dimanche 2 novembre 2008

REIMS

Musée des Beaux-Arts de Reims - Ancienne abbaye Saint-Denis
(département : Marne)

Visite du musée le samedi 27 octobre 2001.

J.-Baptiste Camille Corot (1796-1875) : Collection de 26 paysages et une œuvre de jeunesse.
Au rez-de-chaussée, accrochage à part, d'une trentaine d'œuvres de Corot dues à plusieurs legs : Vasnier, Lundy, Jamot, Warnier-David, etc.
Le Soir - Les deux sœurs sous les arbres au bord du lac - Le coup de vent -
Une allée dans le bois de Wagnonville -
J.-Baptiste Camille Corot : La Liseuse sur une rive boisée.

J.-Baptiste Camille Corot : Mantes, la Cathédrale et la ville vues derrière les arbres.
-Mantes, la Cathédrale et la ville vues à travers les arbres le soir

J.-Baptiste Camille Corot : L'étang à l'arbre couché

J.-Baptiste Camille Corot : Jeune italien assis.
Jean Alaux (1785-1864) : Le Baptême de Clovis. Composition centrée. "Troubadour".Prosper Marilhat (1811-47) : Le Fort St-André de Villeuve-lès-Avignon.
Joseph Enderlin (1851-1941) : Le Joueur de billes (Salon de 1888). Marbre grandeur nature. Jeune ado nu, accroupi dans une jolie pose originale, jambe droite fléchie, jambe gauche étendue dans le prolongement du corps. Très beau.

Lucas Cranach : Exceptionnel ensemble de 13 dessins (portraits) présentés par roulement.
Portrait d'un jeune Prince de Saxe

Lucas Cranach : Conrad Krebs, architecte (c. 1540). Magnifique.
-Maurice, duc et futur prince électeur de Saxe -
-Ernest le Confesseur, duc de Brunswick-Lûnebourg -
-Philippe 1er, duc de Poméranie - Un prince de Saxe -
-Catherine, princesse de Brunswick-Grubenhagen - Wolfgang, prince d'Anhalt -
-Ernest IV, duc de Brunswick-Grubenhagen - Frédéric, duc de Saxe -
-Auguste 1er, duc de Saxe - Un Prince de Saxe - Portrait anonyme -

Giovanni Battista Moroni (1528-78) : Portrait d'homme.
Roland Savery (1576-1639) : Noé remerciant Dieu d'avoir sauvé la création - Le Déluge.
Henri van Balen () : L'Annonciation. Très nombreux personnages.
Hendrick de Clerck (1570-1629) : L'Annonciation. Marie et l'ange. Dans la partie supérieure, 4 angelot autour de la colombe du St-Esprit.


Pieter van Mol (1599-1650) : Descente de croix.
Gérard Seghers (1591-1651) : Le Christ après la flagellation. A quatre pattes, le dos ensanglanté, il ramasse ses vêtements. Surprenant.
Maerten Boelemade Stomme (17e) : Nature morte.


Marinus van Roemerswaele (1490-1567) : Saint Jérôme.

Daniel van Blieck (17e ) : Intérieur d'église.
Simon Verelst (1644-1721) : Bouquet de fleurs.
Mathias Withoos (1627-1703) : Paysage de cimetière, la nuit. Vanité.
Bartholomeus van der Helst (1613-70) : Portrait de femme.
Jacob van Loo (1614-70) : Portrait d'homme.
Govaert Flinck (17e ) : Portrait de femme.
Johannes Mytens (1614-70) : Portrait de femme - Portrait d'Homme.
Nicolas Maes (1634-93) : Portrait d'homme - Portrait de jeune fille.
Melchior van Hondecoeter (1636-95) : Fillette au Paon. Composition originale et spectaculaire.

Pierre Mignard (1612-95) : Mgr Charles Maurice Le Tellier - Le Tellier, marquis de Louvois.
Charles Le Brun () : Portrait d'Henriette Sélincart.
Philippe de Champaigne (1602-74) : Les enfants Habert de Montmor (1649). Quatre jeunes garçons et trois fillettes (groupe central). Harmonie de bleu (fillette au centre), de rose (les deux plus jeunes garçons de droite), d'or (les deux garçons de gauche), et de blanc. Magnifique.

Mathieu Le Nain (1607-77) : Les Tricheurs. Quatre personnages dont trois joueurs de cartes autour d'une table ronde recouverte d'un drap rouge.
Les frères Le Nain : Repas des Paysans. Célèbre version du Louvre.

Louis et Matthieu Le Nain : Vénus dans la Forge de Vulcain.
Mathieu Le Nain : Le Christ aux Liens, ou Ecce Homo.
Jacques de Lestin (1597-1661) : Déploration sur le Christ mort (c. 1640-45).

Laurent de La Hyre (1606-56) : Le Sacrifice d'Abraham. (1650)
Nicolas Poussin () : Paysage avec la femme qui se lave les pieds. Autre version à Chantilly.
Gaspard Dughet (17e) : Un Orage.
Sébastien Bourdon (1616-71) : Paysage historique.
Charles-Alphonse Dufresnoy (1611-68) : Achille à Scyros, reconnu par Ulysse parmi les filles de Lycomède. Au centre, Achille, vêtu en femme, dégaine un glaive. A droite, Ulysse, observe la scène.
Jacques Blanchard (1600-38) : La Mort de Cléopâtre.


Simon Vouet (1590-1649) : Assomption de la Vierge.

François Perrier (1590-1650) : Olinde et Sophronie (vers 1639). Personnages de la "Jérusalem Délivrée" du Tasse (1580). Le sultan Saladin, en guerre avec les Croisés, a fait dérober dans leur église une icône de la Vierge. Placée dans la mosquée, elle protègera les musulmans (selon le magicien Ismen). Le lendemain, l'image a disparu de la mosquée. Saladin jure qu'à défaut du coupable, il fera périr toute la communauté chrétienne. La jeune Sophronie s'accuse pour sauver ses coreligionnaires. Son fiancé, Olinde, se dénonce à son tour pour l'innocenter. Ils sont tous deux liés au bûcher, quand la généreuse Clorinde, guerrière musulmane, passe à cheval et, entendant leur histoire, obtient leur grâce. A gauche, Olinde est lié sur le bûcher ; Sophronie, en robe bleue, est debout près de lui. A droite, Clorinde intercède auprès de Saladin revêtu d'un manteau rouge.
Claude Vignon (1593-1670) :David vainqueur
de Goliath.
Jean Jouvenet (1644-1717) : Présentation au Temple.
Richard Savery () : Enlèvement d'Hélène.
Giulio Carpioni (1613-79) : Bacchanale.
David Tenier le jeune (1610-90) : Fête de village.
Nicolas-Antoine Taunay (1755-1830) : 2 pendants.

Comédiens ambulants : le Théâtre de la Folie.

Nicolas-Antoine Taunay : Scène de Danse napolitaine.

Richard Brakenburg (1650-1702) : Intérieur rustique hollandais. Un homme âgé tente de séduire une jeune servante au sein partiellemnt dénudé.
David III Rickaert (1612-65) : Le Satyre et les Paysans.
Bartolomeo Manfredi (1582-1622) : Départ du jeune Tobie. Tobie, accompagné de l'Archange Raphaël, s'éloigne vers la droite. A gauche, son père aveugle, et sa mère en pleurs.
Adam Camerarius (17e ) : Apollon tenant sa lyre. Beau.
Jacob Jordaens () : Satyre. Il tient une corbeille de fruits. Toile colorée.
Giacomo Cipper, dit Todeschini (1670-1736) : Rixe dans une Auberge. Trois personnages.
Joueurs de cartes dans une auberge. Trois personnages.
Adriaen van der Werff (1659-1722) : Samson et Dalila.
Antoine Coypel (1661-1722) : Silène barbouillé de mûres par Egli.
François Boucher (1703-70) : L'Odalisque. Tableau célèbre. Une jeune femme, allongée sur le ventre, les fesses à l'air. (dépôt du Louvre)
Louis Boilly (1761-1845) : Le Chien commissionnaire. Scène de genre : un petit chien apporte une lettre d'amour à une jeune fille.
Jacques-Philippe Hackert () : Paysage.
Louis Watteau, dit Watteau de Lille (1731-98) : L'Attaque d'une Charrette - Bataille.
François Desportes (1661-1743) : Combat d'animaux. Grande toile, nombreux animaux, mêlée confuse.


François Lemoyne (1688-1737) : Narcisse admirant son reflet (1728)

Anne Vallayer-Coster (1744-1818) : Nature morte au Lièvre.


Salle Vasnier. Consacrée au legs très important de Henri Vasnier (362 peintures). La plupart des peintres sont représentés par plusieurs œuvres.

Johann B. Jongkind - Felix Ziem - Narcisse Diaz de la Peña - Stanislas Lepine - Charles Daubigny - Puvis de Chavannes - Henri Fantin-Latour - Eugène Fromentin - Henri Martin - Emile Barau - Gustave Loiseau - Maxime Maufra - Henri Moret - J.-Charles Cazin - Charles Cottet - Gustave Courbet - Eugène Boudin - Pierre-Auguste Renoir - Georges Michel - Théodore Rousseau -
Jules Dupré : L'Abreuvoir.
Richard Parkes Bonington (1801-28) : L'Espace.
Etienne Dinet (1861-1929) : Le Printemps des cœurs. Scène orientaliste très colorée. Hommes et femmes en costumes de fête, enlacés, baisers volés.
Jacques-Emile Blanche (1861-1942) : Le Chérubin de Mozart.
J.-Victor Bertin (1767-1842) : Paysage.
Eugène Isabey - Alfred Sisley -
Henri Martin - Léonard Foujita.

Camille Pissarro (1830-1903) : Avenue de l'Opéra, Soleil, Matinée d'hiver (1898)

Claude Monet : Ravin de la Creuse au déclin du jour (1889).
Une œuvre de Claude Monet ("Les Rochers de Belle-Isle"), et une de Henri Moret ("Port Lamatte") sont placées côte à côte : Les deux sujets sont les mêmes : vue plongeante sur une crique rocheuse. Intéressante confrontation. Couleurs et travail très proches.

Camille Roqueplan (1803-55) : Paysage.
Jacques-Raymond Brascassat () : Les Chênes.
Camille Flers (1802-68) : Moisson à Fresnes.
Henri Harpignies - Antoine Chintreuil - François-Auguste Ravier -
Achille-Etna Michallon (1796-1822) : Le Moulin de la Cuve.
Théodore Frère (1814-88) : Caravane traversant le désert.
Gabriel Decamps - Eugène Fromentin : Arabes chassant le faucon.
Alfred Dehodencq (1822-82) : Mariée juive au Maroc.
Achille Benouville (1815-91) : Bords de l'Anio, environs de Tivoli.
J.-François Millet - Paul Huet - Constant Troyon - Raoul Dufy - Albert Marquet - Adolphe Cals - Honoré Daumier - Jean Puy.
Jacques-Louis David () : La Mort de Marat. Petite réplique.
Ary Scheffer (1795-1858) : Comte Drouet d'Erlon.
Ferdinand Roybet (1840-1920) : Seigneur Louis XIII au manteau rouge.
Pierre Bonnard - Aristide Maillol - Emile Very -
J.-Jacques Henner.

Edouard Vuillard : Actrice dans sa Loge (1892)
Henri Matisse : Liseuse en robe violette.
Eugène Carrière - Pierre Carrier-Belleuse - Paul Jouve
-
Théodule Ribot (1823-91) : Jeune Cuisinier - Les Titres de famille - Le Joueur de guitare.
Théodore Chassériau : Le Spectre de Banquo. Style "Troubadour".
Eugène Delacroix (1798-1863) : Hamlet devant le corps de Polonius - Desdémone maudite par son père.
Ernest Meissonier (1815-91) : Le Vin du Curé. Très petit format.

Georges Moreau de Tours (1848-1901) : Les Fascinés de la Charité. Séance d'hypnotisme dans un hôpital psychiatrique.


Paul Gauguin : Nature morte à la Statuette maorie. Avec bouquet de fleurs. (c. 1890)
Philippe Rousseau (1816-87) : Five o'clock. Nature morte.
Adolphe Monticelli (1824-86) : Bouquet de roses.


Georges Rochegrosse (1859-1939) : Intérieur de la cathédrale.
Alfred Philippe Roll (1846-1919) : Reims sous le bombardement.
Paul-Hubert Lepage (1868-1964) : Nombreuses huiles montrant l'état de la cathédrale après le bombardement et l'incendie de 1914.
Pour consulter le site du musée des Beaux-Arts de Reims


Le musée du Tau
Installé dans l'ancien palais archiépiscopal, ce musée contient de magnifiques et éblouissantes collections qu'il est indispensable d'aller voir.
En particulier l'un des plus riches trésors de France, avec les Regalia du Sacre de Charles X.

Quelques objets exceptionnels parmi d'autres :

-->Le talisman de Charlemagne (IXe s.), cadeau du calife Haroun ar-Rachid à Charlemagne. Ce bijou en or, émeraude, perles et saphirs contenant une épine de la vraie Croix, a été trouvé au cou de l'empereur quand il a été exhumé, en 1166. Il fut offert à Joséphine pour célébrer le sacre de 1804. Elle le légua à sa fille la reine Hortense, puis à son petit-fils Napoléon III qui le plaça dans un reliquaire (de Froment-Meurice) dans sa chambre à coucher des Tuileries. Après la mort de l'Empereur, l'Impératrice Eugénie le conserva pieusement, et en fit don à la cathédrale de Reims en 1919.
Le calice du sacre des rois de France (vers 1200)

Reliquaire de la sainte Ampoule. Un des nombreux éléments des Regalia créés pour le couronnement de Charles X.

Reliquaire de la Résurrection

Reliquaire - Nef de Ste Ursule 

Nouvelle acquisition en avril 2015
Henri Testelin : Portrait de Louis XIV enfant en costume de sacre. Préempté à 29 000€ 



Aucun commentaire: