimanche 11 septembre 2011

6 - Arts décoratifs Premier Empire

Les arts décoratifs sous le Premier Empire


Ce billet aborde un sujet qui sort du cadre habituel que je me suis fixé en créant ce blog.
J'ai toujours admiré les ouvrages réalisés sous le Premier Empire, dans le domaine des arts décoratifs.
Juste pour le plaisir, en voici quelques exemples :
1 - Les porcelaines
2 - L'orfèvrerie
3 - Le mobilier
4 - Les joyaux
5 - Quelques ensembles décoratifs prestigieux (Fontainebleau - Malmaison - Hôtel de Beauharnais) 

 
1 - Les porcelaines
 
Eléments du "Surtout du Service particulier de l'Empereur Napoléon 1er", livré pour le mariage de l'Empereur et de Marie-Louise : la pièce centrale (le char), et une paire de candélabres (1809-10 – Louvre). Un siège de Bacchus (Fontainebleau). En biscuit de la manufacture de Sèvres.
Payé environ 70 000 francs de l'époque, l'ensemble du service se composait de trois éléments :
un surtout de table en biscuit (25 pièces), un service d'entrée et de dessert (178 pièces dont 72 assiettes de dessert), et un cabaret à café égyptien (25 pièces).

"Service particulier de l'Empereur" - Assiette de dessert. "Palais de Saint-Cloud" (23 assiettes de dessert à Fontainebleau - 19 assiettes de dessert du même service à la Fondation Napoléon - quelques autres dans divers musées : Louvre - Versailles - Sèvres - Malmaison). Le plus beau service de l'Empire.
En 2006, le musée Napoléon de Fontainebleau a acquis une assiette de ce service : "Vue du canal de l'Ourcq". Estimée 30/35 000€, elle a été adjugée à 92 500€ !


"Service particulier de l'Empereur" : Glacière d'une paire (Fontainebleau)


Cabaret égyptien de Napoléon 1er (1809-10 – Louvre).

Cabaret de huit pièces en porcelaine de Sèvres à fond d’or et décor de fables de La Fontaine d’après Percier, offert par Napoléon Ier au roi Frédéric du Wurtemberg le 30 septembre 1806. 

 
Service Egyptien - Service de table en porcelaine de Sèvres donné par Napoléon 1er au Tsar Alexandre 1er en 1807, Musée du palais de Kuskovo (Moscou).

"Service à tableaux" de Joséphine et d'Eugène de Beauharnais. Vue d'une cinquantaine de pièces présentées au château de Malmaison.
(Les deux services constituaient un ensemble de 312 pièces ; une centaine de pièces sont conservées au musée de l'Ermitage).

 
Assiette du "Service iconographique antique" du cardinal Fesch. Profil de Thémistocle (1810-11 - collection particulière).

Glacières à gorge du "Service iconographique antique" du cardinal Fesch. (Collection particulière).

Jacques François Joseph Swebach (1769-1823) : "Service Encyclopédique". Sèvres (1805-06 – Louvre). Service offert par Napoléon Ier à Hugues-Bernard Maret, futur duc de Bassano.
Jean-Marie-Ferdinand Régnier : "Déjeuner Régnier à reliefs" dit aussi Déjeuner Castiglione (1813 – Musée national de Sèvres).

Marie-Victoire Jaquotot (1772-1855) : Tasse "Jasmin à pied cannelé" et sa soucoupe : portrait de Joséphine et trophées militaires (1810 – Sèvres).
Antoine Béranger (1785-1867) : Vase de forme étrusque à rouleaux - "L'entrée à Paris des œuvres destinées au Musée Napoléon" (1813 - Sèvres, musée national de la Céramique)Georget Jean (1763-1823) : Vase fuseau de Madame Mère - "Le Premier consul franchissant les Alpes au col du Grand Saint-Bernard" ; d'après David Jacques-Louis (1811 - Louvre)

Vase fuseau avec le "portrait de l'impératrice Joséphine". Sèvres (1813 – Malmaison)
Pierre-Philippe Thomire (1751-1843) : Vase forme d'œuf, fond bleu lapis (d'une paire), cartel peint par Swebach : "Napoléon entrant à Vienne" (1807 – Versailles)  

2 - L'orfèvrerieAigle de drapeau du 143e régiment d'infanterie, modèle 1804 - par Chaudet et Thomire (Paris, musée de l'Armée). Bronze.

François Gérard : Portrait de l'Empereur Napoléon 1er en costume de sacre. Il porte les Regalia réalisés par Biennais : la Couronne de feuilles de laurier, le Sceptre, la Main de Justice, le Globe, le Collier de Grand maître de la Légion d'Honneur du 1er type, l'Anneau du couronnement orné d'une émeraude, et l'Epée du Sacre ornée du Régent. A l'exception de l'épée (à Fontainebleau), les Regalia ont été fondus en 1814 par Louis XVIII. Le Trône que l'on voit à l'arrière-plan est celui du palais des Tuileries (actuellement au Louvre).

Martin-Guillaume Biennais : "Couronne aux camées", dite "de Charlemagne". Utilisée pour le sacre de Napoléon 1er, parmi "Les Honneurs de Charlemagne" (1804 – Louvre)

Nicolas-Noël Boutet (1761-1833), François-Regnault Nitot (1779-1853), Jean-Baptiste-Claude Odiot (1753-1850) : Epée du sacre de Napoléon 1er (Fontainebleau)
Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) : Epée dite aux coraux (Fontainebleau)



Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) : Glaive royal de cérémonie au chiffre du Roi Jérôme (à gauche) - Glaive royal de Westphalie au chiffre du Roi Jérôme, orné de chrysoprases (à droite) (Fontainebleau)


Biennais : Epée offerte par José Miguel de Carvajal, duc de San Carlos, au comte Charles de l’Espine (1809 - or, lapis lazuli - vente Rouillac, juin 2015)


Nef de l'Empereur, par Henry Auguste. Grand Vermeil (1804 - Fontainebleau)
Nef de l'Impératrice, par Henry Auguste. Grand Vermeil (1804 - Fontainebleau).


Martin-Guillaume Biennais : Service à thé de Napoléon 1er. Livré en 1810. (Louvre).


Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) : Ecritoire de Napoléon Ier (1806 – Fontainebleau) 


Encrier surmonté de la figure d'Apollon, par Thomire. Destiné à être placé sur le bureau de l'Empereur. (Versailles - legs de Madame Ruxton-Love, 2005) 

Ecritoire du Roi Jérôme, avec le portrait de Madame Mère (musée de la Légion d'Honneur) 
Nécessaire de voyage de Napoléon 1er, par Martin-Guillaume Biennais (1807 – Louvre)


Nécessaire de toilette de Joséphine, par Félix Rémond (Malmaison)


Martin-Guillaume Biennais : Nécessaire de voyage de Marie-Louise (Residenz, Munich)

Martin Guillaume Biennais : Coffre-corbeille de mariage de l’Impératrice Marie-Louise (Kunsthistorisches Museum, Wien)

Boite-tabatière ornée d'un portrait de napoléon 1er par Isabey - or (Fondation Napoléon)

Boite-tabatière en or et diamants au chiffre de Napoléon 1er (par Nitot)

Boite-tabatière d'Eugène de Beauharnais - or émaillé et diamants 

Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) : Sucrier et ses douze cuillers de la reine Hortense de Beauharnais (1809-14 – Louvre).

Jean-Baptiste-Claude Odiot (1753-1850) - Pièces du Service Demidoff (en vermeil)
- Paire de salières (1817 – Louvre)
Paire de candélabres Premier Empire, attribués à Thomire (coll. privée)
Paire de candélabres en bronze (c. 1810 - coll. privée)


Gérard-Jean Galle : Paire de Candélabres en bronze doré (coll. privée) 

François Rémond : Paire de candélabres au Griffon, en bronze doré. 

Pierre-Philippe Thomire (1751-1843) : Candélabre à six lumières (Malmaison)


Paire de vases en bronze doré, décorés de frises décrivant "Les Triomphes d'Auguste et Alexandre", par Piat-Joseph Sauvage (c. 1804 - coll. privée) 

Pierre-Philippe Thomire : Pendule - "Représentation sous l'allégorie de Mars et Minerve, le mariage de Napoléon Ier et de Marie-Louise". (Vers 1810 – Louvre) 
 Pendule aux "Trois Grâces", biscuit de Sèvres d'après Chaudet, mouvement de Lepaute, Antoine Denis Chaudet (vers 1803 - Malmaison)

André-Antoine Ravrio (1759-1814) : Pendule ornée de deux figures entourant le buste d'Homère

Jean-Joseph Lepaute (1768-1846) : Pendule, Chambre du prince Impérial (Fontainebleau)   

Claude Galle : Pendule "La Chute de Phaéton" 

Pendule-monument conçue par Louis Duguers de Montrosier à la mémoire de Frédéric II, roi de Prusse (1806 - Mobilier national). H : 2,51 m.

Reliquaire de la couronne d'épines offert par Napoléon 1er à N-Dame de Paris (1806)

3 - Le mobilier

François-Honoré Jacob-Desmalter : Trône de Napoléon 1er. Provenance : château des Tuileries (1804 - Louvre)Trône de Napoléon 1er, exécuté par Jacob Desmalter pour la salle du trône du château de Saint-Cloud (1808 – Fontainebleau)François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter : Trône de l'Empereur Napoléon 1er. Commandé par le Sénat le 3 mars 1804 à la maison Jacob (1804 - Paris, Sénat)


Percier et Fontaine : Trône de Napoléon 1er, pour le Conseil Législatif (musée des arts décoratifs)
Trône de Napoléon 1er (collection de M. Bruno Ledoux)  


Fût de fauteuil d'apparat en hêtre sculpté et doré, ayant servi de trône à Napoléon au palais de l'Elysées, par Georges Jacob  (vente Rouillac 2015 - adj. 30 000€) 
 
François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter : Fauteuil de représentation pour la salle du trône de l'Empereur Napoléon 1er au Palais des Tuileries. 

François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter : Bureau de l'Empereur Napoléon 1er (Fontainebleau)

Fauteuil du bureau de Napoléon 1er aux Tuileries (Malmaison)

François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter (1770-1841) : Meuble en bas d'armoire du Grand Cabinet de l'Empereur Napoléon Ier au Palais des Tuileries (1812 – Versailles)

Martin-Guillaume Biennais : "Athénienne de Napoléon 1er". Provenance : chambre de Napoléon 1er au palais des Tuileries (1800-04 – Louvre).
Athénienne de l'Impératrice Joséphine (Château de Malmaison)

Tabouret (d'une paire) en X, par Martin-Guillaume Biennais (Malmaison)



Table d'Austerlitz (ou des Maréchaux) commandée en 1806 par l'Empereur (1808-10 – Malmaison)
Jacob-Desmalter : Guéridon
Guéridon circulaire supporté par 3 lions ailés (Louvre)
Serre-bijoux de l'Impératrice provenant du palais des Tuileries (Louvre)


Simon Mansion : Commode à secret et abattants (Malmaison)


Jacob-Desmalter : Commode à 2 vantaux (1805 - Louvre)


Jacob-Desmalter : Secrétaire dit de Bordeaux (1800-05 - Louvre)


Pierre-Philippe Thomire : Console (1800-06 - Louvre)


Jacob-Desmalter : Table-console (Grand Trianon)


Serre-papiers aux armes de l'Impératrice Joséphine, par Martin-Guillaume Biennais (Fondation Napoléon)


Table-lit de Joséphine (Malmaison)

Fauteuil gondole (série de quatre), avec accoudoir en forme de cygne ; provenant du boudoir de l'impératrice au palais de Saint-Cloud, par Jacob-Desmalter (vers 1804 – Malmaison)

François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter : Table à coiffer, boudoir de l'Impératrice Marie-Louise (Compiègne)

Alexandre Maigret : Métier à broder de Marie-Louise (château de Compiègne)

François-Honoré-Georges Jacob-Desmalter (1770-1841) : Fauteuil, chambre de l'Impératrice Marie-Louise (1809 – Compiègne)

Berceau du Roi de Rome (1811 - Wien, Hofburg). De grands artistes travaillèrent à sa réalisation. Le peintre Prud'hon fit les dessins, les bronziers et orfèvres Thomire et Odiot fondirent et ciselèrent le meuble en argent doré, le sculpteur Roguier modela les figures. L'objet, d'un luxe inouï, figure parmi les plus belles pièces du mobilier impérial.


Berceau du Roi de Rome provenant du palais des Tuileries (1811 - Fontainebleau)

Lit ayant appartenu à Maria-Letizia Ramolino - provient du palais Bonaparte de Rome.  


Barbière du prince Eugène de Beauharnais (Malmaison - acquise en 2004)



4 - Les joyaux

Martin-Guillaume Biennais (1764-1843) : Collier de Grand Maître de l'ordre de la Légion d'Honneur ayant appartenu à Napoléon Ier (1807 – musée de l’Armée)  


Epée en or ayant appartenu à Napoléon 1er, ornée de plus de 700 diamants. (coll. part.)
 
Etoile de la Légion d’Honneur en diamants, par Nitot, ayant appartenu à l’Empereur Napoléon 1er ; commandée pour son mariage avec l’Impératrice Marie-Louise en 1810 (193 diamants - 126 émeraudes). Acquis en 2004 par un collectionneur français, pour 231 000€. 

François-Regnault Nitot : Insigne de dignitaire de la Couronne de Fer de Napoléon Ier. Or, diamants et saphirs (vers 1810 – musée de l’Armée)

Bague-sceau de Napoléon 1er - Or et diamants (Coll. PJ Chalençon)


Croix de Grand Commandeur de l'ordre de la Couronne de Westphalie du roi Jérôme. Or et perles (Fontainebleau)

Bague d'Eugène de Beauharnais

François Pascal Simon Gérard, baron : Portrait de l'impératrice Joséphine, en costume de sacre. Parure d'émeraudes, perles et diamants (Malmaison) 

Bague du Couronnement de l'Impératrice Joséphine (Château de Malmaison) 


Andrea Appiani (1754-1812) : L'Impératrice Joséphine en costume de reine d'Italie. Parure de perles, rubis et camées (Château de Malmaison). 


Diadème d’émeraudes et diamants de Joséphine (collection royale de Norvège)

Diadème de perles et diamants de Joséphine (Nitot - coll. Chaumet) 

Victor Viger du Vigneau, dit Hector Viger (1819-1879) : L'impératrice Joséphine portant une parure de perles : diadème, collier, bracelet, broche, boucles d'oreilles (Château de Malmaison) 
 
Paire de boucles d'oreilles de la parure de perles de Joséphine (Louvre)

Médaillon avec le portrait de Joséphine portant sa parure de perles - or et perles (Malmaison)


Diadème de camées de Joséphine, offert par Murat (musée Masséna, Nice) 

Diadème de cornaline de Joséphine, offert par Caroline Murat (1808 - V&A Museum, London). 

Parure de malachites entourées de perles de Joséphine (Fondation Napoléon) 

Broche "Brin de laurier" ayant appartenu à Joséphine. Diamants et rubis (coll. part.)

Montre de l'impératrice Joséphine - Réalisée en 1800, en or, émail et diamants, elle est l'un des premiers exemplaires des "montres à tact" inventés par Abraham Louis Breguet vers 1790. Ce système permettait de lire l'heure d'un simple toucher, pour éviter par courtoisie d'avoir à sortir sa montre de sa poche.

Montre à tact. Horloger de Madame mère (1810)


Ce diadème de camées sertis de perles a été porté par Hortense de Beauharnais, reine de Hollande, qui l'offrit à sa nièce Joséphine de Leuchtenberg à l'occasion de son mariage avec le prince Oscar de Suède, futur roi Oscar 1er. (collection royale suédoise) 

Parure d'opales de la reine Hortense (Château d'Arenenberg, musée Napoléon)

Bouquet d'hortensias, or et diamants, offert par la reine Hortense à l'abbaye d'Einsiedeln (Suisse)


Diadème de saphirs et diamants de Pauline Bonaparte 

Diadème aux intailles de Caroline Bonaparte 

Demi-parure de Caroline Bonaparte. Croix et pendants d'oreilles, en or, rubis et calcédoine.

Portrait de Caroline Bonaparte portant une parure de corail, perles et or (Carnavalet)

Parure d'émeraudes offerte par Napoléon à sa fille adoptive Stéphanie de Beauharnais, par Nitot (1806 - V&A Museum, London).

Robert Lefèvre : Portrait de l'Impératrice Marie-Louise portant une parure de diamants (détail) (1812 - Versailles)

Salomon-Guillaume Counis : Portrait de l'Impératrice Marie-Louise portant une parure de rubis et diamants. Miniature (Ajaccio).


François-Regnault Nitot : Collier et paire de boucles d'oreilles. Appartient à la parure d'émeraudes offerte par Napoléon Ier à Marie-Louise à l'occasion de leur mariage en 1810 (Louvre)

Ce collier de diamants fut offert par Napoléon à l’impératrice Marie-Louise en 1811 à l’occasion de la naissance de leur fils, le roi de Rome. Le collier partit en Autriche avec Marie-Louise en 1814. (Smithsonian Institution de Washington).  Et son écrin. 


Diadème "épis de blé" balayés par le vent de Marie-Louise - diamants, or et argent (c. 1811 - par Nitot - coll. Chaumet)
 

Diadème de perles et diamants de Marie-Louise.

François-Regnault Nitot : Parure en or et mosaïques, avec son écrin. Composée d'un collier, d'une paire de bracelets et de boucles d'oreilles ; offert par Napoléon Ier à l'archiduchesse Marie-Louise comme présent de mariage le 28 février 1810 (Louvre)


Montre de col de Marie-Louise (Fontainebleau)

Montre de col de Marie-Louise (Collection P.J. Chalençon)



5 - Quelques ensembles décoratifs prestigieux


Salle du trône (Fontainebleau)


Chambre à coucher de l'Empereur (Fontainebleau). Au premier plan, un siège (canapé) Pommier.


Chambre à coucher de l'Impératrice (château de Compiègne)


Salle du Conseil de l'Empereur (Malmaison)


Chambre de l'Impératrice (Malmaison)


Chambre de l'Empereur (Malmaison)

Bibliothèque de l'Empereur (Malmaison)

Salon des malachites (Versailles, Grand Trianon)

Hôtel de Beauharnais : Le Salon Vert (Ambassade d'Allemagne, Paris)

Hôtel de Beauharnais : Le Salon Cerise (Ambassade d'Allemagne, Paris)

Hôtel de Beauharnais : Le Salon des 4 saisons (Ambassade d'Allemagne, Paris)

Hôtel de Beauharnais : Cabinet turc d'Eugène de Beauharnais

Hôtel de Beauharnais : La Salle de bains


Il est possible de trouver sur ce même blog une documentation complémentaire sur les Arts décoratifs sous le Premier Empire en consultant les musées suivants :-Ile-d'Aix : musée national napoléonien
-Cendrieux
: Musée napoléon au château de la Pommerie
-Fontainebleau
: musée Napoléon



4 commentaires:

Anonyme a dit…

merci beaucoup pour votre initiative!
christa

Jean-Louis Gautreau a dit…

Je suis très heureux que vous ayez pris du plaisir à parcourir mon blog.

Cordialement

Anonyme a dit…

très beaux visuels référencés et de grande qualité ; bravo pour ce panel d'objets d'excellence et ce travail de collecte.

Patrick

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci pour ce commentaire élogieux et sympathique.
Cordialement