dimanche 6 mai 2018

AUXERRE - abbaye St-Germain


Abbaye - musée Saint-Germain
(département : Yonne – 89)


Le véritable essor de l'abbaye date du VIe siècle, lorsqu'elle est reconstruite par la reine Clotilde, deuxième femme de Clovis et princesse de Bourgogne, voulant honorer saint Germain, puis au IXe siècle sous le règne de Charles le Chauve..
La translation de la dépouille de saint Germain a lieu en 859 dans la crypte, l'évêque Héribald, bâtisseur de la crypte, y ayant été inhumé en 857. Dès lors, les évêques d'Auxerre y sont enterrés. La crypte est le témoin qui demeure de cette époque.
En 815, Saint-Germain comptait jusqu'à six cents moines et le nombre d'étudiants pouvait avoisiner les cinq mille. Le rayonnement intellectuel de l'école d'Auxerre est essentiel dans la période de renaissance carolingienne.
Après une période de décadence, l'abbaye est profondément transformée au milieu du XIIe siècle, avec une grande nef et un narthex romans, puis deux tours romanes sont bâties sur la façade, dont il ne reste aujourd'hui que la tour sud, dite clocher Saint-Jean.
En 1277, l'abbé Jean de Joceval décide d'une réédification en style gothique (à l'emplacement du choeur et de trois travées de la nef) qui se poursuit jusqu'en 1398. Les travaux sont interrompus et ne sont pas achevés.

L'abbaye est vandalisée et en partie détruite par les Huguenots en 1567 et les reliques dispersées ou anéanties.
Pendant la Révolution, la nef est endommagée et divers éléments détruits. Les bénédictins sont chassés de leur abbaye en 1793 et elle devient bien national, abritant un collège militaire. En 1810, les anciens bâtiments abbatiaux servent d’hôpital et une partie d'entre eux sont détruits. La tour nord Saint-Maurice est démolie en 1812, ainsi que le narthex et les trois premières travées romanes. C'est ainsi que depuis cette date la tour sud n'est plus reliée à l'église.

L'ancienne abbaye est achetée par la ville d'Auxerre en 1968 pour abriter le musée Saint-Germain d'Auxerre.


Visite de l’abbaye Saint-Germain le vendredi 4 mai 2018

Dans le Logis de l’abbé
Exposition temporaire –  « Figure flottante »

Abraham Hadad
Olivier O. Olivier

Richard Davies : Silver Moon Memories

Gérard Fromanger : Au Printemps

Örjan Wikström : Sur le Banc

Patrick Devreux : 2 oeuvres

Michel Haas
Gaëlle Pélachaud - Michel Potier – etc.

Vues du cloître
Salle capitulaire
  
Abbatiale

Ensemble des sculptures du 16e s. : de gauche à droite - St Georges, St Denis, St Fiacre et St Martin

James Pradier (1790-1852) : Monument commémoratif de la mort du duc de Berry (1820). Bas-relief en marbre

La Crypte –fouilles archéologiques

Le Sciptorium

Le Cellier – Exposition de Street Art « Urban Abbaye »

Srek et KillaOne : Pieuvre – Tigre – Le Cacatoes

Ink Art : Inhumanity
Snek – Petite Poissone

GoinLes Voies du Seigneur sont impénétrables 

Anthony Lister : Full Metal Jesus 




Musée d’Art et d’Histoire

La ville d’Auxerre possède une intéressante collection de peintures.
Il était prévu que le musée d’Art et d’Histoire soit installé dans une aile de l’abbaye. Le musée n’est toujours pas ouvert.

Voici quelques-uns des tableaux que l'on ne peut pas voir !...
Jean-Baptiste Marie Pierre (1714-89) : La Maîtresse d’école 
-Salomon sacrifiant à Astarté

Jacques Hupin (17e) : Nature morte aux pièces d’orfèvrerie (2 toiles)

Henri-Antoine de Favanne (1668-1752) : Coriolan quittant sa famille pour combattre contre sa patrie

Henri-Antoine de Favanne : Coriolan supplié par sa femme et sa mère

Henri-Antoine de Favanne : Bacchus et Ariane

Alessandro Allori (1535-1607) : Vénus et Amour. Une autre version au musée Fabre, à Montpellier

Attr. Annibale  Carracci (1560-1609) : Deux Docteurs de la Loi

Attr. Noël Coypel (1628-1707) : Le Triomphe de Galatée

Charles LeBrun (1619-90) : La résolution prise de faire la guerre aux Hollandais (1671). Esquisse préparatoire pour Versailles
Charles Le Brun ((1619-90) : Le roi arme sur terre et sur mer (1672). Esquisse préparatoire pour Versailles

Attr. Charles LeBrun : Le Massacre des Innocents

Jules Joseph Lefebvre (1834-1912) : Jeune Peintre peignant un masque antique (1867). Une autre version à Valenciennes

Baron François Gérard (1770-187) : Portrait de Simon Chenard. Chanteur, comédien

Adrien Dauzats (1804-68) : Une Fontaine près de la mosquée du sultan Hassan, au Caire

Niccolo Frangipane (1555-1600) : Portrait d’un flûtiste (1599)

Jules Frédéric Loewe-Marchand : Supplice d’un Prisonnier de guerre (c. 1885)

Henri Paul Motte (1846-1922) : César s'ennuie (1880)

Joseph Noël Sylvestre (1847-1926) : Le Soldat de Marathon





Florent Maussion : Une œuvre de street art décore les silos du Batardeau, à Auxerre

Aucun commentaire: