vendredi 8 mai 2009

PARAY-le-MONIAL

Musée eucharistique du Hiéron
13 rue de la Paix (département : Saône-et-Loire)

Visite du musée du Hiéron le jeudi 7 mai 2009

Peu connu, le musée de Paray-le-Monial est entièrement consacré à l'art religieux. Son histoire est déjà ancienne : il fut créé en 1890 par le baron Alexis de Sarachaga et hébergé dans un bâtiment construit spécialement pour cette fonction entre 1890 et 1893 par l'architecte Noël Bion. Longtemps géré par les chapelains de Paray-le-Monial, il a fermé en 1993. Après des travaux de réhabilitation, il a réouvert en 2005, sous l'égide de la municipalité.

Collection de croix de procession en orfèvrerie, et objets d'art religieux.

Ec. italienne (16e) : Golgotha.
Alfred Manessier : La Passion selon St Jean.
Ec. italienne (15e) : Le Christ au Jardin des Oliviers.
Ec. espagnole (17e) : Le Christ en croix.
Ec. italienne (18e) : St Jean Népomucène vénérant le Crucifix.

Jean Jouvenet : L'Adoration de l'Agneau mystique (c. 1680). Acquisition en mars 2009.
Ec. italienne (17e) : Deux Franciscains devant l’Eucharistie.

Ec. italienne
(17e) : Christ au roseau.
Ec. flamande (17e) : Christ au roseau – Vierge de Pitié. Huiles sur cuivre.
Ec. française (15e) : Christ aux liens. Assis. Sculpture en bois de chêne.

Jean Georges Cornélius (1880-1963) : Jéhovah devient notre Père – Le Christ décrucifié par la Prière.
Ec. allemande (15e) : La Messe de St Grégoire.
Gregorio Pagani (1558-1605) : La Foi, l’Espérance et le Charité déplorant le Christ mort.
Ec italienne (16e) : Jésus au milieu des Docteurs.
Ec italienne (16e) : Le Christ au Jardin des Oliviers.
Denys Calvaert (fin 16e) : Vierge à l’Enfant entourée de deux Dominicains, de St Jérôme et un donateur.
Ec. française (17e) : La Communion de Ste Catherine de Sienne.
Ec. française (18e) : Intercession de St François-Xavier.
Ec. espagnole (17e) : Charles II d’Espagne et Marie-Louise d’Orléans agenouillés devant le St Sacrement.

Ec. allemande (15e) : 4 petits panneaux, éléments d’un triptyque.
St Grégoire de Tours – St André – St Etienne et St Marc.

Ec. française
(17e) : La Lactation de St Bernard.
Ec italienne (17e) : La Ste famille et Ste Claire.
Ec. française (17e) : Anne présentant son enfant.
Girolamo Benvenuto (1470-1524) : deux scènes sur un même panneau de bois.
La Stigmatisation de St François – La Communion de Marie-Madeleine.
Maurice Denis : Le Sacré Cœur.
Pietro Tedeschi (1708-87) : Le Cœur de Jésus et l’Eucharistie.
Ec. française (17e) : La Trinité et l’Adoration du Cœur de Jésus.

Luca Giordano
: La Communion des Apôtres.
Ec. italienne (16e) : La Communion des Apôtres.

Ec. italienne (18e) : La Communion des Apôtres.
Ec. italienne (16e) : Le Repas à Emmaüs.
Ec. italienne (17e) : Le Repas à Emmaüs.
Jean Georges Cornélius : Les Pèlerins d’Emmaüs.

Matteo Ingoli (1587-1631) : Le Repas chez Simon.
Ec. italienne (18e) : Le Christ au Jardin des Oliviers

Salle « La divine Hostie »

Henri van Steinwick (1580-1649) : Intérieur d’église.
Corrado Gianquinto (1703-65) : St Philippe Néri en extase.

Giovanni Battista Beinaschi (1636-88) : Le Christ en gloire entouré de saints.

Antonio Cavallucci (1752-95) : La Lévitation du bienheureux Thomas de Cori (1786).
Ec. italienne (18e) : La Lévitation du bienheureux Thomas de Cori.
Ec. italienne (17e) : Ste Claire chassant les Sarrazins.
Ec. italienne (17e) : St Etienne et St Paul adorant le St Sacrement.
Ec. française (17e) : Les 4 Docteurs de l’Eglise adorant l’Eucharistie (le très saint sacrement).
Gaspare Diziani (1689-1767) : St Pierre et St Paul poursuivant l’hérésie.
Ec. italienne (18e) : Vision d’un saint de l’Ordre de la Trinité (trinitaire).

Ec. italienne (18e) : St Ignace adorant l'Eucharistie.

Ec. italienne (17e) : Bernard Tolomei de Sienne donnant la Communion aux malades de la Peste.
Ipolito Scarcella, dit Scarcellino (1551-1620) : St Antoine de Padoue et le miracle de la Mule.
Ec. italienne (17e) : La Communion de Ste Catherine de Sienne.
Ec. espagnole (18e) : St Bonaventure recevant la Communion des mains d’un Ange. Grisaille.


Dans la salle centrale
Tympan d’Anzy-le-Duc. Classé monument historique, le tympan d'Anzy-le-Duc est le plus ancien tympan roman sculpté du Brionnais, dont l'iconographie s'apparente à celui de Charlieu. Il provient de l'église d'Anzy-le-Duc et date du XIIe siècle.


Une œuvre exceptionnelle :
En 2005, à l’occasion de sa réouverture, le musée a fait l’acquisition d’un « Trésor national » très important.
Via Vitae (Voie de la Vie) – réalisée de 1894 à 1904 par le joaillier Joseph Chaumet (1852-1928). Classée trésor national en 2000. Ce monument aux dimensions impressionnantes de 3 m de hauteur sur 3 m de largeur, avec un poids d'environ 3 tonnes, évoque les principaux épisodes jalonnant la vie du Christ. Ce « chemin de vie » (Via Vitae) est une remarquable pièce réalisée en matériaux précieux : les 138 figurines représentant les scènes de la vie du Christ sont en or massif et ivoire. Au cœur d’une gloire en argent doré et patiné, un triangle en cristal de roche symbolise la Trinité. Au sommet, deux figures allégoriques, la Foi et la Justice, brandissent une hostie (l'Eucharistie) composée de platine, de 195 diamants et 288 rubis. Des marbres de différentes couleurs, albâtre, jaspe et bronze doré constituent le socle et les décors de chaque scène. Les neuf groupes de figures prennent place sur les pentes d’une montagne constituée de dix huit blocs de marbre, dont certains pèsent trois cents kilogrammes, qu'il a fallu réunir pour la reconstitution de l'œuvre. Le marbre bleu-gris des Pyrénées est entouré d’albâtre figurant les flots.
La Nativité, Jésus parmi les Docteurs, Le Sermon sur la montagne, Les Noces de Cana, La Résurrection de Lazare, La Cène, Le Jardin des Oliviers, La Flagellation, La Crucifixion, Le Christ ressuscité.


Un détail de l'oeuvre de Joseph Chaumet : Jésus parmi les Docteurs.

Un détail de l'oeuvre de Joseph Chaumet : La Flagellation de Jésus.

Consulter aussi quelques images panoramiques sur le site du musée
Et un autre site

Aucun commentaire: