lundi 20 avril 2009

ROUEN 2/2

Musée des Beaux-Arts de Rouen - Deuxième partie
Aile nord - niveau 2

Salle 23 – salle Théodore Géricault
Théodore Géricault (1791-1824) : 13 toiles

Académie d'homme nu debout

Cheval arrêté par des esclaves.

Cheval cabré au tapis de selle rouge dit Tamerlan.
- Officier de chasseur à cheval de la Garde Impériale chargeant (esquisse du tableau du Louvre)
- Le Charpentier de la "Méduse".

Théodore Géricault : Portrait de Carabinier en buste.
- Morceaux anatomiques - Tête de jeune homme mort - Deux Léopards - Cheval arabe gris blanc - Char antique.

Salle 24
Eugène Delacroix () : Autoportrait - Femmes d'Alger dans leur intérieur. Petite toile.
Claude-Marie Dubufe (1790-1864) : Portrait de Mme Francis Vaussard, née Elisabeth-Adélaïde Cavallier.
Portrait de Mme Rampal, comtesse de Grigneuseville - La Lettre de Wagram.

Hippolyte Bellangé (1800-66) : Portrait de Gustave de Maupassant, père du romancier.
Jean Sorieul : Soldats de l’Armée d’Italie.
Louis-Léopold Boilly : Trait de courage de M. Defontenay, maire de Rouen (29 août 1789).
Raisins blancs – Raisins noirs.
Joseph-Désiré Court (1797-1865) : Grand prix de Rome 1821.
-Achille donnant à Nestor le Prix de la sagesse. Achille nu, debout, au centre. Etude préparatoire au musée d’Orléans. Toile réalisée pour le concours du Prix de Rome en 1820.


Joseph-Désiré Court : Mirabeau devant de Dreux-Brézé, 23 juin 1789.
-Rigolette cherchant à se distraire en l’absence de Germain – Glaneuse.
-Portrait de J.-Baptiste Descamps, premier conservateur du musée.
-Portrait d’Auguste Ricard de Montferrand, architecte (1843).

Joseph-Désiré Court : Portrait de Victor Rifaud (1822)
Anicet-Charles-Gabriel Lemonnier : François 1er recevant dans la salle des Suisses à Fontainebleau la Grande Sainte Famille de Raphaël. (Salon de 1814)
Louis XIV assistant, dans le parc de Versailles, à l’inauguration de la statue de Milon de Crotone par Puget.
Jan Frans Van Dael : Fleurs et Fruits.

Pierre-Joseph Redouté (1759-1840) : Vase de Fleurs.
Guillaume Guillon-Lethière (1760-1832) : Vénus et Adonis partant pour la chasse.

Louise Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842) : Portrait de Giuseppa Grassini, cantatrice, dans le rôle de Zaïre (1804).
Pierre-Nicolas Legrand de Lérant : Le Marchand d’Oranges.


Pierre Bouillon (1776-1831) : L'Enfant et la Fortune. Jeune ado nu allongé au premier plan.
Jean-Charles Tardieu, dit Cochin Tardieu : Allégorie sur la naissance de SAR Mgr le duc de Bordeaux.

Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867) : Portrait de Mme Aymon, dite « La belle Zélie » (1806)
Ary Scheffer – J.-R.-Hippolyte Lazergues.

J.-Jacques Feuchère : Raphaël. Beau marbre.

Salle 25
Pierre-Henri Révoil : Jeanne d’Arc prisonnière à Rouen.
Adrien Dauzats : L’Abbaye de Jumièges.
Etienne Bouhot : St-Germain-l’Auxerrois.
Edmond Lebel : Chemin de Croix.

Salle 26
Clément Boulanger : Procession.
François-Edouard Picot : Portrait du duc de Bordeaux enfant.
Amaury-Duval () :
Jacques-Raymond Brascassat () : Rome, le Colisée vu des jardins Farnèse.

Salle 27
Paul Delaroche (1797-1856) : Jeanne d'Arc malade est interrogée dans sa prison par le cardinal de Winchester.
Léon-François Bénouville (1821-59) : Jeanne d’Arc.
Isidore Patrois (1815-84) : Jeanne d’Arc conduite au supplice.
George William Joy : Le Repos de Jeanne (1895). Jeanne étendue sur le sol, en armure.
Théodore Ribot : Le Supplice des coins.
Théodore Chassériau () : L'Empereur Auguste voyageant en Espagne précédé d'un esclave frappé par la foudre. Esquisse grand format.
J.-François Millet () : Portrait d'officier de marine.
Thomas Couture () : Portrait de Mme Poullain-Dumesnil.


Gustave Moreau : Diomède dévoré par ses chevaux.
Gustave Moreau () : La Fée au Griffon.

Salle 28
Charles Chaplin (1825-91) : La Partie de Loto (1865). Atmosphère proche des tableaux de Greuze.
Auguste de Châtillon : Le petit Ramoneur (1832).
Victor Gabriel Gilbert : La petite Cuisinière.
Eugène Fromentin : La Moisson en Provence.
Ambroise-Louis Garneray : La Pêche à la Morue sur le banc de Terre-Neuve.
Johan Barthold Jongkind : Intérieur d’église.
Eugène Lepoittevin (1806-70) :

Claudius Jacquand (1805-78) : La Réprimande (1858).


Salle29

J.-Baptiste Camille Corot (1796-1875) : Les Quais Marchands de Rouen.
J.-Baptiste Camille Corot : Avant-port de Rouen - Un matin à Ville-d'Avray - Vue de Ville-d'Avray.
Eugène Boudin - Charles-François Daubigny – Paul Huet - Gustave Doré - J.-Baptiste Guillemet – Achille Benouville – Alexandre Calame.
Edgar Degas : Renard mort, sous-bois.

Salle 30
Claude Monet () : La Seine à Vétheuil - Vue générale de Rouen - Champ de Coqelicots - Route, effets de neige, soleil couchant - Nature morte au faisan.
Rue St Denis, fête du 30 juin 1878. Célèbre toile représentant une rue ornée de nombreux drapeaux.


Alfred Sisley : Côte du pays de Galles dans la brume
-La Seine à La Bouille - Eglise de Moret, temps de gelée.

Alfred Sisley : La Barque pendant l'inondation à Port-Marly (1876).
Paul-César Helleu - Fantin-Latour : Pêches dans une assiette.

Salle 31
Alfred Sisley : 7 toiles - Claude Monet () : 1 toile.
Pierre Auguste Renoir : Femme au miroir.

Auguste Renoir : Bouquet de Chrysanthèmes dans un vase.

Salle 32 – Ecole de Rouen

Albert Lebourg : Plusieurs toiles.
Autoportrait - N.D. de Paris. Neige - Route au bord de la Seine - Suresnes - L'île Lacroix sous la neige - La Neige en Auvergne. Grand.


Armand Guillaumin (1841-1927) : Péniches sous la neige ou Neige à Rouen.
Armand Guillaumin : Les Péniches. Rouen, la Seine, le matin (1904)
Gustave Loiseau (1865-1935) – Alfred Sisley - Raoul Dufy – Robert-Antoine Pinchon (1886-1943) - etc.

Salle 33
Claude Monet : Portail de la cathédrale de Rouen. Temps gris (1894) - Brume sur la Seine.

Camille Pissarro (1830-1903) : Le Pont Boïeldieu à Rouen, soleil couchant, temps brumeux (1896)
Robert-Antoine Pinchon – Joseph Delattre – Charles Fréchon (1856-1929).


Aile nord – niveau 1
Salle 17
Albert Fourié (1854-1937) : La Mort de Mme Bovary (1883).

Salle 18
Jacques-Emile Blanche : L’hôte. Grande toile composée comme une scène religieuse.
Portrait de Georges Moore – Portrait du Dr Emile Blanche.
Portrait de Stéphane Mallarmé et de ses Amis
.

Jean-Louis Forain : Portrait de J.E. Blanche.
Adrien-Henri Ranoux (1865-1923) : Portrait du peintre Emile Cogniart.
Louise Breslau (1852-1931) : Chez soi ou Intimité.

Salle 19
Jean Léon Gérôme (1824-1904) : Pierre et Jean Gérôme, père et fils de l'artiste sur le seuil de sa maison de campagne (1866-67). Petite toile.


Gustave Caillebotte () : Dans un café (1880).
Mary Fairchild Mac Monnies (1858-1946) : Roses et Lys. Une mère et son enfant dans un jardin sur un fond de fleurs. Très beau.

Salle20 – Peintres orientalistes
Victor-Pierre Huguet : Restes d’un Aqueduc romain dans les environs de Cherchell.
Gustave-Achille Guillaumet – Arsène Hippolyte Rivey – Paul Leroy – Alberto Pasini – Jules Laurens – Jules-Jacques Veyrassat.
Henri Régnault : Tête de Nègre.
Félix Ziem (1821-1911) : Stamboul. Soleil couchant (1864). Très belle lumière.

Salle 21
Jacques-Emile Blanche (1861-1942) : Donation importante de ce célèbre peintre mondain.
En particulier, 79 portraits, dont 23 portraits ou études présentés dans cette salle. L'ensemble fait parfois un peu "Cage aux folles"…


Henri de Montherlant

Etude pour le portrait en pied de Jean Cocteau.

Igor Stravinsky. Le portrait en pied se trouve au musée de la Musique à Paris.
André Gide et ses amis au Café maure de l'exposition universelle de 1900. Eugène Rouart, le jeune arabe Athmane, Henri Ghéon et Chavin.
Et aussi : Max Jacob - Etude pour le portrait en pied de Raymond Radiguet – André Gide - Drieu La Rochelle – Paul Morand – Pierre Bourdelle – François Mauriac – Pierre Maurois – Paul Valéry – Paul Claudel – Henri Bergson – etc.
Jacques Lipchitz : Tête en bronze de Raymond Radiguet.
Paul Paulin : Buste en bronze de J.E. Blanche.
Salle 22 – Grande salle aux colonnes, dite salle du Jubé
Edouard Cibot (1799-1877) : Un trait de la Vie de Frédégonde (1832).


Evariste-Vital Luminais (1822-96) : Les Enervés de Jumièges. Célèbre toile.

Eugène Delacroix : La Justice de Trajan (1840). Très beau. (396 x 495 cm)
Joseph-Ferdinand Boissard de Boisdenier (1813-66) : Episode de la Retraite de Moscou (1835).
Alfred Agache (1843-1915) : Enigme (1888). Grande composition monumentale et impressionnante. Une femme debout, vêtue de noir, tient de grosses fleurs rouges dans sa main ; un vase posé à ses pieds.

Georges Clairin (1843-1919) : Massacre des Abencérages à Grenade. (Salon de 1874). (435 x 310 cm)Son sujet est tiré des Aventures du dernier Abencérage (1826) de Chateaubriand : le roi Boabdil, dernier roi de Grenade, massacre la tribu rivale des Abencérages dans un bain de sang général, qui restera dans la légende. Dans la salle de l’Alhambra dite des Abencérages, on raconte que de la fontaine coulait non plus de l’eau mais du sang.

Louis Boulanger (1806-67) : Le Supplice de Mazeppa (1827). Noble russe, il sert le tsar Pierre le Grand, il en est bien récompensé, puis il le trahit. Le reste de son histoire est une fable. Il a inspiré Pouchkine, Hugo et Byron, qui en fait un page de la Cour de Pologne. Mazeppa courtise la femme d'un gouverneur. Surpris par le mari, il se cache dans l'alcôve. Le gouverneur fait murer l'alcôve. Le roi libère Mazeppa et condamne le gouverneur à mort, mais celui-ci a fait lier Mazppa nu sur le dos d'un cheval sauvage.


Georges-Antoine Rochegrosse (1859-1938) : Andromaque (1883). Grand format.
Paul-Alexandre-Alfred Leroy (1860-1942) : Jésus chez Marthe et Marie (1882).

Alphonse Apollodore Callet (1799-1831) : L'embarquement des Parganiotes. (1827). Cet épisode se situe en 1819, et précède la guerre d'Indépendance grecque (1821-1829) contre la Turquie. Le livret du Salon en donne l'explication suivante : "Les anglais ayant vendu à Ali Pacha la ville de Parga, les habitants, ne voulant point vivre sous un despote aussi cruel, prennent dans leur désespoir, le parti d'abandonner cette ville et de se retirer dans leurs vaisseaux, emportant avec eux les ossements de leurs pères." Au premier plan, la procession des habitants rejoint les barques dans lesquelles ils vont s'embarquer. Une femme s'est jetée au sol, dans un geste de désespoir. A l'arrière-plan, on distingue les troupes anglaises qui assistent, intransigeantes, au drame. On distingue dans le lointain, la ville blanche à flan de montagne et des navires amarrés à la côte.

David d'Angers : Le général Bonchamps. Plâtre original. Le tombeau en marbre se trouve dans l'église de St-Florent-le-Vieil.
Le Commerce – La Navigation.


Salle 23
André Derain : Portrait de femme.
Albert Gleizes – Jean Metzinger.
Roger de La Fresnaye : Homme assis (1913-14).
Jacques Villon (4 œuvres) – Pierre Hodé (1889-1942).
Félix-Edouard Vallotton : Au Théâtre français 3e balcon (1909).
Le Bain de Soleil sur la Plage.
Jean Lasne (6 œuvres) – Frantisek kupka – Gaudier-Brzeska.
Jacques Lipchitz : Marin à la Guitare. Bronze (1914-15).
Salle 24
Amedeo Modigliani : J.-Baptiste Alexandre au Crucifix - Paul Alexandre.

Paul Alexandre devant un Vitrage.
Et plusieurs dessins.
Alexandre Archipenko : Femme drapée. Bronze (1911).

Salle 25


Raymond Duchamp-Villon (1876-1918) : Joueurs de Foot-ball. Bronze (1906). Très beau mouvement.

Raymond Duchamp-Villon : L’Athlète (1910). Bronze.
Tête de Baudelaire. Pierre.Nombreuses petites études.

Salle 27
Roger Tolmer : Les Aveugles.
Etienne Hajdu. Bronze.

Salle 28 – sur le palier

Raymond Duchamp-Villon : Le Cheval majeur. Grand plâtre original.
Plusieurs maquettes.
Jacques Villon : Autoportrait – Camille Renault.


Œuvres contemporaines vues lors d’une visite en 2000 :
Vieira da Silva - Arpad Szènes - Marcel Duchamp - Jean Degottex - Adam – Judit Reigl - Jean Dubuffet - Olivier Debré - Bissière - Bryen - Joan Mitchell.

Œuvres anciennes vues lors de ma visite en 2000 :

Pieter van Mol () : La générosité de Scipion l'Africain. Nombreux détails.
Jacob Ferdinand Voet () : L'Officier au nœud rose.
Horace Le Blanc
(début 17e) : Le martyre de St Sébastien.

Jean Mosnier (1600-56) : Danaé.
Pierre Mignard (1612-95) : La Ste Famille, allégorie de la Rédemption - Ecce Homo. (p. 173)
Paolo de Matteis (1662-1728) : Jahel et Sisara. Jahel accueille sous sa tent le chef d'armée Sisara, un tyran, dont les Israélites, inspirés par la prophétesse Déborah, ont mis l'armée en déroute. Il a fui à pied. Jahel lui fait boire du lait et lui donne une couverture. Pendant son sommeil, elle lui perce la tempe avec un clou et un marteau (ou un piquet de tente). Lorsqu' arrive le chef des Israélites, Baraq, elle lui livre le cadavre.
Giuseppe Recco (1634-95) : La Marchande de poissons. Clair obscur.
Charles de La Fosse (1636-1716) : Le Couronnement de la Vierge - Jésus parmi les docteurs. (p. 177)
Le Lever du soleil. Composition plafonnante ; le char d'Apollon semble jaillir dans la lumière. (p. 175)
J.-Baptiste Jouvenet (?) : Mort de St François.
Paul Liégeois () : Nature morte aux pêches.
Espagne XVIIe : Vanité aux pièces de monnaie. Très sombre, dramatique.
Pierre Lacour (1745-1814) : Portrait d'homme - Portrait de femme.
J.-Jacques Le Barbier (1758-1826) : Martyre de St Sébastien.
Joseph Vivien () : Portrait de Samuel Bernard.
Léon Riesener () : Léda.
Diaz de la Peña - Jules Dupré : Marine.

Charles Angrand

2 commentaires:

Smaragdine a dit…

Un blog vraiment magnifique.
Un grand merci pour ce partage ...très utile pour les gens qui ne peuvent pas toujours se déplacer et qui montre,en effet, les trésors "hors capitale" !

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci pour ce commentaire sympathique auquel je suis très sensible.

Cordialement