mercredi 5 janvier 2011

ANGERS - David d'Angers


Galerie David d’Angers
ancienne abbaye Toussaint (département : Maine-et-Loire)

Visite le samedi 25 juin 2005

L'abbatiale Toussaint fut construite au 13e siècle par les chanoines de Saint-Augustin. Au cours de la Révolution, les bâtiments furent confisqués et affectés aux réserves de l'armée. Peu à peu, les voûtes s'effondrèrent, l'abbatiale devint une ruine, envahie par la végétation ; y sont déposés les tombeaux et fragments lapidaires découverts lors des travaux d'urbanisme dans la ville, formant un musée à ciel ouvert. En 1980, la Ville d'Angers, propriétaire du site, décide de la réhabiliter.
Restaurée en 1984, l'abbatiale Toussaint (13e siècle), couverte d'une audacieuse verrière contemporaine, accueille les oeuvres du sculpteur Pierre-Jean David, dit David d'Angers (1788-1856).

Vue d'ensemble de la nef. A droite, Bichat. A gauche Gutenberg. Au fond, le fronton du Panthéon.

Vue d'ensemble de la nef. A droite, Jean Bart.

Dans la nef sont exposées 23 statues monumentales, Jean Bart pour la ville de Dunkerque, Gutenberg pour la ville de Strasbourg… ainsi que le magistral Marquis de Bonchamps ; sur la maquette au tiers du Fronton du Panthéon sont mis en place les personnages qui, selon David, illustrent la phrase républicaine « Aux grands hommes, la Patrie reconnaissante ».

Gutenberg (1840). Plâtre original pour le bronze de la place Gutenberg à Strasbourg..

Ambroise Paré.

Philopoemen blessé (1830). Plâtre original du marbre exposé au Louvre.

Modèle en plâtre pour une statue de Xavier Bichat (1843)

-Plâtre original de Xavier Bichat, pour la statue en bronze de la Cour d’honneur de l’Université Paris-Descartes à Paris (6e arrondissement).

-Général Jacques-Nicolas Gobert. Modèle à demi-grandeur d'un monument funéraire en marbre. Inauguré en 1847 au cimetière du Père-Lachaise (Paris).

Tombeau du général Gobert au cimetière du Père Lachaise.

-Condé. Modèle à demi-grandeur d'une statue réalisée pour le pont Louis XVI (à Paris) (1817).

Jean Bart. Plâtre original du bronze de Dunkerque.

-Le Pardon de Bonchamps. Parmi les 5 000 soldats républicains, dont Bonchamps et Lescure obtinrent la grâce le 18 octobre à Saint-Florent-le-Vieil, se trouvait le père de l'artiste David d'Angers. Ce dernier érigea la célèbre statue du "Pardon de Bonchamps" que l'on peut voir l'original à Saint-Florent-le-Vieil, et une copie à la galerie David d'Angers ... à Angers.

Plâtre original du fronton du Panthéon.


Dans le chœur, où le bois domine, sont présentées les œuvres de plus petites dimensions mais tout aussi fortes en symbole (La Jeune Grecque), ainsi que les œuvres de jeunesse. Dans les vitrines se trouvent 47 statuettes (esquisse pour le Roi René, d’Angers) et les dessins, montrant l’évolution de la pensée créatrice du sculpteur.

Ephèbe nu, jeune Berger.

La jeune Grecque pour le tombeau de Markos Botzaris (1827). Plâtre.



Sur la mezzanine, s’alignent 44 bustes de ses contemporains, hommes de lettres (Balzac, Chateaubriand, Victor Hugo…), musicien (Paganini), scientifiques, hommes politiques engagés (La Fayette, l’angevin La Révellière-Lépeaux, l’américain Washington, le grec Botzaris…).

Saint-Just.

Chateaubriand.

-Victor Hugo (1837) Terre cuite. Une amitié durable unit David d’Angers et Hugo, qui partageaient les mêmes idéaux, et connurent, l’un comme l’autre, l’exil politique.


Le jeune Bara. Plâtre (1838)


Une centaine de médaillons en bronze sont exposés en vitrine (sur les 550 réalisés), portraits saisissants de la génération romantique (George Sand, Rouget de l’Isle, le poète et philosophe allemand Goethe…).
Goethe (1829)



Pour voir le site officiel du musée

4 commentaires:

artigue a dit…

Merci pour cette découverte.
J'ai vu et photographié le magnifique bronze de Gutemberg à Strasbourg
a bientôt
JA

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci. J'espère vous revoir bientôt sur mon blog.
Cordialement

Anonyme a dit…

Je vous suis depuis longtemps et je suis admiratif de votre travail qui m'aide beaucoup dans mes recherches sur les musées français et leurs très belles collections, souvent insoupçonnées... Mais je constate que depuis quelque temps vous ne publiez plus beaucoup de nouveaux musées comme c'était le cas il y a encore un an pour mon plus grand bonheur. Vous avez peut-être fini de retranscrire toutes les notes que vous aviez en réserve ? Ou allez-vous continuer votre grande aventure (ou peut-être avez-vous d'autres projets en vue) ? En tout cas je vous souhaite encore de belles (et nombreuses) découvertes dans nos musées ! Et merci encore pour votre travail et les belles illustrations de vos articles !
Cordialement.

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci pour votre sympathique message auquel je suis très sensible.
En effet, j'ai épuisé les notes que j'avais en réserve.
Mais j'ai de nombreux projets que je me propose de réaliser dés que les beaux jours reviendront et que les températures seront devenues plus clémentes...
Quelques musées vers l'ouest - d'autres vers l'est - et il va falloir que j'entreprenne une "expédition" vers la zone méditerranéenne, où je suis souvent allé, mais à une époque où je ne prenais pas de notes quand je visitais les musées...
Cordialement.