lundi 3 novembre 2008

ANGOULEME

Musée des Beaux-Arts d'Angoulême
Ancien évêché, derrière la cathédrale
(département : Charente)

Dernière visite le dimanche 24 août 2008. (catalogue disponible)

Rénovation complète du musée, une vraie réussite. Belle architecture, présentation soignée. Les collections sont réparties sur 3 niveaux :
1 – Collections archéologiques de la Charente de la préhistoire au Moyen Age.
2 – Collection d’Arts d’Afrique et d’Océanie. (don du Dr Lhomme, 1934)
3 – Collection de peintures et sculptures du 16e au 20e s.


Ecole flamande (16e) : Scènes de la vie de Ste Catherine d’Alexandrie. En 6 épisodes.
Paul Bril () : Vénus et Adonis dans un paysage. Vénus, de dos, essaie de retenir Adonis. Attitude des 2 personnages empruntée à Titien.

François de Troy (1645-1730) : Samson et Dalila. Samson se réveille le crâne rasé. Trois hommes l'enchaînent. A gauche, Dalila l'observe en se levant de son lit.
Louis-Ferdinand Elle (1612-89) : Portrait de Charles de Sainte-Maure, duc de Montausier (c.1660-70)
Frans Francken II (1581-1642) : L’idolâtrie de Salomon.
Domenico Viani (1636-1700) : Le Christ et la Samaritaine (1690)


Etienne-Barthélémy Garnier (1759-1849) : 2e Grand Prix de Rome en 1777. (4,20 x 5,96 m).
La Consternation de Priam et de sa famille après le combat d'Achille et d'Hector. La scène se déroule au sommet des murailles de Troie. A l'arrière plan, en haut, le corps d'Hector est traîné derrière le char d'Achille. A l'extrême gauche, Pâris, vêtu de rouge, se couvre les yeux. A gauche, Hécube (mère d'Hector), et Polyxène (sœur d'Hector) à ses pieds. Au centre, Andromaque, femme d'Hector, évanouie ; Astyanax, son jeune fils nu, est couché sur sa jambe. A droite, Priam est au centre du groupe principal ; il veut aller réclamer le corps de son fils. (Salon de 1800)
Louis Hersent () : Portrait de Mme Coudet de Gassicourt (1820).
Anonyme : Jeune amour ailé. Un jeune ado nu, un genou à terre, grave quelque chose sur le sol avec la pointe de sa flèche.
Pierre Guérin () : La Mort de Galswinthe. Esquisse.
Edouard Toudouze () : La Mort de Jézabel. Trois hommes jettent la veuve du roi Achab (assassiné par ordre du nouveau roi d'Israël), dans une fosse où 5 chiens enragés aboient.

Sculptures

Raoul Verlet : La Douleur d’Orphée. Bronze. (p. 127)
Paul Dubois : Chanteur florentin du XVe s. Bronze.
D’après Jean de Bologne : Mercure dit de Médicis.
Louis-Robert Carrier-Belleuse (1848-1913) : Faunes et Bacchante portant un vase. Bronze.
Joseph-Auguste Peiffer (1832-86) : Psyché (1870). Marbre.

Salon lambrissé

Barthélémy van der Helst (1613-70) : Portrait d’un Gentilhomme des Pays-Bas et de sa Femme (c. 1655). Ce tableau ressemble à un portrait de famille du musée d’Orléans, par Cornelisz Bisshop.

Joris van Son (1623-67) : Table servie (1645). Très belle et riche composition.
David Teniers le jeune (1610-90) : Scène d’Auberge.
Claes Molenaer (1630-76) : Scène de Patinage (c. 1660)
Joos II de Momper : Paysage de montagne avec rivière.

Alexandre Desportes (1661-1743) : Autoportrait au chien (1710)

Leandro Bassano (1557-1622) : Marché aux Poissons au bord de la mer (c. 1578). Belle œuvre, clair obscur.

Melchior Hondcoetter (1636-95) : Nature morte au Lièvre (c 1660).
Antoine-Félix Boisselier le jeune (1790-1857) : Macbeth. Banco et les Sorcières.

Pierre-Auguste Vafflard (1774-1837) : Richard Young enterrant sa fille (1804). Célèbre et étrange tableau préromantique. Scène nocturne traitée dans un camaïeu de gris. Le père marche en portant le cadavre rigide de sa fille enveloppé dans un linceul.
Le sujet est inspiré d'une oeuvre du poète anglais Edward Young, intitulée, "Les Nuits". A l'origine du poème, un voyage en France du poète pour essayer de guérir sa belle-fille, Elizabeth Temple. Mais la jeune fille décède à Lyon en 1736, âgée de 18 ans. Elle est de religion protestante et son inhumation est seulement autorisée, de nuit, dans le cimetière de la colonie suisse. c'est le poète lui-même qui doit l'enterrer. Le traitement de cette peinture la fait considérer comme une oeuvre préromantique.
Alphonse Callet fils () : Philoctète à Lemnos (1829). Scène nocturne.
Joseph Parrocel : 2 tableaux. Mêlées de cavalerie.

Henri Martin
(1860-1943) : La Tonnelle par temps gris (1930).
Maurice Denis (1870-1943) : Sous-bois à Saint-Gall (1940).
Alphonse Bénassi-Desplantes : L’Atelier (1851).
Ferdinand Roybet : L’Atelier.
Paul-Désiré Trouillebert : La Clairière.
Henri-Joseph Harpignies : Chênes.
Jules Dupré (1811-89) : Vieille rue.

Rosa Bonheur (1822-99) : Jeune Taureau sautant la barrière.
Félix Ziem (1821-1911) : Marine à Saint-Jean.
Eugène Boudin (1824-98) : Marine. Grand voilier.

Un ensemble d’œuvres d’artistes charentais du 19e s. :
Raoul Verlet (1857-1923) : Mlle Valentine Gaillard. Buste en marbre d’une jeune fille.

Raoul Verlet : Maquette du tombeau de Mme Lazare Weiller. Le couple allongé dans un lit. Plâtre patiné.

Raoul Verlet : Caïn et Abel (1900). Caïn, debout, porte sur son dos le corps d’Abel, nu, renversé. Belle composition en plâtre.
La Mort de Diagoras (1883). Plâtre. Deux jeunes hommes nus soutiennent un vieil homme.
Bustes : du comte de Grammont – de Mme de Grammont – d’Antoine-Pierre de Grammont (jeune garçon).
René Pajot (1885-1966) : Femme au Serpent. Bronze.
André Juin (1885-1978) : Œdipe et Antigone. Pierre.

Henry Daras (1850-1928) : Elève et ami de Puvis de Chavannes. Symboliste.
Henry Daras : Le Buisson ardent (1895-1900)
-La Résurrection du fils de la veuve de Naïm

Henry Daras : Les Vierges folles (1923)

Henry Daras : La Pierre de l'Onction (1923)
- Moïse sauvé des Eaux - Les saintes Femmes allant au Tombeau

Henry Daras : Femme pleurant la fin du Jour.

Henry Daras : David (1886).

Josué Gaboriaud (1885-1955) : La Foire à Montbron – Le Déjeuner sur l’herbe – Paysage aux meules de foin.
Armand Vergeaud (1876-1949) : Le Berceau, etc.
Léonard Jarraud (1848-1926) : plusieurs portraits et nombreux petits paysages.
Assiette de Harengs -
Vieillard à la Pendule (1874)

Léonard Jarraud : Portrait de Rober Laroche en marin.

Louis-Edouard May (1807-81) : Consécration de l’église St Martial (1853).

Louis-Edouard May : Passage du bac à Roffit (1866).
Gaston Boucart () : Elève de Gustave Moreau, etc. Bon paysagiste charentais.
Emile-Antoine Peyronnet (1872-1956) : Autoportrait.
Etude de Paysan. Pierre (Salon de 1898) – Dionysos enfant. Plâtre.
J.-Jacques Henner (1829-1905) : 2 petits formats.
Tête de femme vue de face – Nu de dos.
Joseph Coomans (1816-99) : La Jeunesse et l’Amour.

Ensemble de peintures orientalistes.


Une belle collection d'arts d'Afrique et d'Océanie.


Une pièce exceptionnelle :

Casque celtique d'Agris.

Découvert en 1981, le casque d'Agris est l'un des plus beaux chefs-d'oeuvre de l'artisanat et de l'art gaulois. les feuilles d'or sont plaquées sur le bronze avec un soin extrême. Il est daté du 5e s. avant J-C, et a probablement été fabriqué en Gaule de l'ouest.


Etude du tableau de Etienne-Barthélémy Garnier


Site officiel du musée des Beaux-Arts d'Angoulême



2 commentaires:

Raph a dit…

Bonjour

Déjà bravo pour votre blog, c'est une super idée !

Je cherche le titre et l'auteur d'une peinture qui se trouverait a priori dans les collections d'Angoulême.
Il s'agit d'un tableau dans une forêt avec deux femmes nues. L'une au centre droite se tenant à une branche au dessus de sa tête, l'autre allongée légèrement dans l'ombre.
Style XIXème.
Est-ce que cela vous dit quelque chose?

Jean-Louis Gautreau a dit…

Merci.
Désolé, mais je ne peux répondre à votre question. J'essaie de mettre toutes les illustrations dont je dispose sur mon blog, mais je n'ai pas la possibilité de mémoriser toutes les oeuvres...
Non, cette description ne me dit rien.
Cordialement