dimanche 14 février 2010

VERSAILLES - Château

Vue aérienne du château de Versailles.

Château de Versailles
La salle du Sacre - La galerie des Batailles


Les collections de peintures et de sculptures du château de Versailles sont considérables.

6 300 peintures - 1 500 dessins et 15 000 gravures
2 100 sculptures
5 000 pièces de mobilier et objets d'art
Mais l'ensemble de ces oeuvres ne représente qu'à peu près 10% de celles qui décoraient le palais avant la Révolution.


Les collections de peintures et de sculptures sont trop importantes pour que je me lance à en faire une liste exhaustive. Les peintures sont essentiellement des portraits de personnages historiques ayant séjourné dans le château, ou des tableaux relatant des évènements qui s'y sont déroulés. De plus, de nombreuses oeuvres se trouvent dans les réserves, ou dans des salles rarement accessibles (salles Empire - salles des Croisades, etc.).
Après une évocation de la célèbre Galerie des Glaces dont le plafond a été peint par Charles Le Brun, je me limiterai, arbitrairement, à la description de deux salles créées par Louis-Philippe : La Salle du Sacre (ainsi nommée en raison de l'une des deux versions du célèbre tableau de Jacques-Louis David) - et la Galerie des Batailles.

Celui qui est toujours le maître des lieux :
Hyacinthe Rigaud (1659-1743) : Louis XIV en grand costume de sacre (1701). Le tableau est exposé dans le salon d'Apollon (actuelle salle du trône). La première version est au musée du Louvre. (2,79 x 1,90 m)

Comment aborder le château de Versailles sans évoquer son chef-d'oeuvre architectural : la prestigieuse Galerie des Glaces.
La galerie des Glaces ou Grande Galerie était destinée à éblouir les visiteurs de Louis XIV. Longue de 73 m, large de 10,50 m, et éclairée par 17 fenêtres, elle est revêtue de 357 miroirs. Conçue par l'architecte Jules-Hardouin-Mansart, elle est construite entre 1678 et 1684.Magnifique restauration achevée en 2007.
Au plafond, trente compositions par Charles Le Brun et son atelier :
Le Roy donne ses ordres pour attaquer en même temps quatre des plus fortes places de la Hollande (1672).
Au centre, Le Roy gouverne par lui-même (1661), et Faste des puissances voisines de la France.
La Franche-Comté conquise pour la seconde fois (1674) et La Résolution prise de faire la guerre aux Hollandais. Etc.


Charles Le Brun (1619-1690) : Prise de la ville et de la citadelle de Gand.

Les salles Louis-Philippe :
La Salle du Sacre

--> Au centre de la salle, cette colonne en bronze et porcelaine de Sèvres (1807), commémore les victoires de Napoléon 1er pendant la campagne d’Allemagne de 1805, et en particulier la bataille d'Austerlitz (2 décembre 1805).
Jacques-Louis David (1748-1825) : Le Couronnement de Napoléon 1er et Joséphine, le 2 décembre 1804. Réplique peinte par David lui-même. La première version est exposée au musée du Louvre. (6,10 x 9,31 m)
Jacques-Louis David : La Distribution des Aigles au Champ de Mars. 5 décembre 1804 (1810). (6,10 x 9,31 m)Baron Antoine-Jean Gros (1771-1835) : La Bataille d'Aboukir (1799). Au centre, Murat à cheval. Les soldats français arrivent de la gauche ; les arabes fuient vers la droite. Deux beaux nus masculins, un noir, au centre, sous le cheval de Murat. (5,78 x 9,68 m)

- 4 dessus-de-portes peints par le Baron François Gérard (1770-1837) : Le Courage, le Génie, la Générosité, la Constance.

Le Courage

Le Génie

La Générosité (ou La Clémence)

La Constance

Du côté des fenêtres :
Jean-Sébastien Rouillard (1789-1852) : Napoléon Bonaparte, général en chef de l’armée d’Italie, en 1796.
Robert Lefèvre (1755-1830) : Napoléon 1er, empereur des Français en 1804, roi d’Italie en 1805.


Au plafond : Antoine-François Callet (1741-1823) : Allégorie du 18 Brumaire an VIII.
La Galerie des Batailles


Jean-Auguste Bard : Inauguration de la galerie des Batailles, 10 juin 1837.

Afin de sauvegarder le château vidé de son mobilier, et resté inhabité depuis la Révolution,
Louis-Philippe, dès son accession au trône, décide de transformer le château de Versailles en un musée dédié « à toutes les gloires de la France ». La conception de la galerie des Batailles, qui reprend les victoires militaires marquantes de l’histoire de France depuis la bataille de Tolbiac (496), s’inscrit parfaitement dans ce projet. La Révolution et l’Empire, que la Restauration avait escamotés, y sont réhabilités comme des pages de l’histoire nationale. Trente-trois toiles sont rassemblées dans la nouvelle galerie aménagée au premier étage de l’aile du Midi, et inaugurée en 1837. Excepté quatre d’entre elles, ces toiles ont fait l’objet d’une commande dans laquelle figurent les trois tableaux réalisés par Horace Vernet (1789-1863), un des peintres favoris de Louis-Philippe, qui clôturent le parcours avec les batailles de Wagram (6 juillet 1809), de Friedland (14 juin 1807) et d’Iéna (14 octobre 1806).
Ces toiles monumentales ont été réalisées entre 1827 et 1839 ; elles sont disposées dans un ordre chronologique, qui commence avec la bataille de Tolbiac, et se poursuit sur le mur Est (à gauche en entrant).
Ary Scheffer (1795-1858) : La Bataille de Tolbiac gagnée par Clovis en 496. (extrémité Nord)

(sur le mur Est)
Charles Steuben (1788-1856) : La Bataille de Poitiers gagnée par Charles Martel en 732.


Ary Scheffer : Charlemagne reçoit à Paderborn la soumission de Witikind en 785. (4,65 x 5,42 m)

Jean-Victor Schnetz (1787-1870) : Le Comte Eudes défend Paris contre les Normands en 885-886. (1834-36) (4,65 x 5,42 m)

Horace Vernet (1789-1863) : La Bataille de Bouvines gagnée par Philippe Auguste le 27 juillet 1214. (1827) (5,10 x 9,58 m)

Eugène Delacroix (1798-1863) : La Bataille de Taillebourg gagnée par Saint Louis le 21 juillet 1242.

Charles-Philippe Larivière (1798-1876) : La Bataille de Mons-en-Puelle gagnée par Philippe le Bel en août 1304.

Henry Scheffer (1798-1862) : La Bataille de Cassel gagnée par Philippe de Valois, le 23 août 1328.
Charles-Philippe Larivière : La Bataille de Cocherel, le 16 mai 1364.
Henry Scheffer (1798-1862) : Levée du siège d’Orléans, le 18 mai 1429.

Charles-Philippe Larivière : La Bataille de Castillon, le 17 juillet 1453.

Eloi-Firmin Feron (1802-76) : Entrée de Charles VIII à Naples, le 12 mai 1495.

Alexandre-Evariste Fragonard (1780-1850) : La Bataille de Marignan gagnée par François 1er, le 14 septembre 1515.
François-Edouard Picot (1786-1868) : Prise de Calais par le duc de Guise, le 9 janvier 1558.
Baron François Gérard (1770-1837) : Entrée de Henri IV à Paris, le 22 mars 1594. (5,10 x 9,58 m)

François-Joseph Heim (1787-1865) : La Bataille de Rocroy gagnée par le duc d’Enghien (Grand Condé) le 19mars 1643.

Jean-Pierre Franque (1774-1860) : La Bataille de Lens gagnée par le Grand Condé le 20 août 1648.

Charles-Philippe Larivière : Le Siège de Dunkerque, bataille des dunes gagnée par le Maréchal de Turenne le 14 juin 1658.

Jean Alaux (1786-1864) : Valenciennes pris d’assaut par le roi Louis XIV, le 17 mai 1677. (extrémité Sud)

(suite sur le mur Ouest)
Eugène Devéria (1805-65) : La Bataille de La Marsaille gagnée par le maréchal de Catinat, le 4 octobre 1693.
Jean Alaux : La Bataille de Villaviciosa gagnée par le duc de Vendôme, le 10 décembre 1710.

Jean Alaux : La Bataille de Denain gagnée par le maréchal de Villars, le 24 juillet 1712. (1839)

Horace Vernet (1789-1863) : La Bataille de Fontenoy gagnée par le maréchal de Saxe, le 11 mai 1745. (1828) (5,10 x 9,58 m)

Louis-Charles-Auguste Couder (1790-1873) : La Bataille de Lawfeld gagnée par le maréchal de Saxe, le 2 juillet 1747.

Auguste Couder : Le Siège de Yorktown. Le général de Rochambeau et le général Washington donnent les derniers ordres pour l’attaque, octobre 1781.

Jean-Baptiste Mauzaisse (1784-1844) : La Bataille de Fleurus gagnée par le général Jourdan, le 26 juin 1794.

Et plusieurs batailles napoléoniennes :
Félix Philippoteaux (1815-84) : La Bataille de Rivoli gagnée par le général Bonaparte, le 14 janvier 1797.
François Bouchot (1800-42) : La Bataille de Zurich gagnée par le général Masséna, le 25 septembre 1799. (1837) Ce tableau, représentant André Masséna, le comte Nicolas Charles Oudinot, le comte Honoré Charles Reille, a été commandé par Louis-Philippe pour le musée historique de Versailles en 1835.

-->
Henri Schopin (1804-80) : La Bataille de Hohenlinden gagnée par le général Moreau, le 5 décembre 1800. (1835-36)Baron François Gérard (1770-1837) : La Bataille d’Austerlitz gagnée par l’empereur Napoléon, le 2 décembre 1805. (5,10 x 9,58 m)

Horace Vernet (1789-1863) : La Bataille d’Iéna gagnée par l’empereur Napoléon, le 14 octobre 1806. (4,65 x 5,43 m)


Horace Vernet : Bataille de Friedland, 14 juin 1807.


Horace Vernet : La Bataille de Wagram gagnée par l’empereur Napoléon, le 6 juillet 1809. (4,65 x 5,43 m)

Plusieurs dizaines de bustes de généraux et maréchaux célèbres ornent la galerie :

-->
Jean-Baptiste-Joseph Debay, le Père (1779-1863) : Armand de Gontaut, baron de Biron, maréchal de France (1524-1592)
-->
Louis Desprez (1799-1870) : Bernard de Nogaret, seigneur de La Valette, amiral (1553-92). (1838)
-->
Francisque Joseph Duret (1804-1865) : Louis-Joseph de Saint-Véran, marquis de Montcalm, lieutenant général des armées du roi (1712-59). (1839)

Antoine-Laurent Dantan (1798-1878) : Alexandre-Antoine-Hureau, comte de Senarmont, général de division. (1844)

-->
Auguste Taunay (1768-1824) : Antoine-Louis-Charles, comte Lasalle, général de division (1775-1809)

Une oeuvre exceptionnelle de Jacques-Louis David :

Jacques-Louis David : Le Serment du Jeu de Paume. Dessin préparatoire (1791 - Versailles)Jacques-Louis David : Le Serment du Jeu de Paume à Versailles le 20 juin 1789. Ebauche. Seule quelques visages ont été peints. La toile est restée inachevée en raison de l'évolution rapide de la situation politique. 4,00 x 6,60 m. (1791 - Versailles)
Deux autres tableaux célèbres de Horace Vernet :


-->
Horace Vernet (1789-1863) : Le roi Louis-Philippe entouré de ses cinq fils sortant par la grille d'honneur du château de Versailles après avoir passé une revue militaire dans les cours le 10 juin 1837 (1846 - Versailles). 3,67 x 3,94 m.


-->
Horace Vernet (1789-1863) : Prise de la Smala d'Abd-el-Kader par le duc d'Aumale à Taguin , le 16 mai 1843 (1844 – Versailles). H. 4,89 ; L. 21,39 m. La plus grande peinture d'histoire. (et détail de la partie centrale)

Le château contient de nombreux autres chefs-d'oeuvre, et de très belles salles restaurées :

La chambre du roi.

La chambre de la reine.
Dans la chambre de la reine : le somptueux serre-bijoux de Marie-Antoinette, par Jean-Ferdinand Schwerdfeger (1787).


A voir aussi un autre meuble exceptionnel, l'un des plus beaux meubles du monde :
Le secrétaire à cylindre de Louis XV, commencé par Jean-François Oeben en 1760, et achevé par Jean-Henri Riesener en 1769.


Mars 2011 - Une acquisition exceptionnelle : un chef-d'oeuvre !
Bureau de la reine Marie-Antoinette, par Jean-Henri Riesener (1734-1806). Acquis pour la somme de 6,75 millions d'Euros.

Février 2014 – Une acquisition importante
C’est une commode royale qui vient d’entrer au Château de Versailles, donnée par la Fondation Edmond J. Safra. Destinée à orner la chambre de Louis XV au Château de Choisy, elle fut achevée en 1744 par Antoine-Robert Gaudreaus, ébéniste du Garde-Meuble de la Couronne. La commode trône désormais dans la chambre de Madame Victoire.



Pour consulter le site officiel du château de Versailles

Le site de la Société des Amis de Versailles




1 commentaire:

Jean-Louis Gautreau a dit…

"Je savais déjà que les peintures du musée de Versailles (dans cette partie créée par Louis Philippe) étaient très bonnes, mais je n'avais presque aucune vue jusqu'à maintenant.

Marcelo "


Hello Marcelo,
Une mauvaise manipulation de ma part a supprimé votre message, alors je le remets.
J'espère que vous aimerez les tableaux de la galerie des batailles.
Les agrandissements des photos fonctionnent à nouveau. J'ai dû me bagarrer avec Google Chrome.