samedi 4 septembre 2010

GUERET

La Sénatorerie
musée d’art et d’archéologie
(département : Creuse)


Visite du musée de Guéret le mercredi 25 août 2010

Guéret, chef-lieu du département de la Creuse, possède un musée qui recèle de nombreux trésors malheureusement ignorés du grand public, notamment de remarquables émaux médiévaux de Limoges, et quelques peintures de grande qualité stockées durant plus de quarante ans dans les réserves et laissées carrément à l’abandon par une conservatrice dont le seul souci était de présenter avantageusement des animaux et des oiseaux empaillés qui n’attiraient occasionnellement que les enfants des écoles.

Ce n’est qu’après le départ à la retraite de cette dernière que les nouveaux responsables de la culture et du musée ont entrepris de redonner vie à ce lieu qui mérite vraiment le détour.
Ce musée est très intéressant car, dans son projet de rénovation, les responsables du musée ont pris le parti de conserver le côté hétéroclite des musées de province d’autrefois, tout en choisissant une mise en scène plus moderne. Le résultat est très agréable. Une grande diversité dans les collections, de beaux objets bien mis en valeur, et quelques beaux tableaux. Un lieu où on ne s’ennuie pas. Une vraie réussite.

Dans les caves
Sculptures romaines et éléments d’architecture.
Deux sculptures monumentales : Mercure d’Ahys (granit) –

Apollon (pierre) provenant de La Souterraine.

Au rez-de-chaussée
Salles d’archéologie : égyptienne, gallo-romaine et médiévale.
Collection ornithologique, et d’animaux naturalisés.
Objets d’art asiatique : Chine – Japon – Thaïlande – Cambodge.
Ensemble de beaux objets bien présentés.


Premier étage - escalier
Maurice Leloir (1853-1940) : Les Dragonnades au Maupuy.


Salle du trésor
Belle collection d’émaux limousins médiévaux et de la Renaissance. Et objets de culte religieux.
-->Châsse de saint Etienne (Dernière décennie XIIIe siècle). H. 13 ; L. 14 ; Ep. 6,7. Provient de l'église de Malval.

Châsse de Thomas Becket


Pierre-Narcisse Guérin : Didon et Ascagne . Etude pour le tableau du Louvre « Enée raconte à Didon la destruction de Troie ».


Pierre Peyron (1744-1814) : Socrate arrachant Alcibiade à la Volupté (c. 1785). 0,35 x 0,95 m

Pierre Peyron : Cimon entrant en Prison pour faire accorder la Sépulture à son Père (1785-90)
Anicet Charles Gabriel Lemonnier (1743-1824) : Sacrifice antique.

Adrien Manglard (1695-1760) : Le Naufrage. Morceau de réception à l’Académie royale de peinture en 1736.


W.K.H. (Hollande 17e) : Nature morte. Très belle, et finement peinte.


Eustache Le Sueur (1616-55) : Portrait de Guillaume Albert (1641).
Davis Teniers le jeune (1610-90) : L’Arracheur de dents.
Anonyme, école de Rubens (17e) : L’Enlèvement d’Europe.
Copie 
d’après Philippe de Champaigne : Mère Angélique Arnaud.
Ec. française (17e) : Portrait de Jeune Femme aux Œillets.
Ec. française (17e) : Portrait de Jeune Fille.

Grande salle
Copie d’après Cristofano Allori (1577-1621 : Judith et sa Servante.


J.-Gilbert Murat (1807-63) : Agar dans le Désert. Ismaël au premier plan.(Salon de 1842)
Anonyme (19e) : Salomé recevant la tête de St J.-Baptiste.
J.-Baptiste Auguste Leloir (1809-93) : La Ste Famille en Egypte.



Alexandre Louis Leloir (1843-84) : La Mort de Priam.
François II Finet, d’après Restout : La Guérison du Paralytique.
 

François-André Vincent : Guillaume Tell repoussant la Barque sur laquelle le Gouverneur Gessler traversait le lac de Lucerne.
Anonyme (17e) : L’Incendie de Troie.


Ary Scheffer (1795-1858) : Les Morts vont vite. Analogie avec le tableau de Lille.


Anonyme (17e) : Renaud dans les Jardins d’Armide.
Adrien Joly de la Vaubignon : Vue du Château de Ventadour et du Pont de la Beaume.
Adriaen van Utrecht : Les Dindons.
Pieter Wouwerman : Le Cheval.
Pieter Gerardus van Os : Pâturage.


Alexandre-François Desportes : Le Zébre. Très grand format.
Antoine Weber, copie d’après H. Rigaud (1797-1875) : Portraits de Mignard et Le Brun.

Blanche Polonceau (1846-1914) : L’Atelier de l’artiste. Portrait de Mlle Moria.
M. Schmitz, d’après Winterhalter : Portrait de l’Impératrice Eugénie (1861). Grand format.

Salon au bureau de pente
Italie (18e) : 4 petits paysages italiens.
Jean de la Seiglière (18e) : Portrait de Marie Leszczyńska.
Anonyme : Vénus, Galatée et l’Amour.
Ec. française (17e) : Portrait de Femme (c. 1690).
Van der Neer (1603-77) : Voilier et Barques au Clair de lune.
 

François Hubert Drouais (1727-75) : Petite Fille relevant sa robe (1770).
Louis de Boulogne (1654-1733) : Christ au Globe.

Moïse Kisling : Portrait de Femme.
Julius Pascin : Femme à la Mandoline.
Edouard Goerg : Portrait de jeune Femme.
Sacha Leroy (1909-72) : Autoportrait sur fond de Paysage. ce peintre est une femme.
J.-Claude Aujame : La Baigneuse.
Lucien Ferrand – Anders Osterlind – Edouard Degaine – Louis Charlot – Suzanne Valadon.
Sculptures de Anna Quinquand.

Eugène Desjobert (1817-63) : Les Paysagistes.
Edouard-Auguste Imer – Alfred Smith (1853-1936) - Eugène Allaud – Paul Madeline – Armand Guillaumin – Ernest-Victor Hareux – Louis Humbert – Louis-Léon Desjardins – Jules André. 


Salle des portraits J.-Baptiste-Auguste Leloir : Autoportrait – Héloïse Leloir. Fantin-Latour – Sylvain Grateyrelle – Louis Léopold Desjardins
J.-Baptiste Poncet : Autoportrait.
Et d’autres portraits…
 

Monticelli : Fleurs.
Odilon Redon : Bouquet de Fleurs.

Auguste Rodin : 2 bronzes Une Ombre – Le Baiser.
J.Baptiste Carpeaux : Buste du Génie de la Danse. Marbre.

Exposition temporaire consacrée à un peintre local : Fernand Maillaud.
Dans une salle - Nombreux dessins, aquarelles et gouaches.
Dans autre une salle - Ensemble de peintures : paysages, portraits, scènes de genre.

5 commentaires:

Marcelo a dit…

Grande collection. J'ai aimé avoir vu le Peyron. Il est très bon mais, vraiment, il n'était pas aussi grand que David. Il est interessent d'apercevoir comment leurs carrières ont pris des chemins três differents après leurs sejour à Rome.

Jean-Louis Gautreau a dit…

Bien sûr, Peyron n'arrive pas au niveau de David, mais c'est tout de même un très bon peintre. David est un grand Maître.
Le musée de Guéret est très attrayant, il a beaucoup de charme.

Marie a dit…

Bonjour, serait-il possible de connaitre la technique et les dimensions du Cimon entrant en prison de Peyron ?

Jean-Louis Gautreau a dit…

Bonjour,

Les deux oeuvres de Pierre Peyron sont des huiles sur toile, elles constituent deux pendants, elles ont le même format... Malheureusement je n'ai pas noté les dimensions (taille moyenne).
Cordialement

Anonyme a dit…

Une petite recherche sur le site électronique "photo RMN" donne cette indication concernant les dimensions de l'œuvre de Pierre Peyron, "Socrate arrachant Alcibiade de la Volupté": hauteur 0.95 m, Largeur 0.35 m, vers 1785, huile sur toile.